AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.82/5 (sur 408 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Omaha, Nebraska , le 15/10/1974
Biographie :

Roxane Gay est une auteure, professeure d'université et éditrice américaine.

Fille d'immigrés haïtiens installés aux États-Unis, après avoir complété son baccalauréat au Nebraska, elle obtient une maîtrise en écriture créative de l'Université du Nebraska-Lincoln.

En 2010, Roxane Gay décroche un doctorat en rhétorique et communication technique de l'Université technologique du Michigan. Une fois l'obtention de son doctorat, elle commence sa carrière dans l'enseignement à Eastern Illinois University où elle devient professeure adjointe d'anglais.

En parallèle de ses tâches professorales, elle officie comme éditrice et contributrice pour le magazine Bluestem. Auteure, elle contribue régulièrement au New York Times, en rédigeant des billets d'humeur.

Son travail est fortement influencé par l’agression sexuelle collective dont elle est victime à l’âge de douze ans. Elle utilise également sa plume pour revendiquer sa bisexualité.

À la fin de l'année scolaire 2013-2014, elle quitte Eastern Illinois University et entre à l'Université Purdue en tant que professeure agrégée d'anglais et professeure associée d'écriture créative. En 2011, elle publie "Ayiti", une collection de courtes histoires.

En 2014, Roxane Gay publie la fiction "Treize jours" (A Unstamed State) chez Grove Press. Le roman explore les thèmes interconnectés de la race, du privilège, de la violence sexuelle, de la famille et de l'expérience des immigrants.

Elle est notamment connue pour l'essai "Bad Feminist" publié en 2014. Un critique du magazine Time qualifie le recueil de "manuel sur la façon d'être humain".

En juillet 2016, Roxane Gay et la poétesse américaine Yona Harvey s'associent à l'auteur Ta-Nehisi Coates pour la rédaction de "Black Panther : World of Wakanda", futur projet de Marvel Comics.

En 2017, Roxane Gay publie le recueil "Difficult Women". L’ouvrage comprend une collection de récits fictifs et relate l’histoire de femmes dont les vies diffèrent du spectre de la société et de sa normalité.

Dans son livre "Hunger: A Memoir of (My) Body" (2017), elle y raconte son expérience avec son poids, l'image corporelle et la construction d'une relation positive avec la nourriture.

site officiel : http://www.roxanegay.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Roxane Gay   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/ N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie. Savez-vous quelle icône du combat contre les stéréotypes relatifs aux femmes rejette la posture de la féministe exemplaire et se définit elle-même comme « une mauvaise féministe » ? « Bad Feminist » de Roxane Gay, c'est à lire en poche chez Points.


Citations et extraits (93) Voir plus Ajouter une citation
Si je vous parlais de ma méthode de contraception - je la recommande sans hésiter-, vous me prendriez un peu pour une folle. Je dirai simplement que je prendrai la pilule tous les jours quand les hommes pourront faire la même chose. On devrait tous être dans le même bateau, non ? Un des moments que je préfère, à un certain stade d'une relation, c'est quand un type me demande d'une voix pleine d'espoir : " Tu prends la pilule ?" Je réponds simplement : "Non, et toi ?".
Commenter  J’apprécie          190
"Ce jour - là , je me suis rendu compte pour la première fois que mes parents s'aimaient plus qu'ils ne nous aimaient , même si, à l'époque, je ne pouvais pas encore savoir le prix que j'allais payer pour cet amour."
Commenter  J’apprécie          180
Quand vous êtes en surpoids, à bien des égards, votre corps entre dans le domaine public. Il est constamment à l'affiche. Les gens projettent dessus des histoires qu'ils s'inventent, mais la vérité de votre corps ne les intéresse pas du tout, quelle qu'elle soit.
Commenter  J’apprécie          170
Les opinions occidentales sur le Hijab ou la Bourqa sont plutôt sans intérêt. Nous n’avons pas à décider de ce qui opprime ou non les femmes musulmanes à leur place, si imbus de nous-mêmes que nous soyons.
Commenter  J’apprécie          110
C'est ce que l'on apprend à la plupart des filles - qu'elles doivent être fines et menues. Nous ne devons pas prendre de place. On doit nous voir, mais pas nous entendre, et lorsque l'on nous voit, nous devons plaire aux hommes et être acceptables pour la société. La plupart des femmes le savent, elles savent que nous sommes censées disparaitre, mais c'est une chose qui doit être répétée haut et fort, encore et encore, afin que nous puissions résister à la soumission que l'on attend de nous.
Commenter  J’apprécie          92
J’avais trouvé le moyen de me cacher au vu de tous, le moyen d’alimenter une faim que je ne pourrais jamais satisfaire : la faim de ne plus souffrir.
Commenter  J’apprécie          100
Depuis, j'ai eu bien d'autres relations, dont aucune n'a été aussi mauvaise, mais le mal était fait. Le cap était fixé. Et ce qui est dommage, c'est que j'ai choisi comme critère le "pas si mal" plutôt que le "bien". Quand je considère mes pires relations, je me dis : "Au moins, ils ne me battaient pas". Je place la barre de ma gratitude au plus bas. Depuis cette première relation, je n'ai jamais eu à cacher des bleus non consentis, je n'ai jamais eu peur pour ma vie, je n'ai jamais été retenue contre mon gré. Cela fait-il de moi une fille qui a de la chance ? Etant donné les histoires que d'autres femmes rapportent, oui, cela fait de moi une femme qui a de la chance.
Mais ce n'est pas à cette aune que nous devrions mesurer la chance.
Commenter  J’apprécie          80
J'avalais mes secrets et je faisais croître mon corps, je le faisais exploser. J'avais trouvé le moyen de me cacher au vu de tous, le moyen d'alimenter une faim que je ne pourrais satisfaire : la faim de ne plus souffrir. Je me suis rendue plus grosse. Je me suis mise plus en sécurité. J'ai crée une frontière visible entre moi et quiconque oserait m'approcher. J'ai crée une frontière entre moi et ma famille. J'étais l'un d'eux, mais sans l'être.
Commenter  J’apprécie          80
J'ai été enlevée par un gang de jeunes hommes sans peur et pourtant terrifiés, et l'impossible espoir palpitant dans leur corps était tel qu'il leur brûlait la peau et qu'il raffermissait leur volonté jusqu'aux os.
Ils m'ont détenue pendant treize jours.
Ils voulaient me briser. Cela n'avait rien de personnel.
Je n'ai pas été brisée.
C'est ce que je me dis.
Commenter  J’apprécie          80
Je suis restée silencieuse, j'allais le rester encore longtemps.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Roxane Gay (567)Voir plus

Quiz Voir plus

Anti-quiz sur Madame Curie :

Marie Curie, née

Berberova
Stefanova
Sklodowska

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : marie curieCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..