AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.03 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Vancouver , le 23/07/1922
Mort(e) à : West Vancouver , le 17/03/2014
Biographie :

Rohan O’Grady, de son vrai nom June Margaret O’Grady, est une romancière.

Elle est la fille d’un bûcheron américano-irlandais arrivé au Canada en 1912 et d’une Canadienne originaire de Winnipeg.

Elle écrit de la poésie dès son plus jeune âge, et sort diplômée du lycée Lord Byng en 1940. Durant les années de guerre elle travaille au country club du golf de Capilano. Plus tard, alors en visite à la bibliothèque du Vancouver Sun, elle rencontre son futur époux, Frederick Skinner, rédacteur en chef américain originaire de Rhode Island.

C’est à l’aube de ses 40 ans que Rohan O’Grady décide de faire publier ses fictions écrites alors qu’elle élevait ses trois enfants.

D’abord sous le nom de son mari (June Skinner), pour ses deux premiers romans, "O’Houlihan’s Jest" (1961) et "Pippin’s Journal ; Or, Rosemary Is for Remembrance" (1962).

Puis, c’est sous son propre nom et avec "Et c’est comme ça qu’on a décidé de tuer mon oncle" ("Let's Kill Uncle") en 1963, son troisième roman, qu’elle connaîtra son plus grand succès. Ce dernier fera l’objet d’une adaptation au cinéma dès 1966 par le réalisateur William Castle (producteur de "Rosemary’s Baby" en 1968).

Découragée par son isolement vis-à-vis de la communauté littéraire, elle arrêta définitivement d’écrire au début des années 1980, le livre tombant pendant trois décennies dans l’oubli. Il refait surface trente ans plus tard grâce à un article paru dans la revue "The Believer" en 2009. L’année suivante, "Et c’est comme ça qu’on a décidé de tuer mon oncle" est réédité.

Rohan O’Grady s’est éteinte à l’âge de 92 ans après avoir écrit cinq romans.
+ Voir plus
Source : https://monsieurtoussaintlouverture.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Rohan O`Grady   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Ileauxtresors   12 septembre 2020
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
Écoutez, dit Albert. Il ne faudrait pas non plus oublier que les lois sont votées par tout un tas de personnes intelligentes. On a notre mot à dire au moment des élections, mais après ça, les lois, on les applique, un point c’est tout.

- Alors, vous trouvez ça juste, vous de pendre Gitskass ?

- Si c’est la loi.

Mais l’agent Browning n’était pas homme à s’avouer vaincu aussi vite.

- Mais imaginez que les mauvaises personnes aient accédé au pouvoir en rejoignant le gouvernement. Ça pourrait très bien arriver, vous savez. Prenez Hitler, par exemple. Les gens l’ont mis à la tête de l’État. Et si jamais ça se produisait au Canada ? Si jamais on en venait à faire passer des lois disant que tout sujet atteint de troubles mentaux devait être abattu ? Vous continueriez à obéir à la loi ?
Commenter  J’apprécie          110
JIEMDE   14 juillet 2020
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
Toutefois, ils étaient six millions à avoir fini sous forme de coussins, d'abat-jour ou au crématoire, preuve que les démons pouvaient rôder sur cette Terre et Albert n'avait pas l'intention de les oublier.
Commenter  J’apprécie          90
JIEMDE   14 juillet 2020
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
Il ne faudrait pas non plus oublier que les lois sont votées par tout un tas de personnes intelligentes. On a notre mot à dire au moment des élections, mais après ça, les lois, on les applique, un point c’est tout.
Commenter  J’apprécie          70
Nadael   27 août 2019
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
« Ils aimaient Une-Oreille et étaient persuadés que tout ce dont le félin avait besoin pour être tout à fait comblé c’était d’accepter leur amour et le leur rendre. (…) Une-Oreille renoncerait à ses mauvaises manières et à ses habitudes alimentaires bizarres. En un mot, il rentrerait dans le droit chemin et se mettrait à les adorer autant qu’eux l’adoraient ; il engraisserait grâce à un régime à base de roulés à la cannelle, de confiseries, il boirait du vin de framboise et non plus du sang, et tous les trois vivraient heureux pour l’éternité dans le meilleur des mondes. (…) De son côté, Une-oreille les détestait un peu plus profondément chaque jour, et la seule pensée de leurs menottes collantes et leurs haleines chargées de réglisse le faisait grimacer. »
Commenter  J’apprécie          30
Ileauxtresors   12 septembre 2020
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
- Ton oncle. Il espionnait par la porte-fenêtre, juste derrière le piano. Lady Syddyns et toi, vous lui tourniez le dos. Il a enlevé ses lunettes et il a souri. Oh, ses yeux ! Je n’en ai jamais vu de pareil ! Et après, il les a levées au ciel et on n’en voyait plus que le blanc. »

Barnaby s’assit subitement sur le sol, les roses lui échappant des bras. Il demeura muet un moment, avant de répondre :

- Oui, il s’amuse à me faire peur comme ça. Alors, maintenant tu me crois quand je te dis qu’il est horrible ?
Commenter  J’apprécie          20
Bazart   25 juin 2019
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
Deux guerres mondiales avaient saigné l'île à blanc. Désormais, il n'y substituait plus que quelques paysans et les anciens. Les anciens- des "remittance man", ces émigrés britanniques gênants que leurs familles entretenaient pour s'assurer qu'ils restent à distance et aussi des retraités d'un âge avancé et des aristocrates en exil tout aussi vieux vivaient dans une candeur modeste et surannée"
Commenter  J’apprécie          20
Nadael   27 août 2019
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
« (…) leur manque d’expérience était un plus, car, n’étant soumis à aucun principe préconçu, ils n’avaient que l’embarras du choix quant à la façon de commettre un assassinat. Un meurtre par balle serait, ils le savaient, la méthode la plus simple, mais ils n’avaient aucune préférence. Si ça avait été faisable, cela n’aurait rien changé pour eux d’utiliser une corde, une arme blanche ou du poison pour trucider Oncle Sylvester, du moment qu’Oncle Sylvester était trucidé. »
Commenter  J’apprécie          10
aliecnop   06 mars 2020
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
Le steward préposé au pont, un ancien boxeur aux épaules tombantes mais musculeuses s'approcha d'eux.

"Excusez-moi monsieur, commença-t-il. Vous connaîtriez un moyen de dissoudre du chewing-gum sans dissoudre le chien qui est autour ?"
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-Magazine   05 novembre 2019
Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady
on va simplement devoir le tuer en premier 
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle

Comment s'appelle la petite fille?

Christie
Christiane
Carole
Caroline

4 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'GradyCréer un quiz sur cet auteur