AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 29/12/1964
Biographie :

Sandra Batlle-Nelson est journaliste, auteure et scénariste.

Après avoir débuté sa carrière dans la presse médicale et humanitaire, elle collabore à des magazines grand public de la presse généraliste, familiale et féminine.

Sandra a écrit son premier texte sur le thème de la marginalité et c’est tout naturellement la forme de la fable qu’elle a employée. Et depuis, sont nés des livres sur la différence, l’amour, l’amitié, les cultures étrangères…

Elle est auteure de littérature jeunesse et des livres pour les adultes.

Mère de deux enfants, elle a des origines catalanes et provençales et un mari italien.

son site : https://sandra-nelson.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/sandrabn
Twitter : https://twitter.com/Sandrabn

+ Voir plus
Source : Belin http://lesamuzoos.weebly.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Au Cap D?Ail pour La Nuit Européenne des Musées, à la rencontre des auteurs | lecteurs.com .
Passer "une nuit blanche" dans un musée avec des auteurs et des lecteurs c?est un rêve pour tout le monde, nous l'avons fait, retour sur une nuit magique dans ce cadre somptueux ! Rencontres uniques, moments exquis en compagnie de Didier van Cauwelaert, Véronique Ovaldé, Metin Arditi, Ingrid Astier, Philippe Besson, Yannick Grannec, Thomas B. Reverdy, Sylvie Bourgeois, Pierre Reichenecker et Pierre Devoluy, Martine Gasquet, Didier Gayraud, Yvette Gazza-Cellario, Clara Laurent, Christel Louvet, Brigitte Rollier, Michel Tourscher, Kate Banks, Theresa Bronn, Sandra Nelson, Julie Ricossé et Sabine Péglion. Ces rencontres "hors les murs" conçues Nathalie Iris - une librairie passionnée, souvenez-vous de la nuit blanche des livres 2016 - sont nécessaires pour les auteurs. Article à découvrir sur lecteurs.com : http://www.lecteurs.com/article/passer-une-nuit-blanche-dans-un-musee-avec-des-auteurs-et-des-lecteurs-un-reve/2442997 Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤26Sandra Nelson41¤££¤15tQCg/videos Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Ptitgateau   19 décembre 2016
La Mamani de Sandra Nelson
La Mamani vendait ses poudres mystérieuses et ses herbes magiques au marché des sorcières.

En échange, elle recevait des galettes de maïs séché.

Elle les offrait à la Pachamama, la déesse de la terre,

pour la remercier de ses bienfaits.
Commenter  J’apprécie          240
Nastasia-B   19 novembre 2012
Matriochka de Sandra Nelson
Au nord-est de Moscou, dans la forêt de Semenov, vivaient Ivan et Natacha, modestes moujiks, et leurs cinq filles. Aussi belles que douces, elles s'entendaient à merveille et ne se quittaient jamais. D'une ressemblance saisissante, seule leur taille successives les distinguait.
Commenter  J’apprécie          190
orbe   22 mai 2013
Coffret deux romans pétillants et pleins d'humour à découvrir d'urgence ! : Une année pour tout changer ! ; Mon coeur fait bio ! de Sandra Nelson
J'ai dû répéter quarante fois que je m'appelais Mara, que j'avais quatorze ans, et que, oui, j'étais bien contente de venir habiter ici. Et( voici encore le maire et la directrice de l'école et du lycée qui nous offrent des paquets de bonbons et déposent des baisers sonores sur nos joues couvertes de poussière.

J'ai comme l'impression que tout cela est légèrement exagéré. Peut-être que papa a raison de dire que je n'ai aucune idée de la situation dans laquelle se trouve ce village.
Commenter  J’apprécie          90
cicou45   10 mars 2019
Ouragan sur la Riviera de Sandra Nelson
"_C'est juste pour mon enquête. Je manque un peu d'inspiration. Ça va m'aider.

_De voir des dingos pêcher des inepties sous des yourtes !

_Pourquoi pas, s'ils sont heureux ?

_Mais parce qu'ils sont dingues !

_Peut-être que c'est ça, la clé du bonheur."
Commenter  J’apprécie          90
cicou45   12 mars 2019
Ouragan sur la Riviera de Sandra Nelson
"_Eh oui...Sinon, les feux rouges, t'en es où ?

_Oh ! J'ai arrêté de compter. Le temps qui passe, ça fait partie du cycle de la vie : la naissance, la croissance, la vieillesse et la mort. Il faut l'accepter sans croire que l'on peut changer quoi que ce soit.

Un taxi taoïste...Ben, ça alors ! Il avait tout compris et je l'avais si mal jugé."
Commenter  J’apprécie          60
Moussaron32   02 septembre 2013
Matriochka de Sandra Nelson
" Katérina et ses quatre sœurs ainsi invisibles arrivèrent près de l’isba de Baba Yaga.

La sorcière était encore plus terrifiante qu’elles ne l’avaient imaginée.

Elle avait des dents pointus le nez crochu et une voix aiguë :

-Ah, te voilà ! Dit l’ogresse. j’ai dû travaille pour toi.

Nettoie mon isba et prépare-moi un bon repas.

Je serrai de retour avant la nuit tombée :

Par le froid et par la pluie.

Par le grand vent de minuit,

Si tout n’est pas bien rangé.

Oui, da, je te mangerai.

Tremblant de peur, les sœurs se dépêchèrent de balayer, nettoyer, ranger, tandis que Katérina préparait sa spécialité : un brotsh avec de la betterave de la viande et du chou, puis une vatrouchka au fromage blanc truffé de raisins secs.

Baba-Yaga rentra plus tôt que prévu car elle avait très envie de croquer la petite fille

Mais quand elle découvrit que tout était rangé et que son repas était prêt, elle se contenta de dire: -Ce repas est délicieux. Je n'ai plus faim. Je te mangerai demain.

En entendant ces mots, les sœurs firent : Oh ! en chœur.

Mais Baba Yaga; qui avait dévoré tout son plat, dormait et ronflait déjà.

Le lendemain, Baba Yaga ordonna à Katérina de lui confectionner un manteau couleur de la mer : Je veux des broderies avec toutes les teintes du bleu, du plus clair au plus foncé,

Si tu en oublies une seule, gare à toi !

Et dépêche-toi, tout doit être prêt avant la nuit :

Par le froid et par la pluie.

Par le grand vent de minuit,

Si tout n’est pas bien rangé.

Oui, da, je te mangerai.

Tandis que les sœurs balayaient, nettoyaient et rangeaient, Marina se mit à l’ouvrage.

Cette fois, convaincue que la fillette n’aurait pu achever son travail

Baba Yaga se lécha les babines;

Mais quand elle rentra, elle découvrit un manteau scintillant aux multiples reflets bleutés :

-Je n’ai jamais vu de si belles broderies, dit Baba Yaga, très embêté de ne pouvoir faire rôtir la petite fille. Je te dégusterai demain, quoi qu’il arrive !

Et furieuse, la sorcière alla se coucher.

Pendant ce temps, Natacha, ayant découvert la disparition de ses autres filles, confectionna quatre autres poupées qu’elle plaça à côté de celle de Katérina.

-Petite poupée, petite poupée, Mes enfants, vous devez protéger. Chantonna-t-elle une nouvelle fois.

Le lendemain, Katérina prépara les plats les plus merveilleux, avec l’espoir que Baba Yaga changera d’avis

Mais la sorcière, bien décidée à manger la petite fille, après avoir tout avalé, lui dit ceci : -Viens ici

Soudain, une douce voix, sortie du fond de Katérina, se mit à fredonner une très belle chanson : -Tourne la grande Ourse, tourne la Petite Ourse.

Il n’y a pas de nuit sans matin, Le soleil reviendra demain .

Anna chanta si bien que même Baba Yaga fut émue.

Elle pleura si fort que l’isba se mit à trembler et à tourner sur elle-même.

C’est alors que Tatiana lut dans les pensées de Baba Yaga :

-Quand j’étais tsarine, j’ai été bannir car je n’ai pu donner la vie. Un sort m’a changée en sorcière et condamnée à vie infinie. Le maléfice disparaîtra quand un enfant, aux échecs, me vaincra. Mais nul enfant n’est plus malin que moi, et ce jour-là n’ arrivera pas.

Tatiana répéta mot pour mot ce qu’elle avait lu dans les pensées de la sorcière.

Et la rusée Véra proposa à Baba Yaga une partie d’échecs :

-Si tu me bats, tu me manges. Si je te bats, tu me donnes ta fortune.

Ma fortune ? Répéta Baba Yaga en ricanant. C’est impossible !

Je vais te battre immédiatement. Ce ne serra pas amusant.

Mais si c’est ta dernière volonté avant d’être avalée?

Tu peux préparer l’échiquier. Baba Yaga, qui avait une très mauvaise vue, ne réalisa pas qu’une troisième main sortait de la robe de Katérina. Véra se concentra tant et si bien qu’elle battit la sorcière.

La tsarine fut alors libérée de son sortilège et redevient une belle jeune femme. Elle donna aussitôt sa fortune aux cinq sœurs qui rentrèrent chez elles saines et sauves, à la grande joie de leurs parents.

En souvenir, Natacha offrit ses poupées à la tsarine :

-Confie-leur ton vœu le plus cher et tu seras exaucée.

La tsarine, qui, en retrouvant sa beauté, avait perdu sa richesse, se maria avec un jeune paysan. Et son rêve le plus précieux se réalisa : ils eurent une fille, Matriona.

Ses parents la surnommaient affectueusement Matriochka. L’enfant avait pour seuls jouets les poupées gigogne dont elle ne se séparait jamais.

Devenue adulte, elle se mit à en fabriquer Elle leur donna son nom et depuis, les poupées Matriochka symbolisent la fertilité, et sont aimées des enfants du monde entier."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Moussaron32   02 septembre 2013
Matriochka de Sandra Nelson
"Au nord-est de Moscou, dans la forêt de Semenov, vivaient Ivan et Natacha, modeste moujiks, et leurs cinq filles. Aussi belles que douces, elles s’entendaient à merveille et ne se quittaient jamais. D’une ressemblance saisissante, seule leur taille successive les distinguait.

Chaque fille possédait un don particulier.

KATERINA, l’aînée, cuisinait des plats délicieux.

ANNA, la deuxième, avait une voix enchanteresse.

MARINA, la troisième, cousait et brodait à la perfection.

TATANIA, la quatrième, lisait dans les pensées.

Quand à la cinquième, VERA, elle était championne d’échecs.

Un jour, Ivan et Natacha leur annoncèrent une bien et triste nouvelle :

- Mes chères enfants, la récolte a été détruite par la grêle

Nous n’avons plus rien à manger : plus un bout de lard, plus un bol de soupe, plus un bout de pain. Katérina doit aller travaillé chez Baba Yaga.

Les filles poussèrent ensemble un cri d’effort :

-NON !

Et elles se jetèrent dans les bras l’une de l'autre.



Baba Yaga était l’horrible sorcière qui habitait de l’autre côté de la rivière, dans une petite isba montée sur quatre pattes de poule. Cette ogresse aimait par-dessus tout dévorer des petites filles pour son dîner.



Natacha rassura Katérina tant bien que mal

-Ne crains rien, ma fille.

J’ai fabriqué une poupée qui a ton visage, trait pour trait .

Tant qu’elle sera avec moi, elle te défendra.

Petite poupée, petite poupée, mon enfant tu dois protéger, chantonna Natacha, avant de la poser sur la cheminée

Les quatre sœurs protestèrent mais la courageuse Katérina se résigna :

-J’irai dès demain chez Baba Yaga

Les sœurs passèrent la nuit à pleurer, se consoler, puis pleurer à nouveau.

Elles n’avaient jamais étaient séparées et ne pouvaient imaginer d’abandonner leur aînée.

L’aube approchait et Véra, la plus jeune, eut une idée :

-Si tu dois aller chez Baba Yaga , nous venons avec toi;

Nous pourrons t’aider si elle veut te manger comme un poulet ! Cachons-nous sous ta robe.

Et Véra se cacha sous Tatiana qui se cacha sous Marina qui se cacha sous Anna, qui se cacha sous Katérina."



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PegLutine   22 novembre 2017
Le jardin de Clara de Sandra Nelson
1 papillon jaune citron,

2 coccinelles toutes belles,

et 3 grenouilles en vadrouille.
Commenter  J’apprécie          40
mireille.lefustec   13 décembre 2012
Mon coeur fait bio ! de Sandra Nelson
Non mais,il ne croit quand m^me pas que je vais passer ma journée à cuisiner ! Je dois aller à l'école,étudier,réfléchir au sens de ma vie, à Pablo et aux plans ingénieux que je dois mettre en oeuvre pour attirer son attention....
Commenter  J’apprécie          30
Moussaron32   01 mai 2014
La Befana de Sandra Nelson
A Montepulciano dans la campagne toscane, vit un petit garçon nommé Nicolo. Un jour, alors que Nicolo sort de chez lui, sa mère lui dit :

Aide moi à traire la vache Oh non ! répond Nicolo en donnant un coup de pied dans le seau de lait.

Nicolo entre ensuite dans le poulailler. Il pousse alors un cri épouvantable et toutes les poules détalent. Il vole trois œufs et se met à jongler. Un œuf tombe par terre, le deuxième et enfin le troisième.

- Si tu continues, la Befana t’apportera du charbon ! le menace sa mère.

- Oh que non ! répond le petit démon.

La Befana est une sorcière qui, à califourchon sur son balai, distribue dans la nuit du 5 janvier, de bons gâteaux aux enfants sages et du charbon aux polissons.

Alors qu’il se dirige vers la forêt, Nicolo chante son refrain favori : je n’ai pas peur de la Befana Je n’ai pas peur de la Befana.

Il marche longtemps, si longtemps que la nuit se met à tomber. » Il est l’heure de rentrer » songe-t-il enfin. Mais il a beau chercher de tous les côtés, il ne sait plus où il est. Je suis perdu, gémit-il

Comme par magie un cabanon apparaît devant lui. Nicolo y entre sans frapper. A l’intérieur, tout est vieux et poussiéreux. Il y a une vieille chaise, une vieille cuisinière, un vieux matelas et même un vieux chat. A cet instant, Nicolo entend une vieille voix chantonner :

- chaussettes trouées, chaussures percées, me voici, me voilà c’est moi la Befana.

Nicolo croyait que sa mère avait inventé cette histoire de sorcière pour lui faire peur ! Mais la Befana est bel et bien là. Pris de panique, le petit garçon se cache sous la table. Son cœur se met à battre très fort en entendant la vieille approcher : J’ai des caramels et du chocolat, mais aussi du charbon pour les enfants qui n’ont pas été mignons. La porte se referme comme une claque. – Qui est là ? interroge le Befana. Il y a quelqu’un chez moi, je le sens. Pas de bruit « – qui que tu sois, montres-toi ou je vais te faire manger du charbon « menace la Befana

Nicolo tremble comme une feuille, sort de sa cachette. – Qui es tu ? demande la vieille.

- Nicolo, répond le petit garçon, d’une voix à peine audible.

- le fameux Nicolo ! J’ai entendu parler de toi !

Le vent a soufflé et m’a envoyé tous les cris de ta maman, et même une drôle de chanson.

- Nicolo se ratatine sur lui-même, terrorisé – Suis moi ! ordonne la Befana

NIcolo n’a pas d’autre choix que d’obéir à la Befana. Ils sortent de la petite maison et se dirigent vers une sombre remise où sont empilés de gros sacs du sol au plafond.

- Prends un sac et apporte le dans le cabanon. Le sac est très lourd et à peine Nicolo a-t-il fini de le déplacer que la Befana lui demande d’en transporter un autre.

Une fois tous les sacs installés dans la maisonnette, la Befana lui dit « Va me chercher des œufs dans la forêt et remplis-en un plein panier.

- des œufs ? dans la forêt ? interroge Nicolo qu’il n’y a jamais rencontré la moindre volaille.

Mais la Befana le regarde d’un œil si perçant qu’il s ‘exécute immédiatement.

Dehors une multitude de poules picorent tranquillement « comment sont-elles arrivées là ? se demande Nicolo en leur donnant des coups de pieds pour les effrayer. Mais toutes les poules parties Nicolo ne trouve aucun œuf. – Qu’est ce que c’est que ces manières : demande la Befana. Il faut être plus délicat. Nicolo commence à se décourager

- J’ai froid et je veux rentrer chez moi, dit-il en pleurnichant..



Nicolo se met à observer les poules. Elles avancent dans un sens, puis dans un autre, grattant la terre de leurs petites pattes. Quand l’une d’elles trouve un grain, les autres lui courent après pour lui dérober.

Comme elles sont drôles ! Et c’est ce qu’il leur dit en riant de bon cœur. Une poule s’approche alors et dépose un œuf à ses pieds. Puis une autre en fait de même, puis une autre encore.

Quand il a assez d’œufs pour remplir son panier, Nicolo rentre chez la Befana. "

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..