AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.9 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 12/02/1970
Biographie :

"Voyageuse aux semelles de vent" Sandrine Pierrefeu a choisi de poser son sac de marin la pointe bretonne il y a une trentaine d'années. Depuis, elle écrit sur la mer et la Bretagne, sans jamais cesser de parcourir le monde et de naviguer.
Marin professionnelle, cette auteure textes et sons a publié une centaine de reportages magazines ainsi qu'une quinzaine d'ouvrages illustrés, dont le carnet de bord à quatre mains de son embarquement sur l'Hermione comme gabière ( "Retour aux Amériques", éditions de Monzat) plus un livre de contes ( "Contes Léonards", éditions Coop Breizh ) et trois histoires pour enfants ( Edités par "Les Amis du Musée Marin pour enfants" et Coop Breizh ) ainsi que plusieurs carnets sonores ( "Mails d'Inde, Mails Dingues" "La Clef des Stups" "Plonge Kador"...).
Elle est également l'auteure d'un scénario sonore sur le canal de Nantes à Brest : "Les voix du Canal". Directrice de la collection "Proverbes et Dictons du monde" aux éditions Géorama, elle a publié en 2019 "proverbes et dictons marins" avec Yann Cariou et le dessinateur breton NoNo.
"Partir 66° Nord" est son dernier ouvrage, édité par les éditions Glénat. Ce livre a reçu le Prix Écume de Mer 21.
+ Voir plus
Source : Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
Bibliographie de Sandrine Pierrefeu   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (6) Ajouter une citation

Chaque fois que je pense à cette portion de planète entrevue d'avion il y a trois ans, quelque chose explose en moi, comme une détonation, façon amour passion: des frissons de la tête aux pieds et l'envie de pleurer de joie et de tendresse. Pourquoi? Aucune idée, mais j'y vais!

Commenter  J’apprécie          70

On a tous une île dans le coeur, ou plusieurs. Comme des galets, elles marquent nos mémoires et nos rêves. Ce sont les visages de nos possibles, les promesses d'ailleurs, les "plus tard", les "hier", les "jamais".

Commenter  J’apprécie          60

NECESSAIRES ENCHANTEMENTS

Sorcières, korrigans et enchantements... Des histoires anciennes, juste bonnes à effrayer les enfants et les coeurs naïfs ? Peut-être. Ou peut-être pas. Car si elles ont tenu tout ce temps, si elles furent murmurées de grands-mères en filles et de pères en fils depuis de tant et tant de générations, c'est peut-être qu'elles ont quelque chose à nous dire. Tendons l'oreille. Écoutons-les, une fois encore...

Aux siècles d'avant, rien n'était sûr. Le temps, la vie, le ciel avaient leurs lois que l'on ne pouvait prédire. Les hommes les craignaient et s'en remettaient au sort avec humilité et inquiétude. Avec philosophie aussi, souvent. Comment faire autrement ?

Les histoires, alors, avaient la part belle. Tissées de sortilèges, de bonne ou de mauvaise fortune, émaillées de facéties et couronnées de récompenses, elles étaient impertinentes, inquiétantes ou drôles, justes souvent. Toutes, elles disaient comment, par delà la surface des choses, vibre un monde parallèle, invisible. Dans ce « Side » de nos cousins Irlandais, ou ce « Temps du rêve » des aborigènes d'Australie, les hommes se changent en pierres, les pierres se souviennent, les animaux parlent et comprennent, les morts reviennent, les plantes frémissent et guérissent.

Commenter  J’apprécie          20

On dirait qu’une tornade est passée sur Aurora. Le sol est couvert de miettes et de papiers froissés. Les coffres sont ouverts. Des outils, des canettes et des boîtes de biscuits traînent partout. Les cabines passagers sont en vrac, la moquette bleue pleine de plumes (les duvets et les doudounes des clients en laissent partout), de cheveux, de débris. Quand il retrouve la parole après son second café, le skipper, amical mais comme lassé d’avance, lâche : « Pour apprendre à connaître un bateau, la meilleure manière, c’est de le nettoyer de fond en comble. L’aspirateur est là. Les produits ménagers et les gants ici. Il y a à manger dans le frigo, sers-toi et jette ce qui n’est plus bon. J’ai à faire en ville. »

Minute ! Nous allons vivre deux mois ensemble. Nous partons dans quatre jours avec des clients dont nous avons la responsabilité, dans un coin mal famé de l’océan glacial Arctique et il me lâche ? J’ai un milliard de questions. Il est à demi dehors quand je retrouve mon souffle et réussis à lui demander où trouver le moteur. Pourquoi le moteur ? Aucune idée mais l’information, d’un coup, me paraît vitale.

Commenter  J’apprécie          20
Sandrine Pierrefeu

6.38 du matin. Ile d'Esteroy, Feroe. Le vert pomme des pentes contredit la neige, tombée cette nuit. Le bus déambule d'île en île, de fjords en baies, ce matin d'avril.

Patagonemaispresk.over-blog.com

Suite sur

Commenter  J’apprécie          10

La glace habite le pays de son souffle, de ses égouttis, et de ses tonnerres. L'air résonne de ces milliers de confidences, rythmées par la grosse caisse de la glace qui casse.

Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Quiz Voir plus

Servantes et serviteurs dans la littérature et la culture populaire

Notre-Dame de Paris, le sonneur de cloches bossu, adopté par Frollo

Vasimolo
Grossomodo
Quasimodo
D2R2

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur