AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 151 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Lahore, PAKISTAN , 1974
Biographie :

Roopa Farooki est née à Lahore, au Pakistan en 1974, d’un père pakistanais et d’une mère bengalie. Elle est arrivée au Royaume-Uni à l’âge de sept mois et a été élevée dans le centre de Londres. Après des études de philosophie, de politique et d’économie à Oxford, elle a travaillé dans la publicité pendant quelques années.

Elle a écrit son premier roman, "Bitter Sweets" alors qu'elle était enceinte de son premier enfant et qu'elle rénovait une maison dans le sud-ouest de la France. "Bitter Sweets" a été publié pour la première fois au Royaume-Uni en 2007, et a été présélectionné pour le "Orange Award for New Writers." Elle a publié son deuxième roman, "Corner Shop" en 2008. Son troisième roman "The Way Things Look To Me" a été publié en 2009 et a été sélectionné pour le "Times top 50 Paperbacks" en 2009 et a été sélectionné pour le "Dublin Literary Award 2011". Son quatrième roman "Half Life" (Le Temps des vrais bonheurs) a été publié en 2010 et a été sélectionné par Entertainment Weekly (US) "Eighteen Books We Can't Wait to Read This Summer". Elle a également été nominée aux "International Muslim Writers Awards" en 2011. Son cinquième roman " The Flying Man" a été publié en janvier 2012 au Royaume-Uni et a été sélectionné pour le "Orange Prize 2012". Son sixième roman "The Good Children" a été nommé par the Daily Mail le roman où il y a le plus de suspens de l'année 2014.

Les romans de Farooki ont été publiés en anglais au niveau international (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Australie, Inde, Singapour) et a été traduit dans une douzaine de langues à travers l'Europe.



Depuis 2004, Roopa se consacre exclusivement à l’écriture. Avec son mari, ses deux jeunes garçons et ses deux adorables jumelles, elle partage sa vie entre le sud de l’Angleterre et le sud-ouest de la France.

Le 1er roman de Roopa, Le choix de Goldie, nominé pour le prix Orange 2007 des écrivains, est suivi par Corner shop en 2008. Son 3e roman, The way things to me a été sélectionné pour le Times top 50 Paperbacks, en 2009. Depuis avril 2010, son quatrième roman est également disponible aux Etats-Unis et en Angleterre, pays dans lesquels l’ensemble de l’œuvre de Roopa connaît un vif succès. Elle travaille actuellement d’arrache-pied à son prochain roman !

Roppa donne des cours d’écriture dans le cadre du Master de l’Université de Canterbury.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
LoloKiLi   16 novembre 2011
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
La vérité était surcotée ; elle était rarement pure et jamais simple, c’était cela la vraie vérité qu’elle connaissait depuis son enfance.
Commenter  J’apprécie          170
LoloKiLi   16 novembre 2011
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
Ses mensonges formaient une gaze fine, délicate, inextricablement intégrée dans le tissu même de sa vie et chaque jour renouvelée.
Commenter  J’apprécie          110
LoloKiLi   16 novembre 2011
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
Il était presque une heure du matin quand Parvez rentra à la maison sentant le Brandy et la contrition.
Commenter  J’apprécie          112
Reader   29 août 2012
La petite boutique des rêves de Roopa Farooki
Le problème, lorsqu'on a quelque chose de bien, remarque t-il, c'est qu'on s'y habitue et que, lorsqu'elle vient à nous faire défaut, cette chose nous manque plus qu'elle ne nous a profité au départ. On ressent la perte plus qu'on ne jouit de la possession. "C'est comme les relations amoureuses", dit-il.
Commenter  J’apprécie          80
SakuraBouBou   26 février 2013
La petite boutique des rêves de Roopa Farooki
Dans ce monde, il n'y a que deux tragédies. La première est de ne pas obtenir ce que l'on veut, et la seconde est de l'obtenir.

Oscar Wilde
Commenter  J’apprécie          80
Lounima   25 octobre 2012
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
"Conçue dans le mensonge et née dans la maison d'un menteur, la petite Shona couleur de l'or grandit inévitablement dans l'idée qu'il valait toujours mieux réconforter quelqu'un ou dissimuler quelque chose par un mensonge que le blesser ou le révéler en disant la vérité. Plus tard, quand elle se surprendrait à invoquer des prétextes insensés pour expliquer pourquoi elle rentrait tard du travail, pour complimenter quelqu'un sur sa nouvelle coupe de cheveux, elle se découvrirait incapable de dire si ce besoin de mentir était inné ou si elle l'avait appris, dès le berceau, de sa mère et de son grand-père maternel. Quelle que fût cette origine, naturelle ou culturelle, l'enfance de Shona fut un champ de bataille dont la vérité ne sortit jamais victorieuse, et dont Shona savait fort qu'il était parfaitement illusoire d'attendre une révélation. Ses mensonges formaient une gaze fine, délicate, inextricablement intégrée dans le tissu même de sa vie et chaque jour renouvelée. Elle en avait fait une toile aux mailles si fines et si serrées qu'elle seule savait vraiment ce qui était vrai et ce qui ne l'était pas, et qu'elle parvenait parfois à se tromper elle-même, si bien qu'elle ne s'en souvenait plus." (Gaïa - p.29)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marsup   15 juin 2011
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
Henné avait treize ans quand elle fut allègrement offerte en mariage au fils aîné d'une des meilleures familles de Calcutta, mariage qui fut conclu grâce à un audacieux tissu de mensonges, aussi raffiné et impudent que les motifs dorés sur le sari écarlate qu'elle portait le jour de ses noces. Dans sa famille paternelle, on était menteur de profession : commerçants du Bengale, ils avaient amassé leur argent en vendant en secret aux expatriés britanniques condamnés au purgatoire que représentait un poste au sein d'un gouvernement régional dans l'Inde d'avant l'Indépendance des poudres et pommades d'origine douteuse, destinées à soulager leur ennui et leur lassitude. Ces jours bénis s'étaient envolés en même temps que les Anglais quelque dix ans auparavant, mais le père de Henné n'était toujours pas du genre à rater une bonne affaire : sitôt qu'il apprit que la famille Karim - de riches propriétaires terriens de Calcutta au teint exceptionnellement clair - allait visiter les fermes qu'ils possédaient dans les environs de Dhaka, il se lança sans perdre une seconde dans une opération de reconnaissance efficace.

Au départ, son modeste plan avait été de nouer une alliance commerciale, mais il gagna en ambition en découvrant qu'une alliance nettement plus lucrative et durable était peut-être à sa portée. Il apprit que leur fils Rashid, qui préférait qu'on l'appelle Ricky, était en âge de se marier mais qu'il affichait des goûts si singuliers que ses parents, pour leur plus grande frustration, n'avaient pas encore réussi à lui dégotter une épouse. Il avait fait ses études à l'étranger et insistait pour que sa femme fût une personne qu'il pût «aimer», une fille lettrée et de bonne éducation qui partagerait les mêmes centres d'intérêt que lui.

Nadim Rub observa sa fille, têtue et précoce, qui ratait constamment l'école, se montrait insolente à l'égard de ses professeurs et volait les magazines de cinéma de sa tante pour se repaître des photos de stars avec un enthousiasme de petite fille. Elle était suffisamment athlétique pour lui échapper chaque fois qu'il tentait de la battre en punition de ses méfaits, s'enfuyant parfois avec agilité par les toits voisins où il ne pouvait pas la suivre. Elle avait hérité de sa ruse à lui et de la beauté de sa défunte mère. Elle possédait encore une minceur d'adolescente mais sa poitrine s'était assez développée ces derniers temps pour qu'elle puisse passer pour une femme et non une fille. Il lui décrivit son plan.





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
litolff   15 mai 2011
Le choix de Goldie de Roopa Farooki
Dans l'agréable étreinte au parfum de café qui s'ensuivit, à ces heures matinales, alors qu'il donnait à Verity ses chocolats à la menthe poivrée favoris, il se dit que tisser un mensonge était comme tisser des fils de chocolat chaud, cela fondait dans la bouche avec douceur et rendait le tout bien plus facile à avaler.
Commenter  J’apprécie          60
fioma   24 juin 2014
La petite boutique des rêves de Roopa Farooki
Récemment, j'ai recommencé à penser à Oscar Wilde, étendu dans le caniveau d'une rue de Paris, en train de regarder les étoiles, et j'ai songé à ce qu'il disait sur le fait qu'il n'existait que deux tragédies : ne jamais réaliser ses rêves et les réaliser tous.
Commenter  J’apprécie          60
Atasi   14 février 2017
Le temps des vrais bonheurs de Roopa Farooki
"Mon frère ennemi. Il y aura toujours une place pour toi dans mon cœur mais il n'y a plus de place pour toi dans mon pays. La terre verte et douce est rouge de sang d'hommes braves, de femmes brisées et d'enfants innocents, et les cris de vengeance ne doivent pas être étouffés et ne le seront pas. Mon frère, mon ennemi. Il est temps de cesser le combat et de rentrer."
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur