AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Sarah Hatchuel est professeure agrégée en littérature anglaise et cinéma anglophone à l’Université du Havre. Elle est titulaire d'un doctorat avec mention Très Honorable et les Félicitations du jury à l’unanimité. Dirigée par Pierre Iselin, sa thèse soutenue en l'an 2000 s'intitule : « Shakespeare au cinéma : Henry V et Hamlet de Kenneth Branagh – esthétique et interprétation ».
Sarah Hatchuel est également directrice du groupe de recherche Identités et Cultures à l'université du Havres, codirectrice de la revue TV/Séries et présidente de la Société Française Shakespeare.

Son site : http://shatchuel.wixsite.com/hatchuelsarah

Source : http://shatchuel.wixsite.com/hatchuelsarah/formation
Ajouter des informations
Bibliographie de Sarah Hatchuel   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Bibalice   04 février 2013
Lost : Fiction vitale de Sarah Hatchuel
Dans Lost, l'histoire est aussi importante que son processus créatif. La force de la série est de s'ouvrir explicitement à l'interprétation et à l'exégèse, d'inviter aux (re)lectures et décodages. Lost a besoin de nous, à la fois individuellement et collectivement, et à profondément transformé nos attentes en termes de complexité narrative dans les séries télévisées.
Commenter  J’apprécie          140
Julian_Morrow   19 mai 2019
Twin Peaks de Sarah Hatchuel
L’objectif de cette saison n’est donc pas de retourner à un paradis perdu, mais de présenter le monde de Twin Peaks comme le lieu d’un combat entre la Lumière et les Ténèbres. C’est le match de boxe que regarde Sarah Palmer, cette séquence en boucle, dans l’épisode 13, avec les deux boxeurs qui rejouent perpétuellement le même match, le boxeur au caleçon noir mettant toujours à terre le boxeur au caleçon blanc. Cette scène est à associer rythmiquement au poème prononcé par le Woodman dans l’épisode 8, poème également répété en boucle : « Ceci est l’eau et ceci est le puits. Bois et descends. Le cheval est le blanc des yeux et les ténèbres intérieures. ». Il y avait également un puits et un cheval évoqués dans Inland Empire : « le cheval a été amené au puits » signifiait que le Fantôme avait réussi à revenir dans le récit, qu’il avait recréé la boucle infernale dans laquelle le même récit de sickamour pouvait être rejoué.



Pacôme Thiellement

Trouver JUDY



(p.151)
Commenter  J’apprécie          50
Julian_Morrow   20 mai 2019
Twin Peaks de Sarah Hatchuel
La tragédie orphique intervenant dans les dernières minutes de l'épisode 17 est rejouée à l'ouverture de l'épisode 18 ; les mêmes images sont reprises : dans un silence soudain, suivi du cri déchirant de la jeune femme échappée du passé de la série Twin peaux (1990-1991) et du film Fire Walk With Me (1992), Laura, telle Eurydice, est happée par les ténèbres, laissant la main de Cooper se refermer dans le vide. Pareille insistance coïncide avec un changement de régime figuratif, comme si l'on gagnait un peu plus le coeur bruissant de la série : Dale Cooper enfin libéré de ses deux avatars, renvoyés à leurs réalités alternatives, Laura Palmer jusqu'alors en sourdine, s'impose comme l'enjeu majeur du diptyque final du show. Et ce "retour" sonne comme un aveu de la part de Lynch : Laura le hante, elle est le point d'orgue de sa geste artistique vouée à la liaison dans la déliais, à la proximité lointaine inhérente au mystère. Elle est ce cristal qui le fait songer, même à son insu.



Guy Astic

Laura spectrale

(p.172)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bibalice   04 février 2013
Lost : Fiction vitale de Sarah Hatchuel
Lost utilise les techniques du roman et se présente comme un texte unifié et complexe, où chaque épisode est nécessaire à la compréhension, où chaque maillon est crucial pour construire le récit, où chaque nouveau fil est essentiel pour tisser la tapisserie de Jacob et revisiter ce qui a déjà été brodé.





Commenter  J’apprécie          30
Bibalice   04 février 2013
Lost : Fiction vitale de Sarah Hatchuel
La série décline toutes les implications du mot Lost, "perdu" -être perdu sur le plan temporel, narratif, spirituel, moral, idéologique, mais aussi "avoir perdu" des êtres chers -et l'applique aux personnages comme aux spectateurs.
Commenter  J’apprécie          30
Liliz   19 mai 2017
Rêves et séries américaines de Sarah Hatchuel
En tant que film dans le film, au carrefour du réel et de l'irréel, de l'objectivité et de la subjectivité, du monde de veille et du monde imaginaire, le rêve met en tension notre croyance de spectateurs en la fiction que nous regardons, tout en ouvrant une fenêtre vers un autre "possible" sur le plan narratif.
Commenter  J’apprécie          20
Julian_Morrow   19 mai 2019
Twin Peaks de Sarah Hatchuel
Icône pop, irradiante dans le champ transartistique, Laura Palmer est restée la figure incandescente de la syncope esthétique et narrative propre à Lynch, ce point (é)mouvant d’articulation entre ce qui relie les êtres et les représentations du monde et ce qui peut, à tout moment, défaire ces liens et ces représentations. Sa réactivation n’a en définitive rien de surprenant. On l’a quittée ´en attente’, avec cette promesse faite à l’agent Dale Cooper de se revoir dans vingt-cinq ans.





Laura spectrale

par Guy Astic



(p174)
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

La Machine Infernale de Jean Cocteau

D'après l'Oracle de Delphes, Oedipe va...

tuer son père et sa mère
tuer sa mère et abandonner son père souffrant
tuer son père et se marier avec sa mère

10 questions
310 lecteurs ont répondu
Thème : La Machine infernale de Jean CocteauCréer un quiz sur cet auteur