AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Psychiatre et criminologue, président de la Ligue française de santé mentale, le docteur Roland Coutanceau est à l'origine de la création, dans la région parisienne, d'un pôle de victimologie et de thérapie familiale qui fait référence.
Par ailleurs, il est l'auteur des ouvrages "Amour et violence", "Les Blessures de l'intimité", et, avec Boris Cyrulnik, "Vivre après l'inceste". Il a également codirigé, avec Joanna Smith, "La Violence sexuelle", et avec la Dr. Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie, "Violences conjugales et famille", tous deux publiés chez Dunod, respectivement en 2010 et 2016.
Il est également chargé d'enseignement en psychiatrie et psychologie légales à l'université Paris V, à la faculté Kremlin-Bicêtre et à l'Ecole des psychologues praticiens. Il a travaillé sur de nombreux cas de maltraitances au sein de la famille.
+ Voir plus
Source : http://www.france5.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Roland COUTANCEAU présente Psychothérapie et éducation - La question du changement. Si on a pu dire « la guérison vient de surcroît », il est pertinent de chercher à comprendre ce qui permet de modifier un comportement, un être au monde, ou un vécu existentiel. Ce livre se propose d’éclairer cette question en confrontant la psychothérapie et l’éducation à la question du changement. Par quel moyen les différentes techniques thérapeutiques opèrent-elles pour obtenir le changement et de quelle nature est-il ? Quelle évolution peut-on attendre chez les personnes en souffrance psychique ? Quel type de transformation est-il possible pour les victimes et pour les auteurs de violence ? Cet ouvrage est conçu avec un esprit d’ouverture face aux différentes thérapies et modalités éducatives, et une sensibilité humaniste et intégrative. Il s’adresse à tous les acteurs du secteur psy, de la santé et des sciences de l’éducation. Roland COUTANCEAU est psychiatre, expert national, président de la Ligue Française de Santé Mentale, chargé d’enseignement en psychiatrie et psychologie légales à l’université Paris V, à la faculté du Kremlin-Bicêtre et à l’École des Psychologues Praticiens. Joanna SMITH est psychologue clinicienne, psychothérapeute et superviseur en ICV, praticienne de la thérapie EMDR, chargée de cours à l’École de Psychologues Praticiens et à l’université Paris V. Avec B. ASENCIO • B. ASTRUC • M. BENEZECH • P.-J. BLACHERE • M. BODON BRUZEL • D. BOURGEOIS • Ph. BRENOT • D. BRULIN-SOLIGNAC • P. CANOUÏ • E. CASTONGUAY • Ch. CHAUDOT • J. COTTRAUX • L. CROCQ • C. DAMIANI • N. DE SALLES DE HYS • F. GATHERIAS • J.-D. GUELFI • A. HARRAULT • A. HIRSCHELMANN • C. HUGON • M. LACAMBRE • P. LE BIHAN • E. MARC • C. MANZANERA • A. MAQUIGNEAU • M. MEIGNANT • J.-P. MUGNIER • K. SADLIER • M. SALMONA • M. SCHITTECATTE • J.-L. SENON • M. SILVESTRE • V. SIMON • L. THEOLEYRE • J.-L. VIAUX • M. VINOT.

+ Lire la suite

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
scaalaire68   01 septembre 2014
Faut-il être normal ? de Roland Coutanceau
Expert au tribunal, j'ai rencontré un condamné qui avait violé et tué une femme dix ans auparavant. Les juges me demandaient s'il pouvait être libéré.

L'homme que vous êtes aujourd'hui, que pense-t-il de ce qu'il a fait autrefois ? Lui ai-je demandé.

Au lieu de me répondre calmement, d'expliquer son acte, l'individu a explosé dans la colère.

Mais vous me faites chier ! J'ai payé. J'ai fait de la tôle. J'en ai ras le bol !



J'avais soudain en face de moi l'exact contraire de mes patients trop culpabilisés que je recevais sur le divan. Ici, non seulement le remords ou la culpabilité n'existait pas, mais le coupable c'était l'autre, celui qui l'avait condamné, celui qui l'interrogeait pour établir un diagnostic. La situation était retournée comme un gant.
Commenter  J’apprécie          200
Mimosa022   14 février 2015
Faut-il être normal ? de Roland Coutanceau
La timidité est une peur paralysante, en écho avec une tonalité névrotique,

qui se nourrit sur un fond d'autodévalorisation.

Commenter  J’apprécie          120
art-bsurde   01 octobre 2015
Les blessures de l'intimité de Roland Coutanceau
Il nous a été donné de vérifier cette donne manipulatrice au travers d'une étude que nous avons effectuée sur les casiers judiciaires de pédophiles. Alors que nous ne pensions trouver que des antécédents d'actes pédophiliques, nous avons découvert que 20% des sujets avaient déjà été condamnés pour escroquerie. Or l'escroquerie est une atteinte aux biens d'un genre particulier puisqu'elle suppose la capacité de manipuler autrui! La personnalité du pédophile fixé est extrêmement variable, du névrosé culpabilisé ou s'autoleurrant au cynique pervers, en passant par l'immaturo-égocentrique.
Commenter  J’apprécie          100
Pavlik   27 mars 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
Les conduites paradoxales comme la dépendance au conjoint violent, les multiples échecs lors de la séparation avec des retours auprès du conjoint violent, les retraits de plaintes [...] s'expliquent par le fait que la victime peut se sentir "mieux" (en fait plus dissociée et anesthésiée) avec l'agresseur que mise à l'abri dans un premier temps (du fait de la mémoire traumatique et des réminiscences qui génèrent une grande détresse). Elle peut alors renoncer à le quitter en pensant que la compulsion à se remettre en danger (conduite dissociante pour échapper à la mémoire traumatique) veut dire qu'elle l'a dans la peau, bien qu'elle soit consciente qu'il s'agisse de la dernière chose à faire.
Commenter  J’apprécie          80
Pavlik   06 avril 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
Un des grands enseignants et écrivain de la Psychothérapie Neuro-Linguistique aux états-unis, Robert Dilts, a, dans sa pratique clinique, rapproché le processus de changement dans l'Être humain à un parcours de Héros. Il s'est inspiré des travaux de Joseph Campbell sur les mythes du Héros au travers des différentes civilisations et époques. Campbell a démontré que quelles que soient les cultures, les Héros suivaient toujours la même trame dans leurs parcours aventureux : ils passent de façon incontournable par les mêmes étapes.
Commenter  J’apprécie          80
Pavlik   28 mars 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
[...] quelle que soit la méthode psychothérapeutique utilisée, c'est la personne du praticien qui importe. C'est dans l'alliance thérapeutique avec lui que vont pouvoir s'élaborer ou non des conditions d'un changement possible.
Commenter  J’apprécie          80
Pavlik   26 mars 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
Nous savons aussi qu'avoir subi des violences est un des principaux déterminants voire le déterminant principal (quand elles ont été subies dans l'enfance) de l'état de santé des personnes même cinquante ans après celles-ci.
Commenter  J’apprécie          80
art-bsurde   11 septembre 2015
Les blessures de l'intimité de Roland Coutanceau
Jacques Lacan, du temps de sa période « bleue », celle où il était encore compréhensible par tous, avait dit au cours d'un congrès de criminologie en 1950 : « Les sujets transgressifs sont des sujets dont l'égocentrisme est extrême, quoique caché, et qui, s'étant vécus blessés narcissiquement dans leur enfance, s'autorisent à voler et tuer. » Il nous paraît licite d'ajouter « à violer », en retenant que le commentaire de Lacan date d'une période où l'on ne parlait pas beaucoup des violences sexuelles. Par ailleurs, il nous semble que plus le criminel sexuel est redoutable, c'est-à-dire récidiviste, plus cet égocentrisme est extrême. Souvent évident dans la présentation même du sujet, il peut en effet être masqué sous une façade adaptée, banalisée, et sera alors seulement objectivé par l'œil du psycho-criminologue. Lacan fait référence à une blessure narcissique ressentie dans l'enfance, ce qui nous paraît plus large que la notion souvent colportée suivant laquelle « qui a été maltraité maltraitera ». Le facteur prédictif de la violence ultérieure est de nature subjective et vaste : ce qui est en jeu, ce sont les souffrances éprouvées dans le passé, les humiliations, les brutalités, les actes sadiques, les brimades, les injustices, le manque de reconnaissance positive. Autant que leur réalité, c'est leur caractère vécu comme particulièrement douloureux, voire insupportable, qui constitue la blessure narcissique et participe à la construction d'un être susceptible, réactif, d'un écorché vif qui ne trouve à s'accomplir qu'en légitimant sa colère, sa haine, en devenant bourreau à son tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pavlik   16 juin 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
Concevoir comme possible une psychothérapie comme processus inter-subjectif implique une déstigmatisation du malade mental, sa réintégration dans le corps social. C'est peut-être ce qui la rend subversive aujourd'hui. Inversement, penser que les troubles psycho-comportementaux relèvent d'une chimiothérapie érige une barrière sociale entre normaux et anormaux. Comparer ces deux modes d'approche n'est donc pas anodin.
Commenter  J’apprécie          60
Pavlik   03 avril 2020
Psychothérapie et éducation de Roland Coutanceau
A nous soignants, le travail avec les auteurs de violences sexuelles sous obligation de soins nous fait violence. Nous sommes souvent confrontés à la sidération, la fascination, la confusion et le clivage. Le dilemme soins psy et contrôle social est réveillé [...] Nous sommes confrontés à un paradoxe : soigner des individus désignés socialement comme des monstres.
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..