AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.67 /5 (sur 93 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Téhéran , 1983
Biographie :

Née dans la prison politique iranienne d'Evin, elle a été élevée par ses grands-parents pendant la détention de ses parents. En 1996, sa famille migre aux Etats-Unis.
Elle sort diplômée en littérature comparée de l'université de Bekerley. Elle vit désormais en Italie du Nord.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Sahar Delijani   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Sahar Delijani - Les enfants du Jacaranda .
Sahar Delijani vous présente son ouvrage "Les enfants du Jacaranda". Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pauline Miller-Fleuret aux éditions le Livre de poche. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/delijani-sahar-les-jacarandas-teheran-roman-9782253194668.html Note de Musique : ?Sub Rosa? (by Remote). Free Music archive. Retrouvez nous sur nos réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mollat/ https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/ https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemollat/ http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Fanvin54   29 juillet 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
Dans la nouvelle prison, la prière faisait partie intégrante de leur éducation. On les avait transférés ici pour en faire des hommes très pieux, craignant Dieu. Mais dans cet univers de violence et de folie, Dieu n'était pas celui qu'Amir redoutait le plus.
Commenter  J’apprécie          90
Fanvin54   28 juillet 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
Qu'avait-elle fait ? Elle avait fait naître un enfant dans un monde où ce n'était pas sa mère qui le tenait dans ses bras la première, mais une gardienne de prison.
Commenter  J’apprécie          90
Fanvin54   30 juillet 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
Elle avait cru qu'emmener sa fille si loin serait l'étape suprême pour la protéger du passé, de la mort et du sang. Si loin de l'Iran, elles pourraient vivre en paix, le bonheur de Sheida serait garanti, et tout, d'une manière ou d'une autre, serait plus facile.
Commenter  J’apprécie          70
irena_   13 novembre 2014
Les Jacarandas de Téhéran de Sahar Delijani
Sheida fixe sa mère, muette, abasourdie. C’est comme si son père venait tout juste de mourir, comme si des décennies n’étaient pas passées. Maryam est toujours là, dans cette vieille maison, en train de regarder son mari à qui on bande les yeux et qu’on emmène. Elle ne l’a jamais quitté, ne s’est jamais éloignée de ce moment. Elle s’est enterrée vivante au milieu de toutes les choses qui ont échoué, qui n’ont été qu’un anéantissement.
Commenter  J’apprécie          60
Bookaddict   02 janvier 2015
Les Jacarandas de Téhéran de Sahar Delijani
La vie entre les murs de la prison n'était pas très différente de celle du dehors. Tous, au-dehors, portaient la peur comme une chaîne, dans les rues, sous l'ombre familière de la montagne, triste et magnifique. Et parce qu'ils portaient tous cette chaîne, ils ne l'évoquaient jamais. La peur se faisait impalpable, on n'en parlait pas. Elle régnait sur tous, invisible et omnipotente.
Commenter  J’apprécie          50
Bfo   02 novembre 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
La vie, ce peut être de décider de se rendre ou non à l'opéra, de mettre de l'argent de côté. La vie peut être amusante, dénuée de peur et d'horreur. Une existence où l'on n'est pas forcé de toujours se battre, de résister, de se débattre, où l'on n'est pas perpétuellement obligé de tester les limites de son courage, de sa lâcheté.
Commenter  J’apprécie          40
Stemilou   07 août 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
Elle se demande si elle se serait assise à la même table que lui, leurs mondes parallèles et pourtant lointains se rencontrant, s'ils avaient été en Iran. Elle n'en est pas sûre. Elle n'est pas sûre non plus que l'occasion se serait présentée. Elle sait qu'en d'autres lieux, dans une autre vie, il aurait pu être son ennemi.



Il aurait été là-bas aussi loin d'elle qu'il est proche d'elle en Italie aujourd'hui, car ici, à des milliers de kilomètres l'Histoire cesse d'être aussi atrocement personnelle. Elle devient quelque chose que l'on voit au journal télévisé. Les mots sont plus faciles à prononcer, plus légers. Les gestes sont moins inhibés, les regards moins instinctivement prudents, les sentiments moins éreintants, ils sont moins mêlés de la honte, des reproche, du désir de vengeance et de rédemption d'une nation entière.

Commenter  J’apprécie          30
Fanvin54   01 août 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
Leurs voix rebondissaient sur les nombreuses épaisseurs de rideaux tirés pour empêcher le bruit de filtrer dans les rues. Les rues où des hommes armés patrouillaient dans le silence de la ville, à l'affût de signes de bonheur à réprimer, cherchant à faire taire par le fouet le rire interdit d'une révolution.
Commenter  J’apprécie          40
Bookaddict   02 janvier 2015
Les Jacarandas de Téhéran de Sahar Delijani
Comment le monde pourrait-il continuer de tourner si chaque enfant se voyait reprocher les fautes de son père ? Il ne faut pas qu'elle tombe dans les pièges que l'histoire tend partout, dans tous les coins. Il faut qu'elle les évite. Elle doit l'écouter lui, entendre ses explications.

Commenter  J’apprécie          40
Acerola13   01 juin 2015
Les enfants du Jacaranda de Sahar Delijani
- Voilà ton enfant, dit-il.

Jamais, de toute sa vie, Amir n'avait été aussi conscient des battements de son cœur et du sang qui se précipitait dans ses veines que lorsqu'il écarta la couverture et vit deux grands yeux marron qui le regardaient, ainsi que le duvet doux et brun sur le front de sa fille. Quelques gouttes de pluie tombèrent sur son visage et elle cligna des yeux, ouvrant la bouche. Amir la contempla, sidéré. Il la tenait sans faire le moindre mouvement, comme brusquement paralysé.

Trois minutes plus tard, le gardien revient et lui arracha l'enfant. Et Amir fut reconduit dans sa cellule, tremblant.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
3538 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur