AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.13 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : États-Unis
Biographie :

Sam Gwynne est un journaliste américain qui a écrit pour Time de 1988 à 2000 ainsi que pour Texas Monthly,où il était rédacteur en chef. Il a travaillé aussi pour The New York Times, Harper’s, et California Magazine.
Il a fait ses études à Princeton et Johns Hopkins et vit à The New York Times, Harper’s, and California Magazine avec son épouse et sa fille.
Il a écrit un livre à succès sur les Indiens comanches, Empire of the Summer Moon: Quanah Parker and the Rise and Fall of the Comanches, the Most Powerful Indian Tribe.
Il est aussi l'auteur de Selling Money.






Source : http://www.scgwynne.com/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Silvercreek   24 septembre 2012
L'empire de la lune d'été de Sam C. Gwynne
Ces moments sont gravés dans l'histoire de la cavalerie: la poussière qui tourbillonne derrière les mules de bât, les clairons qui déchirent l'air, les chevaux qui s'ébrouent et le cuir qui crisse dans les rangs, tandis que le vieux chant du régiment s'élève, porté par le vent: "Rentre vite, John! Dépêche-toi. Rejoins vite ton petit poussin". C'était le 3 octobre 1871. Six cents soldats et vingt éclaireurs tonkawas avaient bivouaqué au bord d'une jolie boucle de la Clear Fork River, un affluent du Brazos, dans une plaine onduleuse et accidentée, couverte d'herbe à bisons, de chênes nains, de sauge et de chaparral, à deux cent cinquante kilomètres environ à l'ouest de Fort Worth (Texas). A présent, ils levaient le camp, traversant en une longue file sinueuse les berges abruptes et les bancs de sables mouvants. Ils l'ignoraient à l'époque - l'idée aurait semblé absurde - mais, ce matin-là, le bruit des "bottes et des selles" marquait le début de la fin des guerres indiennes aux États-Unis - plus de deux cent cinquante années de combats sanglants entamés pour ainsi dire dès l'accostage du premier navire européen sur la première rive fatale de Virginie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gwendo   04 juin 2013
L'empire de la lune d'été de Sam C. Gwynne
À de nombreux égards, ils étaient des chasseurs-cueilleurs typiques. Mais, même parmi ces peuples, les Comanches avaient une culture remarquablement simple. Ils ne pratiquaient pas l'agriculture, n'avaient jamais abattu d'arbres, tressé de paniers, réalisé de poteries ou construit de maisons. Le groupe de chasse constituait à peu près leur seule organisation sociale. Ils n'avaient ni sociétés de guerriers, ni classe de prêtres permanente, ni danse du Soleil.
Commenter  J’apprécie          10
Gwendo   04 juin 2013
L'empire de la lune d'été de Sam C. Gwynne
L'agent de ce stupéfiant changement fut le cheval. Ou, plus précisément, ce que cette tribu de chasseurs arriérée de l'âge de pierre fit du cheval - un outil de transformation extraordinaire qui eut autant d'impact sur les Grandes Plaines que la vapeur et l'électricité sur le reste de la civilisation.
Commenter  J’apprécie          10
Gwendo   04 juin 2013
L'empire de la lune d'été de Sam C. Gwynne
Les Kwahadis étaient la branche la plus dure, la plus féroce et la plus inflexible d'une tribu réputée de longue date pour être la plus violente et la plus belliqueuse du continent. S'ils manquaient d'eau, ils pouvaient boire le contenu de l'estomac d'un cheval mort, ce que n'aurait osé faire le plus endurci des Texas Rangers. Même les autres Comanche les craignaient. C'était la bande la plus riche des Plaines dans la devise de référence des Indiens - les chevaux - et, au cours des années qui suivirent la guerre de Sécession, ils gérèrent quelque quinze mille montures.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur