AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 27 notes)

Né(e) à : Saint-Nazaire , le 3 février 1930
Mort(e) à : Marseille , le 25 avril 2006
Biographie :

Né à Saint-Nazaire, le 3 février 1930, Roger Duchêne a été bachelier (mathématiques élémentaires), licencié (lettres classiques et certificat de philosophie générale), agrégé de l'Université (lettres), docteur d’État (1969). Il a été membre élu du CCU (Comité consultatif des universités) puis CSCU (Conseil supérieur consultatif des universités) (1977-1982). Il a été treize ans (1978-1991) directeur de l'URA 10 450 (Unité de recherche associée au CNRS) sur le programme "La Découverte de la Provence au XVIIe siècle. La Circulation des idées".

Dix ans vice-président de la Société d'Études du XVIIe siècle (1970-1980), il a fondé en 1971 le CMR17 (Centre Méridional de Rencontres sur le XVIIe siècle), dont il est président honoraire après en avoir été président jusqu'en 1998. Sous sa présidence, le CMR 17 a organisé vingt-quatre colloques internationaux, les dix premiers à Marseille, les suivants en alternance à Marseille et dans diverses universités françaises (1981, Nice ; 1983, Toulouse ; 1985, Grenoble ; 1990, Bordeaux) et étrangères (1987, Tübingen ; 1989, Oxford ; 1992, Gênes), puis au château de Grignan en 1996.

Roger Duchêne a longtemps collaboré à la presse régionale, où il a publié entre 1969 et 1980, notamment dans le Provençal et les Nouvelles Affiches de Marseille, nombre d'articles sur la littérature contemporaine, les questions universitaires, l'histoire de Marseille et de la Provence. Il a produit trois émissions de télévision et une série radiophonique sur FR3 Marseille. Il a été de 1990 à 1995 directeur d'une revue trimestrielle illustrée, Marseille, la revue culturelle de la ville. À l’occasion des 2600 ans de la ville, il a publié chez Fayard une "biographie" de la ville de Marseille (avec la collaboration de Jean Contrucci).

Roger Duchêne a été l'invité de Bernard Pivot à "Apostrophes" en 1982 et 1984 pour ses biographies de Mme de Sévigné et de Ninon de Lenclos, puis en mars 1995 à "Bouillon de Culture" (rediffusion en juin de la même année) pour la nouvelle édition de sa biographie de La Fontaine, l'invité aussi de Philippe Tesson, le 21 mars 1996 au salon du livre à Paris, dans son émission "Ah! quels titres", pour son livre "Mme de Sévigné, naissances d’un écrivain". Il a également publié une Mme de La Fayette, et une biographie minutieuse de Marcel Proust sous le titre L’Impossible Marcel Proust.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
5Arabella   16 octobre 2019
Etre femme au temps de Louis XIV de Roger Duchêne
Ce livre parle d'un temps où l'on découvre, non sans peine, que la femme est l'égale de l'homme, que son corps n'est pas impur, que son esprit n'est pas débile, qu'elle est capable de juger du vrai, du beau et du bien, qu'elle peut même accéder aux sciences nouvelles, qu'elle a l'avantage de pouvoir être une créatrice en même temps qu'une procréatrice. Il y a de cela trois siècles dans la France de Louis XIII et de Louis XIV. Est-ce une si vieille histoire ? N'a-t-elle vraiment rien à dire, rien à apprendre à certains de nos contemporains ?
Commenter  J’apprécie          120
5Arabella   07 novembre 2019
Etre femme au temps de Louis XIV de Roger Duchêne
Peu importe les titres avancés et les concessions faites par Mme de Sévigné aux opinions de sa fille. L'essentiel, c'est que, pour elle, l'esprit d'une jeune fille se forme par la lecture de ce qui court alors dans le monde, romans héroïques et pastoraux aussi bien que livres d'histoire et traités de morale. Point d'enseignement spécialisé, point de programme scolaire. A la différence des garçons qui reçoivent dans les collèges un enseignement humaniste progressif qui va de l'apprentissage de la grammaire à la connaissance des principes de la rhétorique, c'est une formation sans projet défini, à partir d'auteurs français et italiens contemporains, que reçoit une fille comme Pauline. Elle se forme l'esprit à partir de libres réflexions, partagées avec sa mère, sur les livres à succès du temps, ceux que pratiquent au même moment les adultes de son entourage. Elle se cultive dans la fréquentation familière des ouvrages jugés intéressants par un groupe social qui sait à la fois s'en nourrir et les critiquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
5Arabella   12 janvier 2020
Molière de Roger Duchêne
Les trois seuls témoignages portés du vivant de Molière sur ses études et ses débuts au théâtre ne sont ni précis, ni concordants. Il en va de même pour tout le reste de sa vie. Ses ennemis s'appliquent à forger sur lui une légende noire afin de le discréditer. Ils en diront plus encore après sa mort, en particulier sur sa femme. Et ses amis, pour leur répondre, lui inventeront parallèlement une légende dorée.
Commenter  J’apprécie          100
5Arabella   31 octobre 2019
Etre femme au temps de Louis XIV de Roger Duchêne
C'est dans la longue durée, entre 1540 et 1670 que s'est opérée, grâce l'anatomie, une première révolution essentielle. Malgré les combats d'arrière-garde et le poids des idées reçues, il est maintenant établi que la femme n'est pas un homme manqué, une créature placée au-dessous des son compagnon masculin dans la chaîne des êtres et des choses instituées par Dieu au commencement du monde.
Commenter  J’apprécie          100
5Arabella   11 novembre 2019
Etre femme au temps de Louis XIV de Roger Duchêne
D'un bout à l'autre du XVIIe siècle, enclenché sur une "querelle" qui remontait au siècle précédent, et même avant, court un long débat, aux arguments répétitifs, sur la nature et les comportements de la femme, décrite et évaluée par comparaison avec l'homme. Comme les "discours académiques" de Vertron le prouvent encore à la fin du siècle, il s'agit souvent de jeux rhétoriques, déconnectés de la réalité, où chacun soutient à plaisir le pour et le contre. Les auteurs, quelle que soit leur thèse, y reprennent à l'envi de vieilles idées, d'anciens préjugés, de fausses "vérités" scientifiques héritées d'un savoir dépassé. Fait significatif, ils n'invoquent jamais les trouvailles récentes de la médecine, qui pourraient leur fournir le fondement objectif d'une réflexion neuve sur le sujet qui les occupe. C'est qu'ils cherchent plus à briller en redisant à leur manière des lieux communs et des idées ressassées qu'à établir sur des bases solides d'effectives nouvelles relations entre les sexes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella   05 août 2019
Les précieuses ou comment l'esprit vint aux femmes de Roger Duchêne
A vrai dire, quels parents, au XVIIe siècle, auraient songé à préparer leur fille au mariage en leur accordant le droit de croire un moment que le réel peut s'inscrire dans l'imaginaire ? Les conditions que doit remplir le parfait amant des romans sont d'autant plus sévères qu'elles n'ont rien à voir avec celles qui sont nécessaires pour aboutir aux clauses d'un "bon" contrat passé devant notaire en présence des parents, amis et alliés des futurs époux. Le mariage étant une affaire de raison, on demeure persuadé que les intéressés, généralement trop jeunes pour connaître la vie et aveuglé par leurs sentiments, sont les moins capables de bien choisir.
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella   11 août 2019
Les précieuses ou comment l'esprit vint aux femmes de Roger Duchêne
Des précieuses, vraies et fausses, ont existé aux yeux de leurs contemporains. On se trompe cependant en voulant faire d'elles une réalité sociologique, une sorte de parti cohérent, voire une cabale active. Elles ne sont que l'incarnation, dans quelques personnes disparates, des qualités intellectuelles et de la volonté de liberté que certains attribuent désormais aux femmes, ou, plus souvent, des défauts réputés féminins et des craintes masculines de voir les femmes prendre trop de pouvoir dans le domaine de la culture et du sexe.
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella   12 novembre 2019
Etre femme au temps de Louis XIV de Roger Duchêne
Telle est et telle restera tout au long du siècle l'opinion des esprits éclairés sur le savoir des femmes. Elles sont capables d'apprendre. Celles qui appartiennent à un certain milieu ont le droit d'acquérir un certain savoir. Elles n'ont pas le droit de le montrer.
Commenter  J’apprécie          50
Annette55   27 septembre 2020
Ninon de Lenclos ou la manière jolie de faire l'amour de Roger Duchêne
«  En amour , on plaît plutôt par d’agréables défauts que par des qualités essentielles » ....
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella   10 août 2019
Les précieuses ou comment l'esprit vint aux femmes de Roger Duchêne
Le savoir, en effet, reste alors fortement lié au célibat. C'est une évidence pour les hommes, car il a été longtemps chez eux l'affaire des clercs. C'est encore plus vrai pour le sexe féminin. On l'a toléré, à la Renaissance, chez plusieurs femmes, dont l'érudition pouvait quasi atteindre celle des hommes. Mais elles ont dû ensuite choisir entre se marier et continuer l'étude et les belles-lettres. Car les activités intellectuelles, pense-t-on généralement, sont incompatibles avec les devoirs d'une épouse, qui doit se montrer entièrement disponible pour son mari et ses enfants.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..