AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1957
Biographie :

Le berceau familial de Serge Camaille se situe dans le sud du Berry, aux alentours de Sancoins. C'est là, à Sancoins, puis à Grossouvre et enfin à La Guerche, qu'il passa une enfance puis une adolescence des plus insouciantes. Il a été libraire, pigiste de presse et de diverses radios, notamment dans l'Auvergne voisine, et même chef de publicité pour des journaux. Aujourd'hui, à 56 ans, il a décidé de ne plus se consacrer qu'à l'écriture. C'est dans cette campagne, aux confins du Berry, du Bourbonnais et du Nivernais, le long de l'Aubois et du canal du Berry, qu'il puise en partie l'inspiration de ses histoires.
"Le P'tit Berlaudiot" en est le premier opus.

Source : http://neobook.fr/280_serge-camaille
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Serge Camaille à propos de son dernier roman, "L'Enfant du Carladès", en librairie le 6 juillet 2017. Tous les jours, René passe devant la boutique de Maxime. Tous les jours, il hésite. Aujourd'hui, il se décide à entrer et à faire appel aux services de l'écrivain public. A quatre-vingt-quinze ans, il souhaite que Maxime l'aide à mettre sur le papier l'histoire de sa vie : son arrière-petite-fille doit savoir d'où elle vient ! Depuis les années 30, la Seconde Guerre mondiale, les années hippies jusqu'à l'époque moderne, la vie n'a pas épargné René et son épouse Irina. Un douloureux récit pour transmettre la sagesse et le bonheur à sa descendance... Tour à tour libraire, pigiste de presse, chroniqueur radio ou chef de publicité pour des journaux, Serge Camaille a désormais décidé de ne plus se consacrer qu'à l'écriture. C'est dans les campagnes d'Auvergne et du Berry, celles de ses plus jeunes années, qu'il puise l'inspiration de ses histoires.

+ Lire la suite

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
NathalC   14 juin 2016
Un secret de Serge Camaille
Le bistrot, cet endroit convivial où, devant un café, un demi ou autre chose, on pouvait se retrouver pour un instant de chaleur et de partage. Peu à peu, cette chaleur a laissé place à la froideur des écrans d'ordinateur. Ne croyez surtout pas que je suis un dangereux réactionnaire... Juste nostalgique, un peu.
Commenter  J’apprécie          210
migdal   21 août 2018
La main sur le sac de Serge Camaille
Il referma soigneusement l'auto et nous nous dirigeâmes à pied jusque devant le numéro 8. Il appuya vigoureusement sur la sonnette du premier. Après quelques secondes, une fenêtre s'ouvrit et l'amateur de rugby s'écria en nous découvrant :

— Encore les clodos ! Et à deux, maintenant !



Il allait refermer la croisée quand Fabri hurla en exhibant sa carte :

— Police!



L'air complètement décontenancé, l'homme murmura :

— J'arrive.



Il avait dû dévaler les escaliers quatre à quatre, puisqu'il nous ouvrit la porte au bout d'une poignée de secondes. Avant que l'inspecteur ait pu proférer la moindre parole, il se justifia :

— Désolé... Il faut dire que les flics ont une drôle de dégaine, de nos jours ! Que puis-je pour vous ?
Commenter  J’apprécie          180
Annette55   26 juin 2017
Les légendes berrichonnes de Serge Camaille
"Malheur au passant! Le gnome effrayant lui saute sur les épaules, enfonce ses griffes dans sa chair, l'éperonne de ses talons pointus et, aprés une couse d'épouvante, ils arrivent devant un marécage .

Là, haletant, épuisé, le malheureux avance encore sous la poussée du nain qui se fait lourd, lourd comme une meule de moulin et pése sur sa victime jusqu'à ce qu'elle ait disparu dans la vase mouvante et putride .."....

Légendes brennouses: Extrait .....XII ° siècle .( l'enlisement )
Commenter  J’apprécie          150
Annette55   26 juin 2017
Les légendes berrichonnes de Serge Camaille
"Le diable était le plus beau des anges, le premier aprés le bon Dieu qui l'aimait beaucoup et qui l'avait pris pour associé , mais il ne répondait pas à cette confiance: il était hargneux, jaloux et traitre .

Et pourtant la bonté de Dieu ne se lassait pas et le mettait toujours à l'aise....."
Commenter  J’apprécie          30
manue14   16 décembre 2019
Du sang sur la neige de Serge Camaille
- Que faites-vous dehors à cette heure et par un temps pareil ?

Elle murmura, au bord des larmes :

- On a eu un accident, mon ami et moi, par là, plus bas…

- Votre ami ? Où est-il, cet ami ?

- Dans la voiture… Son genou a sans doute heurté la colonne de direction… Il avait très mal, alors il m’a demandé d’aller chercher du secours… Et puis j’étais mieux équipée que lui pour marcher, il n’avait que des chaussures de ville et un petit pardessus sur son costume… Je peux téléphoner ?
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliers   14 février 2020
Du sang sur la neige de Serge Camaille
- Quoi qu'il arrive maintenant, je penserai toujours que nous avons payé le plus lourd tribut pour une faute qui ne nous incombait pas...Et quoi que vous en pensiez, messieurs, nous n'étions pas des monstres.. Nous voulions juste redonner le sourire à notre petite sœur.. Quand je pense qu'il avait cet argent qui aurait pu tout résoudre sans drame, je le maudis, où qu'il soit, le professeur Vidal.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   04 novembre 2018
Le paysan sans vache de Serge Camaille
Si lui se considérait comme une victime dans le drame qui venait de se dérouler, ce ne serait pas le cas des gens de la rue dits normaux qui, déjà, considéraient son mode de vie comme marginal. Avant, il le savait et s’en fichait… Mieux que ça, il s’en amusait, pensant à juste titre ou non qu’il était dans le vrai. Mais aujourd’hui, il savait qu’il ne pourrait plus éviter les regards malveillants, les sous-entendus blessants et sûrement aussi les attaques frontales avec quelques anciens avinés se croyant bien pensants. Autant pour chasser ses idées noires que pour se désaltérer, il commanda un autre demi qu’il avala d’un trait tant la chaleur devenait accablante en ce tout début d’après-midi.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   04 novembre 2018
Le paysan sans vache de Serge Camaille
Pour lui, la cause était entendue : il ferait sa vie avec Françoise. Mais la jeune fille avait une vue un peu différente : si elle aussi savait qu’elle se plierait à la volonté datant d’un autre siècle de son père afin de devenir une des grandes dames du canton, elle voulait cependant profiter de ce que sa jeunesse lui avait accordé, à savoir un physique avenant. Et si elle ne cédait à personne en public pour ne pas entacher sa réputation, elle avait trouvé avec le beau Frédéric un arrangement qui convenait apparemment à chacune des deux parties.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 avril 2018
Peau de lapin de Serge Camaille
La main de Lucien n’avait pas bougé de son plastron, figée sur son sein. Elle lui attrapa celle dont il ne savait que faire et la fit glisser lentement vers le bas de ses reins. Puis doucement, elle le fit basculer jusqu’à ce qu’ils se retrouvent allongés dans l’herbe. Comme il restait toujours aussi gauche, elle prit toute seule les initiatives pour l’amener jusqu’au Nirvana. Quand même, une douce frénésie s’était emparée de lui, si bien qu’il réussit néanmoins à lui donner du plaisir.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   04 novembre 2018
Le paysan sans vache de Serge Camaille
– Que tu votes à gauche ou à droite en France ne peut pas changer grand-chose. Le Français est râleur, paillard, indiscipliné, et surtout trop épris de sa liberté pour se plier à un régime drastique… Alors j’aurais certainement voté pour Crespeau, le maire écolo de La Rochelle… Je pense à grande échelle, mon p’tit gars… À la sauvegarde de la planète… À l’avenir de nos enfants, tu vois.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur cet auteur