AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.66/5 (sur 542 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Belfast , 1958
Biographie :

Sam Millar est un écrivain et dramaturge irlandais de langue anglaise.

Il a été été condamné plusieurs fois à des peines de prisons pour son activisme politique au sein de l'IRA. Il a notamment été emprisonné huit ans dans la prison "Long Kesh", où il a subi tortures physiques et mentales et a participé à une grève de la faim des membres de l'IRA en 1981.

Après sa libération en 1984, il part aux Etats-Unis où il a été propriétaire de la chaine de librairies, K.A.C. Comics, à New York.

En 1993, il participe à un des plus célèbres braquages des années 1990, celui de la Brink's, entreprise de transport de fonds, à Rochester. Il est cette fois emprisonné pour crime de droit commun. Il fut gracié après 16 mois par le président Bill Clinton, puis transféré dans un prison à Belfast. Après sa libération en 1997, il se consacre à l'écriture.

Il a reçu de nombreux prix littéraires et ses livres ont été traduits dans plusieurs langues. Il a reçu en 1998 le Brian Moore Short Story Award pour sa nouvelle "Rain". Il a également obtenu le Trophées 813 2014 du meilleur roman étranger pour son œuvre autobiographique, "On the Brinks" (2003).

Son roman "Redemption factory" ("The Redemption Factory", 2005) (réédité sous le titre "Rouge est le sang") a remporté le Grand Prix de Littérature Policière en 2011.

En 2011, Millar a participé au Festival international du roman noir de Frontignan et au Festival International du Goéland Masqué de Penmarc'h.

Il vit avec sa famille à Belfast.

+ Voir plus
Source : www.m.nouvelobs.com, www.fayard.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Sam Millar   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Sam Millar - Un sale hiver


Citations et extraits (228) Voir plus Ajouter une citation
Il n'est rien qui soit pour un homme plus infinie torture que ses propres pensées.
John Webster, Le démon blanc
Commenter  J’apprécie          330
Ne tentez jamais votre chance sur la chance. Ça vous baisera à la première occasion.
Karl Kane
Commenter  J’apprécie          264
La vérité est rarement pure, et jamais simple.
Oscar Wilde, L'importance d'être constant
Commenter  J’apprécie          250
Elle est si pingre qu'elle faisait payer son lait à ses enfants.
Commenter  J’apprécie          230
Sois gentil avec les gens que tu croises en gravissant les échelons de la société, parce que ce sont les mêmes personnes que tu rencontreras en redescendant.
Commenter  J’apprécie          220
-Les banquiers sont les pires salauds de toute la bande. Je les flinguerais bien tous avant de les pendre pour faire bonne mesure. Ils sont détruit quantité d'existences, et aucun n'a jamais été envoyé en prison.
-C'est comme ça que le monde a toujours tourné, Francis. Une loi pour les pauvres, une autre pour les riches. C'est juste devenu plus flagrant, plus personne n'en a honte. C'est presque un titre d'honneur de baiser les plus faibles.
Commenter  J’apprécie          200
Tu devrais vraiment arrêter de bouffer des saucisses, Mc Cormack. Tu serais choqué d’apprendre tout ce qu’on fourre dedans. Ça détruit les cellules du cerveau. Mais j’y pense, elles ne te feront probablement aucun mal, après tout.
Commenter  J’apprécie          192
C'est au sujet de mon oncle , thomas Blake. Il a disparu il y a quelques années et ma famille a essayé de retrouver ses traces. Mon père - son frère - voudrait entrer en contact avec lui avant que.... bon , disons que mon père est très malade , monsieur Kane......
- Je suis désolé mademoiselle.
- Jemma. Appelez-moi Jemma , s'il vous plaît.
- Jemma..... répéta Karl, en sortant son sourire colgate.
- Je sais que vous devez être très occupé. Votre secrétaire m'a fermement indiqué qu'il fallait que je revienne une autre fois, mais j'ai vraiment besoin que l'on retrouve oncle Thomas , avant qu'il ne sois trop tard......Elle sortit un kleenex et se mit à se tamponner les yeux. Sa voix tremblante menaçait de s'éteindre complètement.
Commenter  J’apprécie          130
- Tu n'es pas aussi dur que tu le laisse croire.
- Dur ? Moi ? Les seules choses dures sur moi, ce sont mes chaussettes et mes sous-vêtements.
Commenter  J’apprécie          141
Le poste de police d'Antrim, au nord de Belfast, est une monstruosité de béton et de métal, un vestige de l'ère Thatcher et de son cortège de suicides, de désolations et de misère endémique. Le bâtiment est bien à l'abri derrière des boucliers de métal supposés à l'épreuve des bombes, chacun pointé vers le ciel et sporadiquement illuminé de couleurs vives, comme pour ajouter gaieté et chaleur à la menace et au danger de tous les jours.
Le problème avec l'expression "à l'épreuve des bombes", c'est que rien à Belfast n'est jamais vraiment à l'épreuve des bombes, à l'exception des nombreux bureaux de chômage éparpillés dans la ville.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Sam Millar (486)Voir plus

¤¤

{* *}