AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.53 /5 (sur 77 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 10/04/1978
Biographie :

Rokhaya Diallo, née le 10 avril 1978 dans le 4e arrondissement de Paris, est une militante française associative et chroniqueuse pour la télévision et la radio.

Diplômée en droit et en marketing, elle travaille dans la production audiovisuelle.

D'abord impliquée dans la vie locale, elle a présidé le Conseil local de la jeunesse de La Courneuve, tout en militant au sein de l'association anti-sexiste Mix-Cité et auprès de l'organisation altermondialiste ATTAC.

Elle est chroniqueuse, de 2009 à 2013 pour La Matinale de Canal+, et depuis 2009 sur RTL.

Depuis 2011, Rokhaya Diallo anime Fresh Cultures sur le Mouv' ; elle présente et co-réalise une émission mensuelle Égaux mais pas trop sur LCP.



Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Rokhaya Diallo   (16)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

N'en déplaise à la sociologue réactionnaire Nathalie Heinich, l'autre jour sur France Inter, oui, tout est politique. Et ce n'est pas un « vieux mantra totalitaire » que de le penser. Encore une preuve cette semaine dans « À l'air libre ». Ainsi, jeudi, il était question de jeu vidéo, et de la façon d'y porter une critique décoloniale, avec le chercheur Mehdi Derfoufi. Tandis que lundi, Rokhaya Diallo et Stéphanie Roza dialoguaient autour de cette question cruciale : « Race, classe, genre : faut-il hiérarchiser ces combats ou les affronter tous ensemble ? » De la politique, il était également question sur notre plateau à propos du procès des 7 de Bure contre l'enfouissement de déchets radioactifs dans la Meuse, ou encore de la promesse jamais tenue d'ouvrir la PMA aux couples lesbiens, ou encore à propos du passe sanitaire. Et, évidemment, la politique était aussi abordée par ceux qui la font : Karima Delli, tête de liste de l'union de la gauche pour les régionales dans les Hauts-de-France, lundi ; et Éric Coquerel, de la France insoumise, venu nous parler de la manifestation contre l'extrême droite et pour les libertés, mercredi. Ainsi « À l'air libre » est-il politique. Vous connaissez notre émission À l'air libre ? Votre avis nous intéresse https://mdpt.fr/39yQZsn Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement#at_medium=custom7&at_campaign=1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart

+ Lire la suite

Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
de   13 octobre 2011
Racisme : mode d'emploi de Rokhaya Diallo
Le bricolage d’un passé commun, inventé pour mieux donner l’illusion d’un ciment national univoque, est en réalité destiné à exclure les indésirables
Commenter  J’apprécie          60
de   13 octobre 2011
Racisme : mode d'emploi de Rokhaya Diallo
La majorité a toujours décrété l’universel en fonction d’elle-même. Dans l’histoire du monde telle qu’elle nous est contée dans les livres, c’est la centralité des majoritaires qui oriente le récit. Les minorités n’y apparaissent que comme victimes ou des ennemis. Le curseur de l’universalité est placé sur la norme du majoritaire qui est aujourd’hui en France masculin, blanc et hétérosexuel. Les minorités qui ne correspondent pas à cette norme sont priées de s’y ajuster et de taire toute revendication propre qui serait perçue comme particulariste et donc hostile à l’universalisme ainsi dessiné
Commenter  J’apprécie          40
Cosmopolite   03 novembre 2018
A nous la France ! de Rokhaya Diallo
Au siècle dernier, la France a connu des transformations majeures que certains ont observés avec la plus grande anxiété.



Les femmes sont sorties des foyers - où tout avait pourtant été fait pour qu'elles s'y installent confortablement - afin de conquérir quelques nouveaux droits grâce aux luttes féministes. Les Arabes et les Noirs ont cessé de « baisser la tête » comme on pensait qu'ils le faisaient au bon temps des colonies, et les musulmans ne cachent même plus leurs velléités coloniales, puisqu'ils prient dans les rues de Paris ! La France change, et cela pourrait bien sonner le glas de la toute-puissance du « mâle blanc ». Cette figure qui a dominé notre continent pendant des siècles, qui s'est octroyé les droits de l'homme (dont, rappelons-le, les femmes et les esclaves noirs étaient exclus en 1789) pourrait se voir menacée par ces nouvelles minorités en passe de prendre le pouvoir ! Comme dirait Roger Gicquel : « La France a peur » !



C'est sans doute mue par cet effroi qu'une ligue de superhéros d'un nouveau genre - constituée d'intellectuels réactionnaires - , défenseurs d'une France qui n'existe plus (a-t-elle jamais existé ?), organise vaillamment la résistance. On les entend, lors de leurs tonitruantes interventions médiatiques, dénoncer le « communautarisme », crier leur lassitude de la « repentance » de la France quant à son histoire coloniale, se plaindre du « racisme anti-Blancs » dont on imagine qu'ils sont quotidiennement victimes, ou encore prédire « l'islamisation » à venir de la France, et le remplacement de la Constitution par la charia islamique...



Ils ont assisté aux succès des Choristes et du Petit Nicolas avec une nostalgie émue, espérant y voir la preuve que la France d'antan était toujours là. Malgré leurs efforts désespérés, tout porte à croire que cette époque est bel est bien révolue...



S'ils souhaitent se faire les gardiens de cette France où les têtes blondes étaient coiffées d'une raie sur le côté, je leur en laisse volontiers les clés ! La France a changé, et je suis la première à m'en réjouir. Ma France, c'est-aussi !-une France de bronzés, de chevelures frisées et de noms difficiles à prononcer. Qui ne l'aime pas peut dès lors s'appliquer à lui-même une fameuse injonction : la quitter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
de   13 octobre 2011
Racisme : mode d'emploi de Rokhaya Diallo
Lorsque des groupes sont racialisés, cela induit une universalisation du « neutre » des autres. Ainsi, des femmes et des hommes sont déclaré-e-s de couleur, universalisant le « neutre » de la couleur blanche, acceptée de fait comme la référence non questionnée.
Commenter  J’apprécie          30
Aderu   30 novembre 2020
M'explique pas la vie mec ! de Rokhaya Diallo
Soit on les considère comme indignes parce qu'on les perçoit comme prisonnières d'une idéologie conservatrice qui les forcerait à se couvrir, soit on les considère comme indignes (eh oui, on perd à tous les coups) parce qu'elles décident de porter des tenues qui découvrent des parties plus ou moins importantes de leur corps. (117)
Commenter  J’apprécie          20
Stemilou   09 juillet 2015
Pari(S) D'Amies de Rokhaya Diallo
on te l'avait bien dit !

- Je vois d'ici l'accueil de mes parents ...

Je ne pensais pas revoir Paris de sitôt ...
Commenter  J’apprécie          30
de   13 octobre 2011
Racisme : mode d'emploi de Rokhaya Diallo
C’est donc dans la perception de tous que les races se construisent et entrent dans le champ de la réalité sociale. Si bien que les interactions entre êtres humains, lorsqu’elles sont orientées par cette idée se construisent en fonction de ces races pourtant imaginaires. La prise en considération des interactions raciales et des conséquences de la perception sociale des races est par conséquences nécessaire aux sciences sociales pour lesquelles les »races » sont des catégories sociales effectives. C’est le racisme qui fait exister les races et non l’inverse
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   26 juin 2021
La France tu l'aimes ou tu la fermes ? de Rokhaya Diallo
2. « L'ONG Human Rights Watch dénonce aujourd'hui [novembre 2017] : "des lois antiterroristes reposant sur des termes flous sont sujettes à des interprétations excessives de la part des autorités et favorisent des abus qui peuvent s'avérer contre-productifs en matière de sécurité." qui "sapent certains principes les plus fondamentaux de l'État de droit et des droits humains et la façon dont les Français vivent et conçoivent leur démocratie depuis la Seconde Guerre mondiale". Des préoccupations exprimées conjointement à celles d'autres ONG et institutions allant du Syndicat de la magistrature à la Ligue des droits de l'homme en passant par Amnesty International, le Conseil de l'Europe et même les Nations Unies. La banalisation d'un état prévu pour être exceptionnel a d'ores et déjà permis au gouvernement d'en faire un usage disproportionné voire dévoyé. C'est un pas dangereux vers la destruction de la confiance des citoyens les plus fragiles dans leurs institutions. Et c'est ce climat de défiance qui conforte la montée des haines et des extrémismes. » (p. 120)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
de   31 octobre 2019
La France tu l'aimes ou tu la fermes ? de Rokhaya Diallo
Si nous sommes, quelle que soit notre appartenance, des êtres humains constitués de chair et de sang, nous n’en sommes pas moins perçu·e·s différemment en fonction de nos phénotypes et de notre assignation sexuée et par conséquent traité·e·s de manière inégalitaire. Tout comme le genre, la race reste une construction sociale issue de l’histoire
Commenter  J’apprécie          10
Apoapo   26 juin 2021
La France tu l'aimes ou tu la fermes ? de Rokhaya Diallo
1. « Ici les hommes "séducteurs" sont admirés au nom d'un "donjuanisme" bien de chez nous. Dans un tel contexte on peut imaginer que des femmes qui décident volontairement de soustraire des parties de leur corps au regard de la majorité puissent être perçues comme subversives. Dans un pays où les rapports sociaux tolèrent si amplement le harcèlement quotidien, on imagine aisément que ces femmes soient perçues comme remettant en cause une norme sexuée.

En réalité la question qui sous-tend ces controverses à répétition [voile, burqa, burkini etc.] n'est pas tant la visibilité des musulmans que leur acceptation et leur reconnaissance comme partie intégrante de la société française. Derrière l'obsession du hijab, c'est le rapport de la France aux femmes et à la pluralité de l'expression de la féminité de ses citoyennes qui doit être interrogé. » (p. 99)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Vous avez dit Cave?

Les caves du Vatican est une oeuvre signée?

Jacques Chardonne
François Mauriac
André Gide

8 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : pièce , maisons , sous-sol , littérature , adaptation , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur