AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 34 notes)

Nationalité : Mali
Né(e) à : Bamako , 1928
Mort(e) à : Bamako , le 29/12/2018
Biographie :

Seydou Badian Kouyaté est un écrivain et homme politique malien.

Après des études de médecine à l’université de Montpellier en France, il rentre au Mali. Proche du premier président Modibo Keïta, il écrit les paroles de l’hymne national, Pour l'Afrique et pour toi, Mali. Il est nommé ministre de la Coordination économique et financière et du Plan le 17 septembre 1962. Lors du coup d’État de Moussa Traoré en 1968, il est déporté à Kidal puis s’exile à Dakar au Sénégal.

Militant de la première heure de l’Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain, il en avait été exclu en 1998 pour s’être opposé à une partie de la direction qui prônait la non-reconnaissance des institutions lors des élections contestées.

Écrivain reconnu internationalement, il publie avant l’indépendance du Mali, en 1957, son premier roman intitulé Sous l’orage. Deux autres romans seront publiés ensuite, Le Sang des masques en 1976 et Noces sacrées en 1977.

En octobre 2007, Seydou Badian Kouyaté publie un roman intitulé La Saison des pièges
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
raton-liseur   04 avril 2012
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
Oui nous avons le droit d’imposer qui nous voulons [qu’elle épouse] à Kany parce que Kany a quelque chose de nous : elle porte notre nom, le nom de notre famille. Qu’elle se conduise mal et la honte rejaillit sur notre famille. Il ne s’agit donc pas d’une personne, mais de tout le monde. Tu me parles de ton camarade ? Voyons, qui est-ce qui l’a choisi ? Kany, me diras-tu ; mais, dis-moi, crois-tu que Kany, à elle seule, puisse mieux juger que nous tous réunis ? Le mariage n’est pas une plaisanterie, il ne peux être réglé par ceux qui ne rêvent que de cinéma, de cigarettes et de bals. (p. 54-55, Chapitre 5).
Commenter  J’apprécie          3160
raton-liseur   04 avril 2012
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
Tiéman-le-Soigneur m’a dit : « Si tu ouvres ta porte à tout le monde, les paresseux seront nombreux. »

Je lui ai dit : « Avec tes paroles, tu détruiras le village. Il est des pensées qu’on doit taire. Nous sommes comme des guerriers sur un champ de bataille. La peur est en chacun. Lorsqu’on voit le voisin courir à l’ennemi, on se dit : « il est fou », puis on fait comme lui, et on devient brave. Si chaque guerrier avait dit sa peur au voisin, on aurait palabré et peut-être décidé la fuite. » (p. 118, Chapitre 16).
Commenter  J’apprécie          1870
raton-liseur   04 avril 2012
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
vous avez tord de vouloir tout laisser tomber. Vous avez tort d’essayer d’imiter les Européens en tout. Comprends-moi bien. L’homme européen n’est qu’un des multiples aspects de l’homme. On ne vous demande pas d’être Européens. On ne vous demande pas de vous défigurer. (…)

Il n’est pas question pour vous de fuir votre milieu. Cherchez plutôt à agir sur lui. Cherchez à sauver ce qui doit être sauvé et essayez d’apporter vous-mêmes quelque chose aux autres : une figure dans l’ébène, le paysage rutilant de chez nous sur une toile de peintre ! (…)

Il ne s’agit pas évidemment de tout accepter. Mais faites un choix. Les coutumes sont faites pour servir les hommes, nullement pour les asservir. Soyez réalistes ; brisez tout ce qui enchaîne l’homme et gêne sa marche. Si vous aimez réellement votre peuple, si vos cris d’amour n’émanent pas d’un intérêt égoïste, vous aurez le courage de combattre toutes ses faiblesses. Vous aurez le courage de chanter toutes ses valeurs. (p. 142-143, Chapitre 20).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1290
Seydou Badian
PiertyM   24 mars 2014
Seydou Badian
S'ils en existent qui ne rêvent que d'être Blancs, l'avenir se chargera de leurs faire comprendre que «le séjour dans l'eau ne transforme pas un tronc d'arbre en crocodile».



Commenter  J’apprécie          1160
raton-liseur   04 avril 2012
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
Ce jour-là, le père Benfa s’était levé plus tôt que de coutume. Il était debout avant les premières lueurs de l’aube. Rien dans la cour ne bougeait. Seuls, de temps en temps, bruissaient les feuilles du petit manguier, non loin du puits. (incipit, p. 13, Chapitre 1).
Commenter  J’apprécie          1140
miriam   03 avril 2013
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
je sais le sentiment qui vous anime en ce moment c'est de l'orgueil. Il n'a pas sa place ici.Encore une fois, les vieux ne sont pas vos rivaux mais vos aînés, vos pères[...]les vieux sont plutôt malheureux. Imaginez un homme qui, encore très riche se trouve aujourd'hui sans rien. on lui annonce que ses richesses n'ont plus de valeur[...]et cela sans préparation aucune, avec la brutalité d'une pluie d'été
Commenter  J’apprécie          740
IndiaSong   14 septembre 2013
Noces sacrees de Seydou Badian
J'ai abordé ce monde avec scepticisme, desinvolture, et même ironie. Mais au fil des jours , ce monda m'a pris et m'a envahi comme l'amour d'une femme. Je comprends à présent pourquoi les premieres ceremonies d'inititiation sont appelées Noces Sacrées. Il s'agit d'un véritable mariage avec quelque chose dont on ne soupçonnait même pas l'existence, quelque chose qui vous possède et qui s'ancre en vous avec une telle force que vous vous demandez comment vous avez pu vivre jusque ici sans cela
Commenter  J’apprécie          520
96100512   29 octobre 2016
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
Le séjour dans l'eau ne transforme jamais un tronc d'arbre en crocodile.
Commenter  J’apprécie          411
youbinho   19 février 2016
Sous l'orage ; suivi de La mort de Chaka de Seydou Badian
« Ô ma Nuit ! ô ma Blonde ! ma lumineuse sur les collines

Mon humide au lit de rubis, ma Noire au secret de diamant

Chair noire de lumière, corps transparent comme au matin du jour premier »
Commenter  J’apprécie          350
Inescobab   21 septembre 2019
Sous l'orage de Seydou Badian
L’homme n’est rien sans les hommes, il vient dans leurs mains et s’en va dans leurs mains.
Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49993

Comment s'appelle cet hominidé découvert en 1974 sur le site de Hadar, en Éthiopie? Vieux de 3.18 millions d'années, il appartient à la communauté des australopithèques .

Eleanor
Lucy
Prudence
Julia

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , histoire , Mouvements artistiques , EmpereursCréer un quiz sur cet auteur

.. ..