AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 43 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sousse ,Tunisie , le 15/08/1949
Biographie :

Serge Toubiana a suivi une scolarité à Grenoble, puis est parti à Paris, en juillet 1971, suivre des cours de cinéma à l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle (Centre Censier).

Il a a été le rédacteur en chef de la revue Les Cahiers du cinéma aux côtés de Serge Daney de 1973 à 1979. Il a repris la revue à la fin des années 1980 en la rénovant et en lui donnant une nouvelle ligne éditoriale davantage axée sur le cinéma que sur la politique (les années 1970).

Il a également donné à la revue une nouvelle présentation et un nouveau format. Il quittera ses fonctions au sein de la rédaction en septembre 1992, avec le n°459.

Il est, depuis mai 2003, directeur de la Cinémathèque française et a été nommé président du conseil d'administration de l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Malaquais.

Il anime le blog de la Cinémathèque depuis octobre 2007.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Serge Toubiana - Les bouées jaunes
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
carre   23 juin 2017
Les fantômes du souvenir de Serge Toubiana
"Il y a des voix de cinéastes qu'on reconnaît, certaines qu'on peut imiter en s'en moquant gentiment; celle de Truffaut est inimitable, inoubliable"
Commenter  J’apprécie          240
carre   27 juin 2017
Les fantômes du souvenir de Serge Toubiana
« La Cinémathèque a été ma plus belle expérience. J’aime le cinéma plus que tout, c’est le seul territoire où je me sens plein de doutes, de curiosité, de peur mais je n’ai jamais été un « langloisien » pur et dur. C’est cela qui m’a donné ma liberté.
Commenter  J’apprécie          190
Musardise   19 juin 2015
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
"Taram et le chaudron magique" (1985), film fantastique médiéval sur un chaudron d'où sortent des armées de morts-vivants, est davantage dans ses cordes. L'idée de combiner la reproduction humaine et mécanique l'inspire. Il signe son premier accomplissement professionnel important : une série de machines de mort satiriques, des couveuses monstrueuses utilisant les bébés comme munitions et d'autres créatures anthropomorphes très peu "disneyesques". Aucun de ses quelques deux cents dessins ne seront utilisés pour la version finale.



"Tim Burton : la gymnastique de l'imagination"
Commenter  J’apprécie          160
carre   28 mai 2017
Les fantômes du souvenir de Serge Toubiana
Tout l'art du cinéma consiste à montrer et à cacher. A se montrer et se cacher. A regarder l'écran et à deviner ce qui est invisible, hors champ, et qui peut sans cesse advenir et vous surprendre.
Commenter  J’apprécie          150
Musardise   22 juin 2015
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
Les seize films qu'il a tournés (au moment où nous écrivons) ces vingt-cinq dernières années ont donné naissance à un style si reconnaissable que l'adjectif "burtonien" est passé dans le langage courant. Cette marque de fabrique résulte de son choix singulier : raconter des histoires, principalement à travers des images frappantes et des personnages inoubliables incarnant les thèmes qui reviennent et dialoguent dans toute son œuvre - l'isolement d'un héros en rupture avec la monde, et la recherche d'identité.



"Un auteur pour tous les âges"
Commenter  J’apprécie          130
Musardise   20 juin 2015
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
A cet égard, les créations de Burton les plus aisément identifiables au pop-surréalisme sont les histoires illustrées de "Le triste fin du petit enfant huître" et "Stainboy". Dans celles-ci, les globes oculaires perforés et évidés des enfants maltraités servent de fenêtres ouvertes sur leurs âmes torturées, en réponse à un monde dérangé où la sensation a éclipsé les sentiments.



"Tim Burton : la gymnastique de l'imagination"
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   20 juillet 2012
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
A Burbank où j’ai grandi, la culture des musées n’existait pas. Ce n’est qu’adolescent que j’ai mis les pieds pour la première fois dans un musée (sauf si on compte le Musée de Cire d’Hollywood). Je m’occupais en allant voir des films de monstres, en regardant la télévision en dessinant, ou en jouant au cimetière du coin. Plus tard, quand j’ai commencé à fréquenter les musées, j’ai été frappé d’y retrouver une atmosphère semblable à celle des cimetières.



-Tim Burton-

Commenter  J’apprécie          80
colimasson   27 juillet 2012
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
Outre l’aspect « irréel » des lieux filmiques, on trouve souvent chez Burton une dichotomie environnementale et atmosphérique. Deux mondes distincts existent simultanément –soit en esprit seulement, soit dans une réalité alternative comme le monde des morts (netherworld)- et seuls quelques personnages passent de l’un à l’autre. Le monde « normal » est désigné comme étouffant, suffocant, tandis que le monde « sans dessus dessous » est coloré, imaginatif, riche d’enseignements, et s’avère souvent plus logique.
Commenter  J’apprécie          50
colimasson   23 juillet 2012
Tim Burton (Catalogue Exposition Cinematheque) de Serge Toubiana
« Si je regarde certaines peintures de Van Gogh, elles ne sont pas réelles, mais elles captent une telle énergie que cela les rend réelles. »



Tim Burton

Commenter  J’apprécie          60
SZRAMOWO   27 décembre 2017
Les bouées jaunes de Serge Toubiana
Peu de temps avant de mourir, Emmanuèle me parlait des bouées jaunes et du plaisir qu’elle prenait à nager en été, chaque matin, à la Grande Plage. Pour le bain de fin de journée, nous allions à celle du Port Miquel, plus proche de chez nous, à condition que la marée soit haute. Il y avait alors peu de monde et la mer était à elle. Nager pour elle était un besoin absolu doublé d’un vrai plaisir. Cela lui procurait une joie physique intense. Souvent, elle me conviait à la suivre, mais son rythme était si rapide que je renonçais. Elle prenait vite quelques longueurs d’avance et revenait vers moi en souriant, dans le but de m’encourager à la suivre, avant de repartir aussitôt vers le large. De mon côté, j’atteignais péniblement la première bouée jaune. Cette énergie était essentielle, nager était une dépense qui gommait la fatigue et les soucis intimes. C’était un défi qu’elle avait besoin de relever. D’éprouver. C’était un immense réconfort pour moi de la sentir heureuse, j’admirais sa vitalité, son désir d’aller toujours plus loin. D’être bien et d’être libre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Acrostiche de Sphinx... (2) 📽

Agnès Varda :

Sans toit ni loi
Cléo de cinq à sept

9 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : acrostiches , jeux de mots , films , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..