AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.63/5 (sur 263 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) : 1948
Biographie :

Né en 1948, Ron Base est un journaliste, critique de cinéma et écrivain canadien. Il a publié une vingtaine d’ouvrages, dont plusieurs romans policiers. Scénariste, il a collaboré au cours de sa carrière avec de grands noms du cinéma, notamment John Boorman (Délivrance) et Roland Joffé (Mission).

Source : netgalley
Ajouter des informations
Bibliographie de Ron Base   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
La meilleure chose à faire pour le moment, c'était de ne rien dire, décida Priscilla. Si le mariage de son directeur était au bord du précipice, pourquoi serait-ce à elle de le pousser dans le vide ?
Commenter  J’apprécie          00
Bientôt, tout Londres n'avait plus parlé que des ascenseurs du Savoy, appelés " cabines montantes", de ses salles de bains (chaque suite possédait la sienne, du jamais-vu ) et -
Seigneur, n'était-ce pas dangereux ? - de son électricité. De la lumière vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! Et imaginez ! : un téléphone dans chaque pièce, salle de bains incluses !
Commenter  J’apprécie          180
Si elle avait deux sous de jugeote, elle ferait demi-tour, regagnerait Londres, rejoindrait Gordon Scott pour qu'il lui offre ce verre qu'elle ne devrait pourtant pas boire avec lui et oublierait tout de cette histoire. Mais elle n'avait pas de jugeote, du moins, pas en ce qui concernait les hommes et les situations dangereuses, ou toute combinaison des deux.
Commenter  J’apprécie          90
On n'aurait jamais dû me laisser entrer dans ce pays. Je déteste le thé.
Commenter  J’apprécie          100
- J'ai reçu un appel du service d'étage, l'informa ce dernier. Apparemment, il y a un cadavre dans la suite 705.
Le major O'Hara n'était pas certain d'avoir bien entendu.
- Qu'est-ce que vous venez de dire ?
- Un cadavre, répéta M.Tomberry.
- Mort ?
- Je ne crois pas qu'il en existe une autre sorte, répliqua M. Tombery sur un ton hautain.
Commenter  J’apprécie          80
C'était justement son problème : être incapable de se tenir à l'écart du genre d'homme dont elle aurait dû se tenir à l'écart.
Commenter  J’apprécie          80
-La tour de Londres est l'un des monuments les plus cêlèbres de Grande-Bretagne. Palais des rois et des reines, bastion sûr pour abriter les joyaux de la Couronne, mais aussi prison, lieu d'exécution et de torture, poursuivit Priscilla, totalement investie dans son rôle de guide touristique mais s'inquiétant d'arriver bientôt au bout de ses maigres connaissances.
-On exécute et on torture encore dans ce pays ? - Plus depuis un bon moment.
- Dommage. J'avais quelques candidats à proposer.
- Autrefois, il y avait ici des lions et des tigres, toutes sortes d'animaux. Et même un éléphant. Vous savez avec quoi on le nourrissait ?
- La tête des condamnés décapités ?
- Quatre litres de vin rouge par jour. Inutile de dire qu'il n'a pas fait long feu.
Un détail historique que Priscilla était particulièrement fière de connaître.
- Mais je suis sûre qu'il est mort heureux, ce qui ne risque pas de m'arriver si vous continuez à jacasser ainsi, déclara Eunice d'un ton cinglant.
Commenter  J’apprécie          50
Nous jouons tous un rôle, pas vrai ? Chaque jour, nous portons un masque pour nous produire devant les clients. Mais ça n’a aucun rapport avec qui nous sommes vraiment. Par exemple, une gouvernante qui se plaît à voir des princesses là où il n’y en a peut-être pas. Ou un serveur qui excelle dans ses attributions pour dissimuler d’autres activités. Nos masques peuvent cacher toutes sortes de choses, mais ils finissent toujours par tomber. Au risque de me répéter, il n’y a pas de secrets au Savoy.
Commenter  J’apprécie          50
- Je pense que votre vision des choses très conservatrice vous induit en erreur au sujet de Priscilla[...]
- En erreur, vraiment ? Je me le demande. [...] A mes yeux, elle représente tout ce qui va de travers dans ce pays : le manque de respect envers les classes dirigeantes, la désintégration de nos valeurs dans une cacophonie de musique populaire et de slogans qui réclament ... l'égalité, Dieu du ciel !
- Et tout ça en minijupe.
- La brièveté des jupes ne me détrange pas. contrairement à tout le reste.
Commenter  J’apprécie          30
Un Buck's Fizz ne résout pas tous les problèmes du monde, mais il les pare d'un halo ravissant.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Ron Base (264)Voir plus

Quiz Voir plus

Le café

Le mot français « café » provient de l’arabe « qahwa ». Vrai ou faux ?

vrai
faux

12 questions
56 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..