AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Turquie
Né(e) à : Eğridere , le 25/02/1907
Mort(e) à : Kırklareli , le 02/04/1948
Biographie :

Sabahattin Ali publie ses premières nouvelles dans les années trente.

À la suite d'un écrit satirique critiquant Atatürk, il est accusé de propagande et emprisonné. Il devient la cible des nationalistes turcs après la parution du Diable qui est en nous en 1940.

Il est assassiné en 1948 alors qu'il tente de fuir vers la Bulgarie.

Source : www.leserpentaplumes.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
silouanne   26 juin 2014
Le diable qui est en nous de Sabahattin Ali
A force de ne plus réfléchir à rien, de ne pas juger bon de faire marcher notre cervelle ramollie par l’inaction, nous avons perdu toute volonté, nous allons à la dérive comme un bateau sans gouvernail : et au moment du naufrage nous incriminons des forces supérieures qui nous dépassent.
Commenter  J’apprécie          70
silouanne   28 juin 2014
Le diable qui est en nous de Sabahattin Ali
Il tapota la tête d'Omer :

- Cette tête là peut mieux faire... Tu te fais du tort et tu n'en as pas le droit !

Tu n'es pas comme tout le monde, tu es intelligent, supérieur aux autres, tu as le droit de les prendre en mains, c'est même ton devoir. Il suffit que tu le veuilles. Tu dois être absolument résolu et prêt à tout sacrifier pour atteindre ce but: diriger les autre, les commander. Il n'y a rien de tel pour gâter un homme que de vivre dans les rêves, d'entretenir les sentiments dignes d'un enfant, ou plutôt d'une femme. Je me demande comment tu as pu lier ta vie à une de ces créatures. Elles ne sont rien de plus que des jouets. Sois un homme digne de ce nom, un être ferme, dur et impitoyable, qui n'a de culte que pour la force. Les gens de notre espèce doivent modeler le monde selon leurs conceptions et le troupeau n'a qu'à se soumettre.

Omer le regarda du coin de l'oeil. Jamais Nihat n'avait déliré à ce point-là :

- Tu es malade mon vieux demanda -t-il ?

Nihat leva la main comme pour le saisir à la gorge et marmonna :

- Imbécile... J'essaie seulement de te parler comme à un homme. Tu ne veux pas te joindre à nous ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
silouanne   07 juillet 2014
La Madone au manteau de fourrure de Sabahattin Ali
Tout ce que je voulais moi, c’est tâcher d’analyser ce qui se passait dans la tête d’un autre, dans la clarté ou la confusion de son esprit. Car l’homme le plus simple, le plus misérable, voire le plus sot du monde possède une âme dont la complexité m’étonnera toujours. Pourquoi refusons nous de l’admettre, et qu’est-ce qui peut nous faire croire que rien n’est plus facile que de comprendre les autres et les juger ? Pourquoi sommes-nous ainsi ? Nous nous gardons bien de nous prononcer sur les qualités d’un fromage que nous goûtons pour la première fois, mais dès la première rencontre , nous portons sur les autres un jugement catégorique dont nous faisons état sans le moindre scrupule
Commenter  J’apprécie          40
SBys   17 novembre 2015
La Madone au manteau de fourrure de Sabahattin Ali
Il semblait heureux de notre rencontre. Ou bien il était ravi d'avoir un témoin de sa réussite, ou bien, voyant ma situation, il se réjouissait de n'être pas comme moi.
Commenter  J’apprécie          40
silouanne   29 juillet 2014
Youssouf le taciturne de Sabahattin Ali
Un jour, Dieu appela ses prophètes et leur demanda de définir le bonheur.

Moïse répondit que c'était d'arriver à la Terre Promise ; Jésus, que c'était de tendre la joue gauche à celui qui vous avait frappé sur la joue droite ; Bouddhâ que c'était de n'avoir aucun désir dans la vie. Quand vint le tour de Mahomet, celui-ci dit : "le bonheur c'est d'accepter la vie comme elle est... "
Commenter  J’apprécie          30
silouanne   29 juillet 2014
Youssouf le taciturne de Sabahattin Ali
Il s'agit tout simplement de rester là, dans ce bureau, une dizaine d'heures par jour... Cela peut sembler inutile, mais sans cela, la terre s'arrêterait de tourner... Eh oui, ça doit servir à quelque chose de se tourner les puces ! Peut-être qu'il suffirait de deux personnes pour faire tout le travail de l'administration. Mais s'il n'y avait pas toute cette foule de fonctionnaires, ça serait le chaos. Ce n'est pas le travail qu'ils font qui compte mais simplement leur présence. Evidemment, à chaque fois que tu te trouveras dans ce bureau poussiéreux tu vas te dire : "A quoi je sers ici ?" Erreur ! ... Dès lors que tu es entré dans la fonction publique, tu deviens indispensable.
Commenter  J’apprécie          20
silouanne   29 juillet 2014
Youssouf le taciturne de Sabahattin Ali
Ces arbres ridés, tordus, totalement déformés à force d 'être élagués tous les ans, étaient comme des lettres étranges d'une longue histoire écrite dans une langue que Youssouf semblait comprendre.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

la curée de Zola

Dans quel lieu débute et se termine le récit?

l'hôtel Saccard
Le café Riche
La serre
Le bois de Boulogne

8 questions
126 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur