AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Gannat , le 31 mai 1967
Biographie :

Sandrine Bonnaire débute au cinéma en tant que figurante dans La Boum et Les Sous-doués en vacances. Elle est révélée au public l'année suivante par le film de Maurice Pialat, À nos amours où sa jeunesse, sa fraîcheur, sa spontanéité et sa sensualité crèvent l'écran. Pour sa prestation, elle gagne à 16 ans le César du meilleur espoir féminin. Sa carrière est désormais lancée et son rapport avec ce metteur en scène, qui l'avait auparavant choisie sur un casting où elle accompagnait l'une de ses sœurs, s'affirme comme une ligne de force dans sa jeune filmographie puisqu'elle tourne un autre film majeur avec lui : Sous le soleil de Satan, récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes en 1987.
Tout au long de sa carrière, Sandrine Bonnaire s'illustre dans un registre plutôt sombre et grave comme dans Sans toit ni loi d'Agnès Varda où elle joue une jeune marginale qui finit par mourir de froid. Son interprétation lui vaut, en 1986, un deuxième César, en tant que « Meilleure actrice » cette fois devenant ainsi la plus jeune comédienne à être distinguée dans cette catégorie (19 ans). Sandrine Bonnaire avoue elle-même que son apparence doit évoquer la gravité; gravité que des réalisateurs comme Patrice Leconte, Jacques Doillon, Jacques Rivette, André Téchiné ou encore Claude Chabrol exploitent à bon escient. Sa prestation troublante dans Monsieur Hire est saluée par une nouvelle nomination aux Césars et son rôle subversif de bonne analphabète et meurtrière dans La Cérémonie est distingué par la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine à Venise en 1995, ex æquo avec Isabelle Huppert. Dans les années 2000, elle trouve pourtant une note de jeu plus légère et pétillante dans des films comme Mademoiselle de Philippe Lioret ou Je crois que je l'aime de Pierre Jolivet entre autres même si elle reste intimement liée à un cinéma d'auteur sérieux.
En 2006, dans le téléfilm Le Procès de Bobigny, elle joue le rôle d'une personne vivante, la mère d'une jeune fille mineure ayant avorté en 1972, ce qui donna lieu à un procès historique de l'avortement. Ce qu'elle commente dans une interview : « Ça oblige à mettre de côté son ego de comédienne. Il faut être dans le vrai parce que, toujours, il y a cette pensée que l’autre, la personne concernée, verra le film. La pensée de ne pas trahir, même s’il s’agit d’une adaptation. »


Elle a passé l'essentiel de son enfance et de son adolescence à Grigny en région parisienne. La mère de Sandrine Bonnaire était Témoin
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Portrait et interview


Citations et extraits (3) Ajouter une citation
monana28   14 novembre 2010
Le soleil me trace la route de Sandrine Bonnaire
N'exister que dans l'œil de l'autre, c'est terrifiant, et je l'ai toujours refusé dès que j'ai senti qu'une personne pouvait m'emmener dans cette dépendance. Ce n'est pas bon pour l'autre comme pour soi. J'aime bien me sentir libre, et que l'autre soit libre d'être ce qu'il est.
Commenter  J’apprécie          60
Latviane   31 janvier 2015
Le soleil me trace la route de Sandrine Bonnaire
Ma conception de la foi est simple : aime ton prochain,respecte tout individu et évite de faire le mal. Le respect commence par soi-même.
Commenter  J’apprécie          50
Bazart   27 juin 2011
Le soleil me trace la route de Sandrine Bonnaire
Faire l'amour fait partie de l'intime, à tout point de vue. Donner mon corps, c'est l'ordre du cadeau. Alors, il se déballe délicatement.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-53032

Née Audrey RUSTON en Belgique en 1929, celle qui choisit le nom de scène de HEPBURN repose depuis 1993 ..#.. .

au Père Lachaise (Paris)
au Arlington Cemetery (Washington DC)
au Hollywood Forever Cemetery (Los Angeles)
dans un petit cimetière suisse, non loin du lac Léman

8 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : star , cinema , théâtre , musique , télévisionCréer un quiz sur cet auteur