AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.28 /5 (sur 31 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Sébastien Fontenelle est un journaliste et auteur français.

Il écrit chaque semaine une tribune intitulée « De bonne humeur » dans Politis et, chaque mois, dans CQFD, une chronique intitulé « Rage dedans ». Il tient également un blog hébergé sur le site de Politis et intitulé « Vive le feu ». En outre il contribue au collectif Les mots sont importants.


Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'esprit d'actu reçoit aujourd'hui Sébastien Fontenelle, journaliste et auteur "Les briseurs de tabous. Intellectuels et journalistes anticonformistes au service de l'ordre dominant" aux éditions La Découverte, octobre, 2012.

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ErnestLONDON   22 juin 2020
Editocrates sous perfusion. Les aides publiques à la presse, trente ans de gabegie de Sébastien Fontenelle
Le gouffre où l’État engloutit chaque année plusieurs milliards de francs dans un système dont l’efficacité reste à démontrer est donc soigneusement dissimulé par les bénéficiaires de cet assistanat.
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDON   21 janvier 2019
La position du penseur couché de Sébastien Fontenelle
L’anti-antisémitisme d’un Finkielkraut ou d’un Taguieff est une posture, doublée d’une imposture.
Commenter  J’apprécie          110
ErnestLONDON   21 janvier 2019
La position du penseur couché de Sébastien Fontenelle
Les masques sont tombés. Voici venu le temps de la démagogie infecte, qui « ose » enfin énoncer les pires saloperies. Le temps d’une levée générale des scrupules. Le temps où les intellectuels de régime rendus fous par leur impunité peuvent impunément cracher des mots immondes.
Commenter  J’apprécie          80
ErnestLONDON   13 janvier 2019
La position du penseur couché de Sébastien Fontenelle
Comme souvent quand la réalité des faits, têtue, refuse de se plier à son argumentation, Finkielkraut bascule, dès lors, dans un monde fantasmatique où se meuvent des adversaires (imaginaires) à sa (dé)mesure.
Commenter  J’apprécie          60
marionf   15 février 2019
Les éditocrates. Ou Comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi de Sébastien Fontenelle
il est vrai qu'il se fait de la guerre, quand l'Occident la mène, une idée singulière et qu'il juge, par exemple, que les Irakiens ne souffrent pas des bombardements. Et qu'on ne vienne surtout pas lui dire que l'administration Bush a menti effrontément quand elle a soutenu, pour justifier sa nouvelle croisade, que Saddam Hussein dissimulait des armes de destruction massive : en authentique spécialiste de la géopolitique internationale contemporaine, Alexandre Adler sait, lui, contre lavis - documenté - de quelques milliards de Terriens, qu'il est tout à fait " raisonnable de penser que ces armes biologiques ont existé [...], pour des raisons que personne n'explique valablement, ainsi qu'elles sont toutes simples : Saddam Hussein craignait que l'utilisation [...] aurait entraîné une riposte des Américains et des Anglais [...], il a regroupé ses armes [...] et a préféré les enterrer profondément [...] ou en détruire le plus grand nombre."
Commenter  J’apprécie          10
ErnestLONDON   21 janvier 2019
La position du penseur couché de Sébastien Fontenelle
C’est ici l’une des toutes premières apparitions de l’un des théorèmes les plus imbéciles de l’histoire des idées. En vertu de ce théorème, la moindre critique du gouvernement israélien devient, d’abord, de l’ « antisionisme », puis, d’un coup de baguette magique, de l’ « antisémitisme.
Commenter  J’apprécie          10
marionf   15 février 2019
Les éditocrates. Ou Comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi de Sébastien Fontenelle
La réponse sera donnée quelques jours plus tard, en février 1994, par le brave et naïf général belge : " Il n'y a pas, d'un côté, les bons, de l'autre, les méchants. C'est un guerre à trois. une guerre tournante. les alliances se font et se défont en fonction des rapports de forces dans chaque région. Dès qu'un parti - serbe, croate ou musulman bosniaque- devient trop fort, les deux autres s'unissent contre lui. " Et de préciser : " Lorsque j'entends Bernard-Henry Lévy prétendre que quelques avions suffiraient à régler la situation, je deviens fou ! c'est grave, quand un intellectuel se prend pour un expert militaire. "
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDON   22 juin 2020
Editocrates sous perfusion. Les aides publiques à la presse, trente ans de gabegie de Sébastien Fontenelle
Dénoncer la marchandisation du monde conduit bien souvent à se contenter de défendre les services publics nationaux ou d’en appeler à l’élargissement de l’intervention étatique. Quel que soit son bien-fondé, cette revendication reste sur le terrain de l’adversaire en se refusant à mettre en cause un antagonisme précisément constitué pour faire du marché la règle et de l’État l’exception. Cette position, qui conçoit l’État comme le lieu de résistance à l’envahissement du marché, justifie doublement la division du travail entre marché et État, puisque c’est reconnaître à chacun une sphère qui lui serait « propre ». 
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDON   22 juin 2020
Editocrates sous perfusion. Les aides publiques à la presse, trente ans de gabegie de Sébastien Fontenelle
Les journaux ne se soucient pas assez du lecteur. On écrit trop souvent pour ses confrères, pour le pouvoir politique, économique, voire pour les publicitaires, et l’on a tendance à s’adresser à un lecteur qui présente la particularité d’être un homme blanc, de plus de 50 ans, ce qui exclut l’essentiel de la société française du lectorat potentiel. » Une part très conséquente des aides publiques va à des publications qui contribuent peu à l’instruction des français comme Télé 7 Jours, Télé Star, Télé Loisirs ou Télé Z, au lieu d’une « presse citoyenne de qualité.
Commenter  J’apprécie          00
marionf   19 décembre 2015
Les éditocrates. Ou Comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi de Sébastien Fontenelle
Bernard-Henri Lévy, alias BHL - "Bernard" pour les intimes - , n'est pas seulement un "néophilosophe concocté d'un Giscard". Il est aussi, d'après Wikipédia, "écrivain, romancier, essayiste, metteur en scène de théâtre, acteur, producteur, cinéaste, homme d'affaire". Enfin, il est journaliste. Bloc-noteur au Point, propriété de son ami le milliardaire François Pinault (les amis de Bernard sont rarement des smicards), il donne, semaine après semaine, son avis sur à peu près tout et n'importe quoi - le nourrissant, toujours, de sa réflexion de philosophe confirmé.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur

.. ..