AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : Brésil
Né(e) à : Rio de Janeiro , le 09/02/1956
Biographie :

Rubens Figueiredo est né le 9 février 1956 à Rio de Janeiro. Il a été deux fois lauréat du prix Jabuti, l'équivalent brésilien du Goncourt, et a remporté en 2011 le prix de la ville de Sao Paulo ainsi que le prix Portugal Telecom

Source : wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Rubens Figueiredo   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
chachourak   23 juin 2015
Nouvelles brésiliennes de Rubens Figueiredo
Le temps n'existe pas quand n'existent pas non plus choses ou hommes pour se mouvoir dans l'espace. (Sérgio Sant'anna, p.37)
Commenter  J’apprécie          90
chachourak   23 juin 2015
Nouvelles brésiliennes de Rubens Figueiredo
Vers cet autre côté, il y a une ligne ténue que parfois l'on traverse - une frontière. Cette ligne, vous la traversez, vous revenez ; vous la retraversez, vous revenez, vous reculez de peur. Et puis un jour, vous y allez et ne revenez plus. (Sérgio Sant'anna, p.36)
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
Rosane voulait étudier, elle voulait apprendre, avoir de l’éducation, elle voulait exercer un métier plus qualifié, gagner plus d’argent, pouvoir acheter plus de choses, elle voulait être respectée par eux, les autres, tous ces gens – elle voulait pouvoir habiter ailleurs, avoir une vie meilleure, être quelqu’un d’autre, être quelqu’un – c’était ça, la voie à suivre, tout le monde le disait, chacun le savait et le proclamait sous toutes les latitudes – c’est ça qu’il fallait faire, qu’il fallait bien garder en tête et ne jamais abdiquer.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
Il est absolument impossible de rester immobile et, quelle que soit la direction dans laquelle les jambes se mettent à marcher, le sol prend immédiatement la forme d’un escalier. Qui plus est, il faut le reconnaître : sans inconfort, sans adversité et même sans punition, comment pourrait-on espérer une quelconque adaptation ?
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
En réalité, une bonne partie des prisonniers n’arrivaient pas à avaler leurs repas en détention. En général, c’était immangeable, même pour ceux qui étaient habitués à très mal se nourrir, et tout le monde le savait : la viande et les haricots étaient quasi avariés, on trouvait même des asticots, parfois.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
Pedro avait l’impression que les gens, dans ces cas-là, à l’instar des journaux télévisés, exagéraient toujours. Il pensait qu’ils aimaient trop parler ; ils se laissaient entraîner par une euphorie pernicieuse, le son de leur propre voix, le rythme bien marqué des mots. Pour Pedro, cela frôlait la malveillance, cette façon qu’avaient les gens de saisir la moindre occasion de parler de la sorte, en forçant le trait, en en rajoutant dans l’emphase. Il avait l’impression que tout ce qu’ils disaient, chaque mauvaise nouvelle devait faire les gros titres, occuper la première place, au seul motif que c’étaient eux qui parlaient, et non les autres.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
Un cheval, un animal domestique, ne peut répondre de lui-même, il ne sait pas ce qu’il fait, quelqu’un est responsable, quelqu’un l’a retiré de son pré, de son écurie, et l’a conduit là, dans la rue, dans un endroit public, pile en face de toi.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
S’il n’était pas possible d’échapper à la chicote, il y avait toujours moyen de faire en sorte que les coups fassent un peu moins mal.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
La cordialité spontanée, facile, était aussi une incitation très productive.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   28 novembre 2014
Passager de la fin du jour de Rubens Figueiredo
L’électronique peut ne pas avoir d’existence, mais aux yeux du monde elle a valeur d’autorité par elle-même. C’est tout ce qui importe, voilà la clé de toute notre science.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Trouvez le bouquin !

Un jeune homme orphelin, recueilli par un couple de la Creuse, puis acheté par un artiste ambulant accompagné d'animaux très savants, va finir dans l'opulence en retrouvant sa jolie mummy.

La famille Bottafoin
Sans famille
Piccolo et Saxo et le cirque Jolibois

20 questions
46 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur