AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.4 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sidi M'hamed (Algérie) , 1979
Biographie :

Sarah Kaminsky est née en 1979 à Sidi M'hamed, en Algérie, et vit en France depuis l'âge de 3 ans, Aujourd'hui, elle partage son temps entre son métier de comédienne et l'écriture de scénarios.

Ajouter des informations
Bibliographie de Sarah Kaminsky(1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Sarah Kaminsky raconte la vie de son père, faussaire pendant et après la Seconde Guerre Mondiale. Enregistré à TEDx PARIS le 30 Janvier 2010.


Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
Lui plaire m’a donné l’impulsion d’envisager un autre futur. Soudain, alors que je n’y avais jamais pensé auparavant, j’ai eu ce désir fou de tout reprendre à zéro. J’avais conscience d’avoir eu une chance inouïe d’avoir échappé à la prison, à la mort. J’ai fait le bilan. Après tout, clandestin, caché, homme de l’ombre, n’avais-je pas passé suffisamment d’années à offrir la vie ou la liberté à d’autres sans jamais me préoccuper de la mienne ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
L’argent attise les convoitises, et possède à lui seul le pouvoir d’altérer l’engagement et de corrompre les âmes qu’on supposait les plus intègres.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
Dans mon souvenir, pour moi, la guerre commence là, même si le discours officiel mensonger s’évertuait à la cacher : s’il n’y avait pas de guerre, pourquoi y renvoyer les jeunes ? J’étais solidaire des manifestants rappelés, parce que j’avais déjà l’intime conviction que la France envoyait ses enfants à l’abattoir.
Commenter  J’apprécie          20
Nikoz   08 septembre 2015
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
Des faux papiers... J'avais été élevé dans un tel respect de la légalité que je n'y avait jamais pensé.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
En 1944, j’ai compris que la liberté pouvait se gagner par la détermination et la bravoure d’une poignée d’hommes. L’illégalité, tant qu’elle ne bafouait ni l’honneur ni les valeurs humanistes, était un moyen sérieux et efficace à envisager.
Commenter  J’apprécie          20
mamansand72   12 mars 2014
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
« Reprendre mes activités de faussaire n’a pas été une décision facile. Je me suis souvenu de mon premier faux. Le bien-fondé de mon action était alors incontestable. Transgresser la loi, il le fallait. Mais n’avais-je pas ainsi basculé sans retour dans l’illégalité ? J’avais toujours veillé à ce que mon savoir et mes techniques ne servent que des causes légitimes. J’avais toujours veillé à ne jamais transiger avec mon sens de l’éthique et de la moralité. »
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
La fabrication de faux papiers est une opération minutieuse. Un véritable travail d’orfèvre. Plus que toute autre chose, je redoute l’erreur technique, la petite faute, l’infime détail qui aurait pu m’échapper. La moindre seconde d’inattention peut s’avérer fatale, et de chaque papier dépend la vie ou la mort d’un être humain. Je contrôle et recontrôle chaque planche de papier. Elles sont parfaites. Mais j’ai encore un doute. Je les contrôle à nouveau. Je ne ressens plus aucune tension. Pire, je pique littéralement du nez. Je me relève énergiquement pour me réveiller, fais trois pas, m’inflige une série de gifles. Puis me rassieds. Une heure, trente vies ! Je n’ai pas le droit de flancher. Je cligne et plisse les yeux pour retrouver une vision plus nette
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
Comme beaucoup d’adolescents, pendant la guerre, je rêvais d’être résistant. J’avais une admiration farouche pour les hommes qui se battaient dans les maquis, alors que j’étais pacifiste, incapable de tenir une arme. Déjà, à l’école primaire, c’était mon petit frère, plus fort, plus courageux que moi, qui me défendait dans les rixes. Moi, j’étais le doux, le craintif, le contemplatif de la famille. Je rêvais d’être peintre, mais « ce n’est pas un métier », me disait-on alors. Il est certain que sans ces circonstances, sans la guerre, mon destin aurait été des plus banals. J’aurais été teinturier, au mieux chimiste.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
L’espionnage militaire en temps de paix ne me concernait pas, et la perspective de participer à la guerre coloniale qui s’annonçait me prenait au cœur et me terrifiait. Je n’avais jamais décidé d’être faussaire. Militaire, encore moins. Ce que j’avais fait par le passé, c’était parce qu’il le fallait, je n’avais pas le choix. Je savais qu’après la cartographie on allait me demander de faire des faux papiers pour une guerre qui n’avait pas de légitimité à mes yeux et qui ferait, comme toute guerre, des victimes innocentes.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   19 janvier 2016
Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire de Sarah Kaminsky
Les produits purs ne s’abîment jamais.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le jeu des titres

Quel animal est élégant pour Muriel Barbery ?

Le chat
Le hérisson
La taupe
L'écureuil

12 questions
7939 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..