AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 425 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Wakayama , le 20/01/1931
Mort(e) à : Tokyo , le 30/08/1984
Biographie :

Sawako Ariyoshi est une écrivaine japonaise.

Elle est à peine âgée de 6 ans quand ses parents quittent le Japon pour s'installer à Jakarta, en Indonésie. La famille y vit jusqu'à ce qu'elle déménage à Tokyo en 1941.

Entre 1949 et 1952, Sawako Ariyoshi étudie la littérature et le théâtre à la Tokyo Woman's Christian University, où elle obtient ses diplômes. En 1959, elle se rend à New York pour étudier au Sarah Lawrence College.

Elle a très tôt connu un immense succès avec des romans, des nouvelles et des pièces de théâtre qui traitent souvent de la condition féminine. "Les Dames de Kimoto" (1959), son roman le plus connu en France, est une fresque sociale du Japon de la fin du xixe siècle jusqu'aux années 1950 racontée à travers le destin de plusieurs générations de femmes. "Le Miroir des courtisanes" (1965) se penche avec sensibilité sur l'univers secret des geishas.

On l'a beaucoup comparée, au Japon, à Simone de Beauvoir qu'elle admirait sans réserve.

Au Japon, plusieurs de ses œuvres ont été adaptées au cinéma et à la télévision.
+ Voir plus
Source : wikipedia, http://www.blizzardboy.net/japanese-authors/sawako-ariyoshi-modernism-and-medicine-for-th
Ajouter des informations
Bibliographie de Sawako Ariyoshi   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les dames de Kimoto


Citations et extraits (125) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   11 mars 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Le soleil éblouissant faisait monter un chaud parfum de la masse des gerbes. Hana se souvint que, dans l'art des parfums, on parlait "d'entendre" un parfum, plutôt que de le sentir. Ici, elle "entendait " l'automne.

p.95
Commenter  J’apprécie          415
Fabinou7   07 mars 2022
Kaé ou les deux rivales de Sawako Ariyoshi
"Elle revint lentement au bord du puits, où elle déversa d'un geste morne le contenu du seau. L'eau, bien que tiédie, émit une épaisse vapeur blanche en s'écoulant sous la pluie fine, au contact du froid."
Commenter  J’apprécie          310
palamede   28 avril 2017
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Quand il s'absentait pour aller à Tokyo [...] Hana en personne s'occupait de toutes les autres activités - assez difficiles à définir - qui incombent à une homme politique. Elle tenait admirablement son rôle d'épouse d'un homme public. Elle était devenue indispensable à son mari, qui prenait très au sérieux ce qu'elle disait : - En effet, tu as raison. On ne peut plaisanter avec ça !
Commenter  J’apprécie          290
palamede   27 avril 2017
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Hana passait son pinceau-brosse, trempé dans la mixture, sur les incisives de sa belle-mère. Les dents prenaient peu à peu un éclat noir métallique. Hana n'appréciait que depuis peu la beauté insolite des dents noircies. Autour de cette bouche aux lèvres brunes des rides partaient dans toutes les directions et les yeux fermés étaient bordés d'un épais mucus. Le gris des cheveux et des sourcils avait un reflet jaunâtre. Le visage était l'image même de la décrépitude. Seules les dents noires et soignées semblaient manifester une extraordinaire intensité de vie.
Commenter  J’apprécie          261
Bookycooky   13 mars 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
A quoi rime la politique ? Le vieux parti Seiyukai s’est scindé en deux, et pourquoi ? Il s’agit uniquement de rivalités personnelles, de luttes pour le pouvoir entre les membres du parti Les besoins du peuple n’ont rien à voir là dedans !

p.187
Commenter  J’apprécie          250
ordinary_reader   10 juin 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Elle porta son regard sur Keisaku à travers la soie qui la masquait. Le jeune homme la contemplait fixement, droit dans les yeux, ses épaules carrées se découpant dans la lumière des lampes. Hana sentit le sang lui monter au visage. Elle pensa que le peu de saké qu'elle avait bu et qui lui avait glacé la gorge lui brûlait maintenant la poitrine.
Commenter  J’apprécie          240
palamede   05 mai 2017
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Hana, en silence, s'inclina devant sa belle-sœur pour la remercier de ses compliments. Elle se sentait comblée car, seule, la femme qui avait réussi à se faire aimer par sa belle-mère pouvait se vanter d'avoir conquis sa famille. C'était un exploit dont une femme pouvait être fière.
Commenter  J’apprécie          241
ordinary_reader   10 juin 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Hana se souvint que, dans l'art des parfums, on parlait d' "entendre" un parfum, plutôt que de le sentir. Ici, elle "entendait" l'automne.
Commenter  J’apprécie          220
ordinary_reader   10 juin 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Elle prit alors la décision d'adopter le lierre comme blason pour elle-même. (...) Le lierre avait toujours symbolisé le sexe féminin parce qu'il s'enroulait autour du tronc qui le nourrissait.
Commenter  J’apprécie          215
ordinary_reader   09 juin 2019
Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi
Le Kishû, où coule le fleuve Ki,

Est un pays très boisé.

Vous qui y cherchez une femme

Prenez la plus belle des fleurs ;

La demoiselle Kimoto du mont Kudo

Qui éclipse toutes les autres.
Commenter  J’apprécie          189

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Je me suis fait assommer par Zola

la soûlerie du matin cuvée à midi et repincée le soir, les tournées de ...?... se succédant, se perdant dans la nuit, pareilles aux lampions d’une fête. Indice : Inspirez !

casse-tête
casse-poitrine

12 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Émile ZolaCréer un quiz sur cet auteur