AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.77 /5 (sur 220 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Tokyo , le 21/12/1970
Biographie :

Ryoko Sekiguchi est une poétesse et traductrice japonaise.

Elle écrit de la poésie dès son plus jeune âge et à 18 ans elle reçoit le prix Cahiers de la poésie contemporaine.
Depuis 1997, elle vit à Paris où elle a étudié l'histoire de l'art à la Sorbonne. Elle est également titulaire d'un doctorat en littératures comparées et en études culturelles de l'université de Tokyo. Elle traduit ses propres poèmes ainsi que les textes des poètes japonais classiques et contemporains dans des revues françaises (If, Po&sie, Action Poétique, Dédale, vacarme). Elle est aussi traduite en coréen et en arabe dans des anthologies.
Elle est considérée comme une des nouvelles voix de la poésie contemporaine japonaise de part son travail sur la structure et la forme. Ses poèmes ont été traduits en anglais, coréen, suédois et arabe. Ryoko Sekiguchi a été invitée pour des lectures dans de nombreux endroits de renom tels que le Centre Pompidou, la Maison des Ecrivains, la Bibliothèque de New York et l'Université de San Francisco.
Ryoko Sekiguchi enseigne aujourd'hui à l'INALCO, l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales.
Elle écrit en français depuis 2003.

Fille d'une cuisinière, elle partage la passion des fourneaux autant que celle des livres de cuisine ou de la littérature.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Ryoko Sekiguchi   (41)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les saveurs de la langue

Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (184) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   02 décembre 2018
Nagori, la nostalgie de la saison qui s'en va de Ryoko Sekiguchi
On croit parfois universels certains concepts qu’on estime essentiels à la vie, et on s’étonne d’apprendre qu’ils ne s’appliquent pas partout. C’est le cas, par exemple, des notions de « société », de « liberté » ou d’« amour », qui n’existent en japonais que depuis l’ouverture du pays au XIXe siècle, comme concepts traduits des langues européennes. Le constat étonne toujours les non-Japonais.
Commenter  J’apprécie          502
Bookycooky   04 décembre 2018
Nagori, la nostalgie de la saison qui s'en va de Ryoko Sekiguchi
The Last Leaf d’O. Henry est l’histoire d’une jeune femme qui s’identifie à une saison. Johnsy, atteinte de pneumonie, est au seuil de la mort. Par la fenêtre du modeste appartement qu’elle partage avec d’autres artistes, elle contemple les quelques feuilles de lierre restées accrochées sur les branches et annonce qu’elle mourra lorsque les dernières feuilles seront tombées. Selon le médecin, c’est surtout l’envie de vivre qui lui manque : elle ne saurait guérir si elle ne reprend pas goût à la vie. Behrman, son voisin du dessous et vieux peintre alcoolique, répète à qui veut l’entendre qu’il peindra un jour un chef-d’œuvre. Il rabroue gentiment la mélancolique Johnsy. Après une nuit de tempête, il ne reste au matin qu’une seule feuille au lierre. Les rafales de vent et de pluie ont beau se poursuivre le lendemain, la feuille tient bon contre le mur. C’est cette feuille qui rend à Johnsy son espoir en la vie, et la jeune femme retrouve peu à peu ses énergies. En revanche, Behrman s’éteint deux jours plus tard, de froid et de fatigue. La dernière feuille de lierre sur le mur, c’est lui qui l’avait peinte. Johnsy comprend alors que c’était là le chef-d’œuvre promis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
Pasoa   04 décembre 2018
Nagori, la nostalgie de la saison qui s'en va de Ryoko Sekiguchi
Il y a une expression en japonais, "aji wo mukae ni iku", qui pourrait se traduire par "aller chercher un goût". En cas de rencontre véritable entre deux ingrédients, il arrive que l'un aille "chercher le goût" de l'autre, pour en extraire la meilleure part. Pour peu que l'échange soit mutuel, on pourra découvrir une saveur qui n'existait pas tant que les ingrédients menaient leur vie séparément.



p.73
Commenter  J’apprécie          280
Wyoming   18 janvier 2022
Ryoko Sekiguchi Sentir de Ryoko Sekiguchi
Lors de l'assemblage, au début, la sensation que l'on éprouve s'apparente à celle d'une marche dans la montagne.On ne voit pas forcément tout le chemin à parcourir jusqu'à la cime, parfois la brume nous cache la vue. Mais au fur et à mesure que l'on avance, que l'on réfléchit, il arrive un moment où l'on parvient au sommet et l'horizon s'ouvre devant soi. Et l'on embrasse alors l'ensemble du paysage, avec ses collines et ses vallées. On comprend pourquoi les vallées existent ici, les collines par-là, et les rivières qui coulent entre les deux.



Hervé Deschamps
Commenter  J’apprécie          270
Wyoming   20 janvier 2022
Ryoko Sekiguchi Sentir de Ryoko Sekiguchi
Il est des idées qui ne naissent que dans le dialogue : à l'état de germe, elles attendent parfois d'être réveillées par les échanges entre deux personnes qui partagent le même esprit.
Commenter  J’apprécie          281
Wyoming   26 août 2021
Le nuage, dix façons de le préparer de Ryoko Sekiguchi
Il paraît qu'être digéré par un nuage est une expérience exquise, irrésistible, comme tomber dans les bras de Morphée.
Commenter  J’apprécie          250
Wyoming   18 janvier 2022
Ryoko Sekiguchi Sentir de Ryoko Sekiguchi
Les odeurs vous entourent, font sens et constituent le monde.
Commenter  J’apprécie          250
Ryoko Sekiguchi
lafilledepassage   29 mars 2019
Ryoko Sekiguchi
Tant que sa voix existe.

Le surgissement partiel et cruel

D’une personne qui n’est plus.

De sa vie restera une onde.
Commenter  J’apprécie          180
Wyoming   18 janvier 2022
Ryoko Sekiguchi Sentir de Ryoko Sekiguchi
Tous les écrits qui traitent du travail des hommes avec la matière appellent des rencontres concrètes. On ne peut pas parler d'agriculture sans voir la terre.
Commenter  J’apprécie          170
BurjBabil   05 avril 2021
961 heures à Beyrouth (et 321 plats qui les accompagnent) de Ryoko Sekiguchi
Certains parfums arrivent en douce, d’autres accourent vers vous. Le tabbouleh est un plat d’explosions. À chaque bouchée, vous écrasez des cellules et des fibres d’herbes, et ce qui surgit, ce sont des éclats, non d’épices, mais de la vie des plantes. Ce plat national peut être qualifié de petite bombe de vie explosive.
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les animaux en titre

Eric-Emmanuel Schmitt a écrit ...............................

Le chat
Le lapin
Le chien
Le poisson

10 questions
144 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur