AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.59 /5 (sur 27 notes)

Nationalité : Brésil
Né(e) à : Rio de Janeiro , 1968
Biographie :

Ronaldo Wrobel est un avocat brésilien auteur de nombreux romans. Traduire Hannah est le premier roman de l'auteur à être traduit et publié en France en 2013.

Ajouter des informations
Bibliographie de Ronaldo Wrobel   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   17 mai 2019
Les deux vies de Sofia de Ronaldo Wrobel
Je suis arrivée du Portugal en 1974. Mes parents travaillaient comme employés de maison chez un militaire venu s’installer en Suisse après la révolution des Œillets. Un vrai calvaire pour moi, parce que j’ai eu beaucoup de mal à apprendre l’allemand. En plus, les fromages d’ici ne sont pas ceux de là-bas, le froid d’ici n’est pas celui de là-bas. Les cœurs d’ici ne sont pas ceux de là-bas.
Commenter  J’apprécie          270
Annette55   02 novembre 2019
Les deux vies de Sofia de Ronaldo Wrobel
«  Nous voulions changer l’Allemagne. Nous portions des couleurs vives et nous adorions danser le jazz.

Un jour, un type nous a insultés dans la rue :



«  Bien sûr que vous n’aimez pas le Führer , bande de bourgeois pourris gâtés! Vous pouvez vous payer des fromages français et du jambon italien ! Vous avez de l’argent, un toit, à manger et la santé ! Vous détestez les guerres parce que vous n’avez jamais fait la queue à la soupe populaire , parce que vous n’avez jamais été au chômage sous la république ! Pendant que les juifs amassaient des Fortunes sur les Marchés Financiers! » .

Vive le Führer ! Heil Hitler !
Commenter  J’apprécie          120
Annette55   18 septembre 2015
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
"L'expulsion menaçait des milliers d' immigrants qui avaient fui des guerres, des tyrannies, des pénuries auxquelles ils pouvaient être renvoyés s'ils ne se tenaient pas à carreau. Et le paradoxe: des foules de gens arrivaient chaque année à la place Mauà, certains ignorant ce qu'était cet endroit, dont d'autres n'avaient même jamais entendu parler. Pour la majorité le Brésil n'était qu'un marécage oú poussaient des bananes, et où des serpents s'enroulaient autour des jambes imprudentes."
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaoui   12 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
En temps de guerre, les vérités tuent plus que les mensonges – et en temps de paix aussi. La vie a toujours dépendu de mensonges. Dans les forêts, dans les mers, aux pôles et dans les villes, que font les animaux et les plantes, sinon tromper, feindre, camoufler – en somme, mentir ? Avant la raison, l’éthique et la morale, le mensonge existait déjà. Quand le premier homme décida de prêcher la vérité, ce ne fut pas pour l’amour de Dieu ou quelque chose de ce genre, mais parce qu’il avait peur d’être trompé
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
Le savoir n’excluait pas l’ignorance, ni la satiété, l’insuffisance. Le Brésil en était le meilleur exemple : énorme, fertile, chaud. Tout poussait, tout jaillissait dans l’immensité, même la misère, sans doute parce qu’il existait une correspondance entre le manque et l’excès. L’abondance parrainait la pénurie – ou bien était-ce le contraire ? On ne mourait pas de faim ni de froid à Rio de Janeiro, où de grandes dames jetaient des pièces à des clochards plus costauds que des dockers de Pologne.
Commenter  J’apprécie          20
art-bsurde   03 septembre 2017
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
L’Éthique des Pères enseignait que, sans connaissances, il n'y a pas de compréhension, et que, sans compréhension, il n'y a pas de connaissances. Par ailleurs, le vieux Shlomo disait toujours qu'on ne doit pas juger un homme sur ce qu'il est, mais sur ce qu'il aimerait être - et sur l'éventuelle raison pour laquelle il ne l'est pas. Mais qui était réellement capable de juger son prochain? Qui pouvait comprendre ses raisons non seulement d'être ce qu'il était, mais aussi de n'être pas ce qu'il aurait pu être? Peu sauraient même comprendre ce que son prochain avait fini par devenir (à son corps défendant, bien souvent). D'ailleurs, le plus grand de tous les paradoxes, c'est de constater que si l'homme ne prétendait pas être ce qu'il finit par n'être pas, il finirait par être ce qu'il n'est pas.

Hannah lui dit que Iôssef avait été un cadeau de son premier mari, offert pour leur cinquième année de mariage. Elle n'en dit pas plus. Et si Max, qui n'avait jamais vu de fossoyeur d'oiseaux, ne demanda pas ce qu'un perroquet si tropical pouvait bien faire en Pologne, c'est que la cohérence était encore plus morte que Iôssef. Il regarda la ville, qui scintillait comme une crèche au bord de la baie de Guanabara. La nuit tombait sur ce monde où on enterrait des perroquets, mais où plus d'un homme, mort ou vif, demeurait sans sépulture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   11 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
Apprécie le silence. C’est en lui qu’affleurent les bonnes réponses. Certaines sont intuitives, elles viennent d’autres mondes et ont peur de celui-ci. Elles fuient au moindre bruit. Méfie-toi des réponses agréables ou absolues, qui font taire les questions. Nos doutes ne sont pas des cratères, mais des horizons. Pourquoi ne pas les contempler au lieu de les remplir avec n’importe quel mortier ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
La raison et l’angoisse ne sont pas les ennemies de la paix, monsieur Kazinsky. Par contre, les croyances infondées nous ont déjà entraînés dans des guerres terribles comme celle qui s’ébauche en Europe. À quoi sert d’avoir la paix intérieure dans un monde dévasté ? Les choses s’alimentent : plus il y a de guerres, plus il y a de désespoirs, plus il y a de religions !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
Les arts, la prostitution, les crimes. Ce sont les soupapes qui entretiennent la civilisation, par lesquelles s’échappent ses gaz toxiques. Les prostituées et les prêtres servent à domestiquer les hommes, chacun à sa façon. Comme l’enseigne Voltaire, mieux vaut la paix que la vérité.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 mai 2013
Traduire Hannah de Ronaldo Wrobel
Dans la vie de ces gens, ce sont les réponses qui induisent les questions, pas le contraire. Les questions ne servent que de préambules à leurs pauvres certitudes.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Pouah ! Ça puir ... 😫 🦨

Tout a commencé quand le gars Dédé a débouché ses flacons !

son eau de toilette est à vomir ...
il s'est déchaussé ...
il a enlevé son marcel ...

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : argot , odeurs , associations d'idées , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur