AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.79 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 08/01/1984
Biographie :

Née le 8 janvier 1984 à Paris, Sandrine Liochon-Weislinger a attrapé le virus de l’écriture dès l’âge de sept ans : du journal intime aux poésies d’adolescence en passant par les nouvelles, le roman policier, la science-fiction et l’héroic-fantasy, beaucoup de genres littéraires attirent l’auteur. Après des études de cinéma à Paris VII-Jussieu et un mémoire sur le journalisme dans le cinéma hollywoodien, la jeune fille se tourne vers l’écriture de pièces de théâtre : « Confidences de dernière heure » paru en 2009 puis « Quiproquos » en 2011 chez Edilivre après une série folklorique de représentations soutenues par le CROUS de Paris qui remportent un certain succès. Passionnée par les cours de Bernadette Bricout à l’université sur les contes et les significations, Sandrine se tourne vers l’écriture de contes et ne quittera plus ce genre qui la passionne plus que tout. Elle publie plusieurs contes avec le partenariat d’illustrateurs et celui de son éditeur, les Plumes d’Ocris..
+ Voir plus
Source : éditeur
Ajouter des informations
Bibliographie de Sandrine Weislinger   (10)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Plumesdocris   10 juin 2015
Les contes du Pays du Valois de Sandrine Weislinger
Depuis qu’il est arrivé, Jean-Jacques Rousseau bénit le marquis de Girardin pour son invitation. La vie de son ami est en parfaite adéquation avec ses préceptes. Le parc, dans toute la splendeur du mois de juillet, ramènerait le soleil dans le cœur du plus infortuné des hommes.

Le promeneur monte vers la plus haute éminence du parc sur laquelle trône majestueusement le temple de la philosophie. À l’ombre de ce blanc édifice, assis sur les marches en pierre, l’écrivain contemple ses mains ridées. Il se sent ruine parmi les ruines, en harmonie avec ce qui l’entoure, prêt à s’enfoncer dans la terre, comme les quelques colonnes qu’il a sous les yeux, pour une rêverie intemporelle. Puis son regard se pose sur l’étendue d’eau qu’il surplombe et sur les arbres environnants. Du hêtre au peuplier grisard en passant par le tilleul à petites feuilles, le noyer hybride et le merisier, chacun a un charme, une majesté qui lui est propre.

Commenter  J’apprécie          10
Plumesdocris   10 juin 2015
Le voyage de Tortue Carapace de Sandrine Weislinger
Bonjour ! dit le passereau à Carapace. Vous n’avez rien contre les oiseaux, dîtes ? Vous n’allez pas m’attaquer ?!!

- Moi ?!! dit la tortue. Bien sûr que non ! Pourquoi vous ferais-je du mal ?

- Je ne sais pas, dit le rouge-gorge. Les chats nous foncent dessus dès qu’ils nous voient. Black Beau a tué une mésange le mois dernier alors, maintenant, nous sommes prudents. Nous ne venons dans le jardin que quand Blanche et lui ne sont pas là.

- Je comprends, dit Carapace. Vous n’avez rien à craindre de moi, au contraire. Je serais ravie d’être votre amie. Permettez-moi de me présenter, je m’appelle Carapace et je suis une tortue d’eau. Excusez-moi de ne pas sortir pour vous saluer. Etant un animal aquatique, je ne suis pas très à l’aise sur la terre ferme.
Commenter  J’apprécie          00
Plumesdocris   24 novembre 2015
Un chien qui voulait raconter son histoire de Sandrine Weislinger
Du jour au lendemain, il suivit un entraînement spécial avec des professionnels du milieu. Son expé-rience au cirque lui fut très utile pour tout ce qui était de l’adresse et de l’agilité.

Pour qui sait jongler, tirer au pistolet s’apprend aisément. Chaussette devint en peu de temps le plus intrépide des espions. Le chien avait retrouvé sa ligne et sa musculature d’antan.

Les belles espionnes étaient toutes en admiration devant lui, du moins en apparence, mais l’une d’elles tenta de l’empoisonner, une autre de le précipiter du haut d’une falaise et une troisième sabota sa voiture.

Ce métier procurait au chien une adrénaline permanente mais le rendait insomniaque. Difficile de dormir lorsque l’on craint sans cesse d’être attaqué et même tué.
Commenter  J’apprécie          00
Plumesdocris   10 juin 2015
Une croisière mouvementée de Sandrine Weislinger
– Pourquoi le capitaine a-t-il autant de médicaments ? Il n’y a pas de médecin à bord ? S’inquiète Sandrine.



– Il a donné sa démission quand le piranha apprivoisé du commandant l’a mordu, explique le steward en mâchant le chewing-gum. Il a fallu assommer le piranha pour lui faire lâcher prise. Évitez la cabine du commandant pendant le voyage, il élève un tas d’animaux bizarres pour décourager les intrus, on dit qu’il dort avec un poulpe.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox