AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.12 /5 (sur 85 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Sara Greem est une auteure de roman érotique.

Elle a été ensorcelée par l'écriture dès son jeune âge, mais ses études académiques et le travail prenant le pas sur le reste, elle a été obligée de ranger ses écrits dans un placard.

Un jour, ses collègues de travail lui ont lancé un défi : serait-elle capable d’écrire un livre purement érotique alors que cette littérature lui était inconnue ?

Le défi a été relevé et voici qu’est né "Publicité pour adultes" (2015).

page Facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100004128916010

Source : http://editions-artalys.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Sara Greem   (14)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation

Les oursons vont se payer ta tête, mais regarde le point positif : tu vas pouvoir encore planer et sortir de ton corps. Puis tu dormiras comme tu n’as jamais dormi. Vas-y !

Le Charlatan me poussait à accepter.

— Promis. Tiens-moi au courant.

Commenter  J’apprécie          40

Les oiseaux de nuit ne connaissent aucune limite et leur corps est habitué aux épreuves imposées par l’obscurité.

Commenter  J’apprécie          40

Je ne pouvais pas parler d’Helen sans que le souvenir de l’accident ne remonte à la surface.

— Et pourquoi vous n’êtes plus ensemble ?

L’alcool la met en confiance.

— Parce qu’elle m’a quitté pour partir loin.

Elle est morte. Par ma faute.

— Je suis désolée, je n’aurais pas dû te questionner… Et tu as beaucoup souffert ?

Les larmes guettaient mes yeux et je dus faire un effort pour les maîtriser. Comme d’habitude. Un tel traumatisme ne s’oublie pas facilement.

— Énormément.

Mais grâce aux drogues, je ne souffre plus.

— Et comment ça va, aujourd’hui ?

Elle continuait à pousser.

— Plutôt bien. Il m’a fallu du temps pour oublier et ça n’a pas été facile.

Commenter  J’apprécie          20

Je venais de comprendre l’importance de l’alcool et des drogues dans ce genre de circonstance car, sobre, il était impossible de supporter autant de gens si déchirés. Il fallait atteindre le même niveau pour se supporter mutuellement.

Commenter  J’apprécie          30

Jusqu’où étais-je prêt à aller ? Vers quelle destination inattendue me mènerait le mode de vie des gentils oursons en peluche ? Mais surtout : quel inconnu étais-je en train de réveiller au fond de moi-même ?

Commenter  J’apprécie          30

La jeune femme me ramena sur Terre, car j’étais parti dans des mondes nuageux, imaginant de gros ours accueillants de toutes les couleurs qui m’incitaient à entrer.

Je hais les gentils ours en peluche.

Commenter  J’apprécie          30

… La Haute Tour. Personne ne l’avait jamais vue et nul ne savait où elle se trouvait. Elle contenait, disait-on, le cerveau de l’Hémisphère, sa moelle épinière et l’origine de ses nerfs tentaculaires. On racontait dans les contes que la Haute Tour représentait le cœur du monde, sa flamme vitale et la pensée créatrice de l’univers des Désignés. Était-ce réel ? Ou bien la Haute Tour n’était-elle qu’une légende ? Personne ne se posait la question : les contes ne pouvaient mentir…

Commenter  J’apprécie          20

Je levai les yeux du document.

— Vous êtes une merde, monsieur Riley… murmura le bonhomme.

Je pris un air de défi et sautai des paragraphes. L’attente avait assez duré.

— Je vous passe les détails, monsieur... Vous connaissez la teneur de ce courrier. J’étais simplement venu vous informer que vous êtes… licencié.

Enfin je l’ai dit !

Je lançai le papier sur le bureau et sortis sans un regard en arrière.

Commenter  J’apprécie          20

Un grand éclat de rire partit de sa bouche. Elle se tapait les mains sur les cuisses.

— Je me sens bizarre. On passe au lit ?

Je terminai rapidement le cône de peur qu’elle en redemande et me rapprochai.

— Pourquoi au lit ? Je pourrai te faire l’amour ici, sur le canapé.

— Non, parce que je ne sais pas si j’aurai la force de me lever pour me mettre au lit après. Je sens des tremblements dans les jambes.

J’éclatai de rire face à sa spontanéité. Terry avait cette énorme qualité : celle de dire exactement ce qu’elle pensait. Je la comparais à une enfant innocente qui ne connaissait rien de la vie difficile des adultes. Et j’étais en train de la pervertir avec les démons lubriques qui me torturaient.

Je voudrais qu’elle reste telle qu’elle est, mais est-ce possible si elle reste avec moi ?

Ma douce riait de plus belle en m’entraînant vers la chambre. Mes pires pulsions refirent surface. Le Charlatan m’incitait à la prendre par-derrière, à lui lacérer le dos et les fesses. Elle avait fumé et ne sentirait rien...

Commenter  J’apprécie          10

Ouf, elle est partie !

Je restai quelques secondes debout, à contempler les arbres sous le souffle du vent, les mains dans les poches.

Les directeurs d’agence commencent à s’entrebouffer.

La lutte pour le pouvoir ne faisait pas exception à l’agence. De manière explicite. À la banque, les employés étaient tout de même plus subtils. J’avais toujours été habité par mes démons et mes manies, mais j’avais le mérite de n’avoir jamais marché sur les platebandes d’un collègue pour arriver à mes fins. Sauf une seule fois, pour un bonus de fin d’année, mais je l’avais regretté par la suite.

Je me remis au travail, à l’écoute du moindre bruit venant de l’extérieur, espérant de toutes mes forces entendre arriver Rachel ou Marco afin d’avoir leurs versions. Je ne pouvais pas me lever pour aller à leur rencontre, sinon Emy aurait compris que j’avais été informé de leurs projets. J’attendais donc impatiemment dans ma grotte.

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

1984 - Orwell

Comment s'appelle le personnage principal du roman ?

Wilson
Winston
William
Whitney

10 questions
2093 lecteurs ont répondu
Thème : 1984 de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur