AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.98 /5 (sur 300 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Rosalie Lowie vit sur la côte d'Opale, à Wimereux
(Haut de France) .
Elle a remporté le grand prix femme Actuelle 2017 avec le polar "Un bien bel endroit pour mourir"
(Nouveaux Auteurs) , et a depuis confirmé son talent avec un roman historique "Quand bruissent les ailes des libellules "(2020 Nouveau Auteurs) et un polar " Dernier été sur la côte " (2021 Nouveaux Auteurs) .
"Mes nuits avec Bowie" est son dernier roman publié chez Nouveaux auteurs le 05 Mai 2022.
Mariée et mère de deux enfants, elle vit à Wimereux et travaille à Boulogne-sur-Mer.

page Facebook : https://www.facebook.com/Rosalie-Lowie-163797750865800

Ajouter des informations
Bibliographie de Rosalie Lowie   (13)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Polar Lens - Interview de l'auteure Rosalie Lowie Interview réalisée par les étudiants de l'IUT de Lens lors du Polar Lens 2022!


Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Découvert par hasard, mes doigts farfouillaient dans les vinyles de mon oncle jusqu’à, soudainement, tomber en émoi sur la pochette de « Aladdin Sane ». Hypnotisée par l’éclair rouge qui coulait de ses cheveux roux sur son teint blafard. Ce visuel d’une beauté angoissante m’avait harponnée, puis les mélodies et sa tessiture m’avaient ensuite subjuguée.
Commenter  J’apprécie          30
- Vous me brutalisez. Ce que vous faites n'est pas humain.
- Nous ne sommes pas dans La La Land, Monsieur (...), nous enquêtons sur le meurtre de votre compagne.
Commenter  J’apprécie          150
Bowie roupillait sur la margelle de la fenêtre. Il a daigné ouvrir un œil. Un dixième de seconde. Il semblait mourir d’ennui. Même la faim ne le tiraillait plus comme avant. Sa gamelle peinait à se vider de croquettes. Un jour, je serai comme mon chat, vieille, périmée, rabougrie, exsangue et j’userai mes journées dans un fauteuil, devant la vitre, à lorgner par les fentes de mes paupières la luminosité trop incisive. Je ronflerai (les vieux ronflent c’est bien connu), dévoilant mon dentier de travers, un filet de bave glissant sur le menton.
Commenter  J’apprécie          10
Des origines scandinaves accentuaient sa silhouette de Viking. Greta était massive, vilaine, froide. Une tête carrée plantée sur un cou aussi large qu’épais. Bestiale dans sa façon d’être, de s’exprimer, de se mouvoir. Un regard métallique, tranchant. Un rictus haineux pinçait ses mâchoires. Sa seule présence dans les couloirs du lycée me tétanisait. Même son ombre féroce me fichait les chocottes et me poursuivait dans mes nuits agitées. Dylan disait qu’elle devait avoir un côté autiste et que, sans doute, son agressivité était décuplée par notre répulsion ou notre aversion viscérale à son encontre. Il devait dire vrai, mais j’avais bien assez à me coltiner ma cellulite, mon mal-être, sans gérer celui des autres. Alors, revêtir des gants avec quelqu’un qui prenait un malin plaisir à me martyriser était au-delà de mes forces. Je la détestais.
Commenter  J’apprécie          00
Pourquoi avais-je cet amas de peau encombrant ? Ces bourrelets qu’on ne pouvait s’empêcher de tripoter, comme pour mieux réaliser qu’on n’avait pas rêvé ? Pourquoi n’avais-je pas été modelée à l’économie ? Quel gâchis toute cette peau qui aurait pu servir à un autre. Peut-être d’ailleurs n’avait-il pu voir le jour faute d’écorce charnelle suffisante. Je faisais sourire mon père avec mes pensées farfelues. Jamais il ne me raillait, non, tout pouvait s’énoncer. « Tu es un astre qui illumine le monde, une palette de couleurs inépuisable, et plus encore, tu es ma fille. » Il me répétait cette phrase à l’envi, ça calmait mes angoisses. Mes yeux inquiets dressés vers lui, je ne l’en aimais que plus.
Commenter  J’apprécie          00
J’avais le regret des vacances chez mamie, de la confiture cuite au chaudron, de la tarte aux airelles des bois, des câlins à l’heure de la sieste sous le pin landais, des parties de pêches avec papi, des histoires contées au coucher. Néanmoins, les parents de maman n’étaient pas de cette trempe. La déception aurait été au rendez-vous. Cruelle. Ils avaient voulu ma mort alors que je n’étais qu’un embryon dans le ventre de la plus merveilleuse des mères. « Salopards, ils ont voulu ma mort ! répétais-je sèchement, la voix blême, quand la douleur de la responsabilité endossée me cisaillait les chairs. Qu’ils aillent brûler en enfer ! Je les déteste, je les déteste, je les déteste !
Commenter  J’apprécie          00
Un policier croyait rarement au hasard et aux coïncidences.
Commenter  J’apprécie          140
Vous nous aviez dit que Flavie Robert était la femme de votre vie. Comment en vient-on aux mains avec " la femme de sa vie"?
Commenter  J’apprécie          130
J'ai enclenché le bouton « marche » sur mon vieil iPod. La musique a ronronné sur quelques accords de guitare son lent compte à rebours. A peine audible au début, puis crescendo, de plus en plus forte, puissante et lyrique. Soudain, la tessiture rocailleuse de mon idole à résonné. Le plus grand d'entre tous. II entonnait la mélodie envoûtante de Space Oddity sur cet astronaute perdu dans l'espace.
Les paupières closes, le sentiment étrange d'être en apesanteur moi aussi, les sons me pénétraient de toutes parts.
Commenter  J’apprécie          80
Un bien bel endroit pour mourir… Avec la mer à ses pieds. Les nuits où il était imbibé d’alcool jusqu’à la moelle et bourré à s’en foutre en l’air, il n’aurait finalement pas trouvé meilleur endroit pour s’écrouler, valdinguer et rouler. Plutôt que d’écumer les bars malfamés aux trottoirs puant l’urine, la gerbe et la crasse.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Rosalie Lowie (357)Voir plus

Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Commençons par le capitaine Haddock, fidèle compagnon de Tintin et de la bouteille. Le haddock, c'est ... ?

L'autre nom de l'aiglefin, un poisson proche de la morue
La déformation de la locution latine 'ad hoc'

6 questions
383 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur cet auteur

{* *}