AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.71 /5 (sur 184 notes)

Nationalité : Corée du Sud
Né(e) à : Jangheung , le 21/02/1959
Biographie :

Yi Seung-u est un écrivain sud-coréen.

Lee Seung-U passe son adolescence à Séoul. Tenté par la religion, il poursuit des études supérieures au Collège de théologie Yonsei de Séoul.

Il commence comme journaliste pour une revue protestante avant de devenir écrivain à plein temps. Depuis 2001, il enseigne la littérature coréenne et l'art d'écrire à l'Université de Chosun en Corée du Sud.

Il a publié sa première nouvelle, "Portrait d'Erysichton", inspirée de la tentative d'assassinat du pape Jean-Paul II, en 1981. Il reçut pour cet ouvrage le prix du Nouvel écrivain, décerné par la revue mensuelle Littérature coréenne.
Ses livres suivants se verront à leur tour récompensés par divers prix, comme le prix littéraire Daesan en 1993 pour son roman "L'envers de la vie" et le Prix littéraire Dong-in pour "Le Chant de la terre".

Majeure et unique dans la littérature coréenne contemporaine, sa voie est celle de l'intranquillité.
+ Voir plus
Source : www.zulma.fr http://www.keulmadang.com/blog/auteurs/lee-seung-u/
Ajouter des informations
Bibliographie de Seung-U Lee   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Une libraire de Mollat présente La vie rêvée des plantes


Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
HordeduContrevent   23 mars 2022
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
Lui, il était supérieur, à moi, aux autres, de tous les points de vue. Dès son enfance, il avait fait la joie et la fierté de ma mère. Qu'un fils pareil fût réduit à cela devait être une souffrance intolérable pour elle. Les autres ne le voyaient peut-être pas, mais moi je m'en rendais parfaitement compte.

Fallait-il pour autant qu'elle le porte sur son dos pour l'emmener voir les putes ? Son affection devait-elle aller jusqu'à s'occuper de ce genre de choses ? Était-ce sa façon de lui montrer qu'elle l'aimait sans limites ? Dans ce cas précis, pouvait-on parler encore de l'amour d'une mère pour son fils ? Là, j'avais du mal à comprendre.
Commenter  J’apprécie          436
HordeduContrevent   24 mars 2022
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
Le taxi s'est arrêté sur une hauteur d'où l'on avait une vue plongeante sur la mer. Une mer écailleuse, qui étincelait, métallique, mue d'une impulsion perpétuelle. Je croyais buter sur une montagne, mais c'est la mer que je trouvais. Je ne m'y attendais aucunement et j'ai poussé un cri lorsqu'elle s'est offerte. On eût dit une forêt sauvage écartant soudain les pans de son manteau pour laisser paraitre l'immense étendue d'eau. Qu'une forêt sauvage enveloppe la mer dans les pans de son manteau est une image qui ne peut qu'appartenir à un mythe ou à un conte. Toute forêt n'est-elle pas sacrée ? Elle enserre en elle-même la genèse première. Elle est le temple premier des dieux et, dans ce temple, certains arbres sont devenus objets de culte car ils sont habités par les divinités.
Commenter  J’apprécie          410
ordinary_reader   08 avril 2018
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
Il n'y a d'amour que particulier. Cela, je ne le voyais pas. Mais les hommes sont prompts à s'aveugler, à mettre sous leurs yeux des vérités qui les arrangent.
Commenter  J’apprécie          370
HordeduContrevent   23 mars 2022
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
- Pourquoi riez-vous? -

Lorsque, ouvrant des yeux ronds, elle m'a posé la question, moi je songeais à toute autre chose. Rouge à lèvres moiré, short moulant, la fille n'avais pas l'air d'apprécier. Sans doute me prenait-elle pour un client réfractaire. Bien entendu, je ne me souciais guère de savoir si elle avait un tant soit peu d'humour. Je me disais seulement que son rouge à lèvres faisait un peu bizarre. Rien de plus.

(incipit)
Commenter  J’apprécie          342
ordinary_reader   08 avril 2018
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
Un arbre effectivement voluptueux, svelte et souple comme un corps de femme. Il enlaçait le pin dans une tendre étreinte. J'imagine que, sous terre, leurs racines s'entremêlaient dans une intimité encore plus scandaleuse.
Commenter  J’apprécie          329
ordinary_reader   03 février 2018
Le vieux journal de Seung-U Lee
Ma mémoire n'est pas une étendue toute plate. Elle est faite de montagnes dressées très haut et de vallées profondes. Les remous s'agitaient surtout dans les recoins ombreux. Là où se love la culpabilité.
Commenter  J’apprécie          297
le_Bison   10 mai 2018
Ici comme ailleurs de Seung-U Lee
Yu ne se sent pas de taille à lutter contre un vent qui rugit comme un molosse en furie, contre les tourbillons de poussière ocre, contre l'air poisseux qui vous colle à la peau comme des tiques, contre la saleté des rues. Il ne peut que se plaindre. Même s'il avait voulu lutter, ces réalités ne se seraient pas laissées faire. Le vent, l'air, c'est à dire les molosses en furie et les tiques, étaient là avant lui, bien avant qu'il se décide à partir pour Sori, avant même qu'il apprenne le nom de cette localité. Ils n'ont pas été ajoutés un jour à Sori, ils lui sont constitutifs.
Commenter  J’apprécie          260
le_Bison   17 avril 2018
Ici comme ailleurs de Seung-U Lee
Au moment de franchir le seuil, la patronne le retient par le bras et lui souffle à voix basse : "Si vous avez besoin d'une fille, hein, appelez-moi. Je vous en enverrai une jeune, toute frétillante." [...] Une jeune toute frétillante... "On se croirait dans une pêcherie", marmonne-t-il...
Commenter  J’apprécie          251
HordeduContrevent   25 mars 2022
La vie rêvée des plantes de Seung-U Lee
Dans les lieux où le temps ne s'écoule pas, tous repères effacés, l'être transcende les situations.
Commenter  J’apprécie          260
le_Bison   23 avril 2018
Ici comme ailleurs de Seung-U Lee
Le policier l'écoute, renfrogné, puis lance : "Vous n'êtes pas d'ici ? - Non ", répond Yu. Ici, on a beau essayer de cacher qu'on vient d'ailleurs, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. L'air et le vent façonnent le tempérament, l'allure et même l'odeur du corps. Pour s'acclimater, il faut du temps, et plusieurs générations pour s'assimiler aux autochtones. Inutile donc de cacher qu'on vient d'ailleurs. Parfois, ce sont les efforts que l'on prodigue pour dissimuler son origine qui vous dénoncent.
Commenter  J’apprécie          244

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le seigneur des Anneaux

Quel est le nom de famille de frodon et bilbon ?

Brandebouc
Sacquet
Boffine
Chaumine

20 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : Le Seigneur des Anneaux : Intégrale de J.R.R. TolkienCréer un quiz sur cet auteur