AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.4 /5 (sur 102 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint Marcellin , le 01/12/1980
Biographie :

Informaticien de métier, entraîneur de football et père de deux enfants, j’ai pris le goût de la lecture depuis 2016. Les trajets en train, la sieste des enfants, les insomnies nocturnes, sont autant de moments qui m’ont également permis de m’adonner à une nouvelle passion : l’écriture.

Mes influences sont diverses. Des œuvres cinématographiques ou littéraires telles que Shining, American Psycho, Shutter Island, Esther, Mulholland Drive, Fight Club, Le silence des Agneaux, Usual Suspects. Coté littérature, j’aime beaucoup Sire Cedric et Pierre Lemaitre.
Je suis également un grand passionné de musique (Heavy Métal) à laquelle je fais très souvent référence. L’humour (parfois noir, méchant ou gratuit) est aussi ma tasse de thé.

Lire a toujours été une tache compliquée, car mon imagination ne me laisse jamais en paix. Lorsque je lis une histoire, j’en invente une autre. J’aime qu’un roman ne dévoile jamais tous ses secrets et laisse une part d’interprétation au lecteur. Un bon livre est un livre qui joue avec nos nerfs…


Dualité (Thriller psychologique) : 2018 (Atramenta)
Le Berceau du Talion (Thriller-Polar) : 2019, réédité en 2020 (Nouvelles Plumes)
Des profondeurs je crie vers toi (Thriller) : 2021 (Evidence Editions)

Voici un lien vers ma page auteur FB :
https://www.facebook.com/SebastienJullianAuteur

+ Voir plus
Source : https://www.facebook.com/SebastienJullianDualite/
Ajouter des informations
Bibliographie de Sébastien Jullian   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
sebastienjullian   07 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
L’autre est là pour tenir sa promesse. La pièce est

exiguë, fade, sans la moindre personnalité. C’est encore plus humiliant de crever dans un endroit pareil. Sa lame se balade, elle trace son chemin en prenant la peine d’écorcher ce qui la dérange sur son passage. De quoi déclencher quelques petits cris sourds, assourdis par le bâillon. Trop serré pour laisser glisser les gémissements, mais pas assez pour arriver à les étouffer. Tout est bien calculé, rien n’est laissé au hasard. Ce sera long, pénible, un long chemin de croix. Une deuxième vie qui commence. La porte de l’enfer n’est sans doute plus

très loin. Le sixième cercle est prêt à l’accueillir.
Commenter  J’apprécie          30
sebastienjullian   07 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
Mon corps gardera à jamais les traces de ce que ces

quatre-là m’ont fait ce soir. Je sens la haine monter en moi, je ne peux contrôler mes tremblements. Ce n’est pas un rêve ni un souvenir. Ça ne sortira jamais de ma tête même s’ils brûlent en Enfer sous mes yeux.

Dans ma coquille, j’attends et je saigne.

Papa, maman, sachez que je vous aime.

Mon frère, il ne reste plus que toi.

À ceux qui subissent la vie. À tous ceux qui luttent. Restez forts. Battez-vous.
Commenter  J’apprécie          30
NicolaK   01 juin 2021
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
La voix d’Émilie semblait embaumée par le dépit et l’exaspération. Son regard noyé dans un chagrin à dix mètres de profondeur. Gilles continuait de fixer sa cigarette et sa tasse sur laquelle figurait l’image de son fils alors nouveau-né. Il imaginait Durand, mort étouffé en entendant la pelle creusant le sol et la terre qui peu à peu recouvrait son corps figé par les liens et la peur. Il aurait sans doute aimé être le bourreau… ou peut-être simplement la victime. Jouir du crime ou se soulager de sa propre mort. Succomber à la folie ou accepter de se rendre à la vie. Il fallait qu’il parte de cet appartement pour retrouver les siens. Il se sentait étranger parmi les étrangers. Les liens du sang sont parfois ceux qui déchirent le peu d’amour qu’il reste en vous. Un homme ne change pas, il vieillit.
Commenter  J’apprécie          20
sebastienjullian   07 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
"Il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui

est à Dieu".

Cet imposteur qui a créé le monde mais laisse le diable le diriger n’aura pas ma faveur. Je n’ai pas besoin de lui pour donner un sens à mon action. Elle est légitime. La cruauté qui l’accompagne également. N’en déplaise aux moralistes qui me jugeront comme un bourreau sadique et immoral. Je suis devenu cette bête à sept têtes et dix cornes qui monte de la mer. J’ai tout pouvoir de domination. La question n’est plus de les forcer à se soumettre, mais de punir.

Ce sentiment de justice sauvage qui m’anime est sur le point de se refermer.

Il reste une dernière étape. Demain.
Commenter  J’apprécie          20
NicolaK   01 juin 2021
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
Quelques mots, presque rien. Des clés qui claquent sur la table. Le portemanteau qui vibre. Les talons des bottes qui giflent le sol. La porte qui libère le silence de l’indifférence. Gilles est dehors. Il respire à pleins poumons l’air pollué de sa ville. Plus rien ne lui paraît exceptionnel. Il se retrouve enfermé au milieu de gens ordinaires. L’agressivité de ceux qui le regardent lui rappelle à quel point ils sont insignifiants. À moitié en vie, délirant, perdu et avec un seul endroit où aller.
Commenter  J’apprécie          20
Kazcook   24 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
Ce type faisait peur. Les joues creusées, des yeux injectés de sang qui laissaient ressortir des cernes couleur pourpre. Mal rasé, sale et puant l’alcool ; un clochard. À croire qu’il avait dormi dans la rue. Exténué, mort de fatigue, il n’avait plus la moindre lucidité. À plusieurs reprises, il s’était endormi sur la table, et après quelques filets de bave déposés, s’était brutalement réveillé. Il paraissait possédé, comme si un fantôme venait lui chatouiller l’oreille pour le faire sursauter.
Commenter  J’apprécie          20
Kazcook   07 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
Relisez vos notes, jeune homme. Maintenant, si vous le voulez bien, je souhaite partir. Ce bureau sent le renfermé. Vous avez tous besoin d’une douche et d’un bon déodorant.

— Ça, c’est dit ! Je vais demander à un des agents de faire le nécessaire. Je ne sais pas s’il faut vous dire merci d’avoir répondu à nos questions ?

— Dites simplement au revoir. Si vous n’êtes pas joli, tâchez au moins d’être poli comme dit le proverbe.
Commenter  J’apprécie          20
sebastienjullian   02 mai 2018
Dualité de Sébastien Jullian
La culpabilité, le remords, la peur… et la douleur, qui pénètre en vous et essaie de vous faire exploser de l’intérieur. Lorsque la situation devient insupportable, il n’y a plus que deux choix. Abandonner et rester à quai, ou oublier et continuer le chemin. S’il y a deux choix, c’est qu’il y a deux « Je ». Ils s’affrontent, s’observent, apprennent de leurs erreurs et de celles de l’autre. Jusqu’à décider qui dominera les débats. J’ai essayé d’être comme eux. Je me suis laissé cette chance. À chaque grande étape de ma vie. L’illusion a joué son rôle. Elle m’a pris sous son aile afin de me faire admettre que tout ne serait plus comme avant. L’amour, la compassion, le travail, la santé, l’avenir. Choisir, sans avoir le sentiment de le faire par défaut. J’ai commis l’erreur d’avoir oublié l’autre. De faire comme s’il n’avait jamais existé. Mais le destin s’est vengé. Il les a mis sur ma route. Comme un retour brutal à la réalité. Si tu veux continuer à vivre, il faut l’accepter et cesser de fuir. Si tu te retournes, il sera toujours là. Même avec une longueur d’avance, à la prochaine chute, il n’hésitera pas à te piétiner pour te punir.

Je n’ai pas le droit de faire semblant. Nous sommes à jamais inséparables. Je me nourris de ces âmes que j’ai laissées pourrir. Elles me rendront plus fort, moins influençable.

J’ai confiance en l’avenir. Et à la fois si peur. Les émotions, les sentiments, sont si éphémères, limités dans le temps. C’est dans notre nature de basculer d’un état à un autre. Si le mal est en nous, c’est que nous l’avons laissé entrer.

Pour qu’une chose puisse survivre en ce monde, elle a besoin de son contraire. Ils ont besoin d’interagir et de s’opposer pour exister. Ce qui est vrai pour la nature l’est pour nous.

Nos actes renferment la dualité de notre existence.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kazcook   07 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
J’ai attendu ce moment si longtemps. Je suis là, partout, j’erre où tu ne peux voir. Je ne suis pas venu pour te faire souffrir, je ne suis pas venu seulement pour te tuer. Je suis venu te regarder mourir…
Commenter  J’apprécie          20
pikanelle   16 septembre 2019
Le berceau du Talion de Sébastien Jullian
La nuit venue est un éternel refrain. Aussi difficile à supporter qu'un couplet diabolique et répétitif de Stromae. Une torture psychologique qui martèle votre esprit jusqu'à vous rendre fou. Le sommeil aime à se dérober, jouer l'anguille. La nature se dérègle. Le besoin de repos et d'apaisement n'est plus suffisant pour stabiliser la courbe de survie. Chaque jour, un pas de plus vers une forme de déchéance qui ne dit pas son nom. La pénitence récursive. Plus on la craint, plus elle est cruelle.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

So romantic ! (couples littéraires)

Jay Gatsby ne saurait vivre sans ...

Bérénice
Chloé
Daisy Buchanan
Eléa
Elinor Dashwood
Eurydice
Larissa Antipova (Lara)
Maria
Marie Arnoux
Pauline de Théus
Vivian Sternwood

11 questions
5 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..