AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 206 notes)

Nationalité : Chine
Né(e) : 1947
Biographie :

Sogyal Rinpoché, maître bouddhiste tibétain de renommée mondiale est aussi l’auteur du très célèbre Livre Tibétain de la Vie et de la Mort.

Né au Kham, au Tibet oriental, Sogyal Rinpoché est reconnu très jeune comme l’incarnation d’un grand maître et saint visionnaire du XIXe siècle, Tertön Sogyal Lérab Lingpa (1856-1926), un maître du treizième Dalaï-Lama. Puis, Jamyang Khyentsé Tchökyi Lodrö, l’un des maîtres spirituels les plus révérés du XXe siècle, supervise son éducation traditionnelle de lama tibétain et l’élève comme son propre fils.

Sogyal Rinpoché continue d’étudier avec de nombreux grands maîtres de toutes les écoles du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement avec Kyabdjé Düdjom Rinpoché et Kyabdjé Dilgo Khyentsé Rinpoché. En 1971, il arrive en Angleterre où il étudie également les religions comparées à l’université de Cambridge.

Il enseigne le bouddhisme en Occident depuis 25 ans environ et circule entre l’Europe, L’Amérique, l’Australie et l’Asie. Il a fondé Rigpa, réseau international de centres bouddhistes dont il est le conseiller spirituel. L’organisation comprend 106 centres ou lieux de rencontre répartis dans 23 pays.

Il a créé le temple bouddhique de "Compassion et de Sagesse" de Lerab Ling (situé au Nord du département de l'Hérault, près de Lodève).

Depuis août 2006, il y a ouvert une retraite semi-close de 3 ans pour 150 à 300 de ses étudiants occidentaux.

Sogyal Rinpoché a également été acteur dans le film de Bernardo Bertolucci Little Buddha. Il y joue le rôle de Khenpo Tenzin au début du film.

Face sombre : Des accusations sont portées par d'anciens disciples proches et des journalistes (abus de pouvoir, comportement sexuel abusif,train de vie ). En octobre 2016, Rigpa en France dénonce une campagne d'attaques médiatiques. En juillet 2017, Rigpa déclare cependant que les mauvais traitements n'ont pas de place dans leur communauté, et que Sogyal Rinpoché prend un temps de retraite. Le 11 août, il démissionne de la direction de Rigpa, la laissant à un groupe d'anciens étudiants et de lamas tibétains.
+ Voir plus
Source : www.rigpa.org wikipedia et divers
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La méditation expliquée par Sogyal Rinpoché auteur du livre Tibétain de la vie et de la mort.
Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
Eric76   31 mars 2017
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Je me suis rendu compte que le fait même de nier la mort est porteur de conséquences désastreuses qui s'étendent bien au-delà de l'individu. Elles affectent la planète entière. Fondamentalement persuadée qu'il n'existe pas d'autre vie que celle-ci, la société moderne n'a développé aucune vision à long terme. Rien n'empêche donc les individus de piller la planète afin de réaliser leurs objectifs immédiats et de vivre dans un égoïsme qui pourrait s'avérer fatal pour l'avenir. Voici ce qu'en dit l'ancien ministre brésilien de l'Environnement, responsable de la protection de la forêt tropicale amazonienne :

" La société industrielle est une religion fanatique. Nous saccageons, empoisonnons, détruisons tous les éco-systèmes de la planète. Nous signons des reconnaissances de dette que nos enfants ne pourront jamais payer... Nous nous conduisons comme si nous étions la dernière génération sur terre. Sans un changement radical dans nos cœurs, nos esprits et notre perspective, la terre finira comme Vénus, calcinée, morte."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          507
Iraultza   01 février 2013
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Notre vie est-elle autre chose que ce ballet de formes éphémères ? Tout ne change-t-il pas continuellement ? Les feuilles des arbres dans le parc, la lumière dans la pièce où vous lisez ces lignes, les saisons, le temps qu'il fait, l'heure qu'il est, les personnes que vous croisez dans la rue ? Et qu'en est-il de nous ? Toutes nos actions passées ne nous apparaissent elles

pas aujourd'hui comme un rêve ? Les amis avec lesquels nous avons grandi, les lieux de notre enfance, les points de vue et opinions que nous défendions autrefois avec tant d'opiniâtreté : tout cela, nous l'avons laissé derrière nous.

Maintenant, à cet instant, lire ce livre vous semble tout à fait réel. Pourtant, même cette page ne sera bientôt plus qu'un souvenir. Les cellules de notre corps meurent, les neurones de notre cerveau se détériorent ; et même l'expression de notre visage se modifie sans cesse, au gré de nos humeurs. Ce que nous considérons comme notre caractère fondamental n'est rien de plus qu'un« courant de pensée ». Aujourd'hui, la vie nous semble belle car tout va bien ; demain, ce sera le contraire. Où sera passé notre bel optimisme ?



De nouvelles influences nous auront affectés, au gré des circonstances. Nous sommes impermanents. Les influences sont impermanentes. Et il n'existe rien que l'on puisse qualifier de stable ou de durable.

Qu'y a-t-il de plus imprévisible que nos pensées et nos émotions ? Avez-vous la moindre idée de ce que vous allez penser ou ressentir dans un instant ? Notre esprit, en réalité, est aussi vide, aussi impermanent et aussi transitoire qu'un rêve.



Observez une pensée :elle vient, elle demeure et s'en va. Le passé est passé, le futur ne s'est pas encore manifesté et la pensée actuelle, au moment où nous en faisons l'expérience, se mue déjà en passé.

En réalité, seul l'instant présent, le "maintenant ", nous appartient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
MissSugarTown   17 septembre 2011
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Faites cette expérience : prenez une pièce de monnaie et imaginez que c'est l'objet que vous voulez saisir. Tenez-la bien serrée dans votre poing fermé et étendez le bras, la paume de votre main tournée vers le bas. Si maintenant vous relâchez et desserrez le poing, vous perdrez ce à quoi vous vous accrochiez. C'est la raison pour laquelle vous saisissez.





Mais il est une autre possibilité. Vous pouvez lâcher prise sans rien perdre pour autant : le bras toujours tendu, tournez la main vers le ciel. Ouvrez le poing : la pièce demeure dans votre paume ouverte. Vous lâchez prise... et la pièce est toujours vôtre, malgré tout l'espace qui l'entoure.



Ainsi, il existe une façon d'accepter l'impermanence tout en savourant la vie, sans pour autant s'attacher aux choses.



Examinons maintenant ce qui arrive fréquemment dans les relations de couple. Bien souvent, nous nous apercevons que nous aimons notre conjoint seulement quand nous réalisons que nous sommes entrain de le perdre. Nous nous accrochons alors à lui ou à elle d'autant plus fort ; mais plus nous agissons de la sorte, plus il ou elle nous échappe et plus la relation devient fragile.





Nous désirons le bonheur. Pourtant, le plus souvent, la façon même dont nous le cherchons est si maladroite et si inexperte qu'elle nous cause seulement davantage de tourment. Nous supposons généralement qu'afin de l'obtenir, nous devons saisir l'objet qui, selon nous, assurera notre bonheur. Nous nous demandons comment nous pouvons apprécier quelque si nous ne pouvons le posséder. Combien nous confondons attachement et amour ! Même dans le cadre d'une relation heureuse, l'amour est dénaturé par l'attachement, avec son cortège d'insécurité, de possession et d'orgueil. Et puis, une fois l'amour parti, il ne nous reste que les souvenirs de l'amour, les cicatrices de l'attachement.





Que pouvons-nous donc faire pour triompher de cet attachement ? Tout simplement, en réaliser la nature impermanente. Cette réalisation nous libérera peu à peu de son emprise. Nous aurons alors un aperçu de ce que les maîtres décrivent comme l'attitude juste face au changement : être semblable au ciel qui regarde passer les nuages, ou être libre comme le mercure. Quand du mercure tombe à terre, il demeure, par nature, intact : il ne se mélange jamais à la poussière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Danieljean   17 juillet 2015
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Si nous examinons notre vie, nous verrons clairement que nous accumulons, pour la remplir, un nombre considérables de tâches sans importance et quantités de prétendues 'responsabilité'. Un maître compare cela à 'faire le ménage en rêve'. Nous nous disons que nous voulons consacrer du temps aux choses importantes de la vie, mais ce temps, nous ne le trouvons jamais. [...] Impuissants, nous voyons nos journées, se remplir de coups de téléphone, de projets insignifiants; nous avons tant de responsabilités... Ne devrions-nous pas dire plutôt d’irresponsabilités?

C'est notre vie qui semble nous vivre, nous porter et posséder sa propre dynamique étrange. En fin de compte, tout choix et tout contrôle semblent nous échapper. Bien sûr, il nous arrive d'en ressentir un certain malaise, d'avoir des cauchemars et de nous réveiller en sueur. Nous nous demandons alors : 'Que suis-je en train de faire de ma vie?'. Mais au petit déjeuner, nos peurs se sont dissipées; nous reprenons l'attaché-case et...nous voici revenus au point de départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
MissSugarTown   17 septembre 2011
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
En l'absence de nos supports familiers, nous sommes directement confrontés à nous-mêmes, un personnage que nous ne connaissons pas, un étranger déroutant avec qui nous avons toujours vécu mais que nous n'avons jamais voulu vraiment connaître. N'est-ce pas pour cette raison que nous nous efforçons de remplir chaque instant de bruit et d'activités, même futiles et ennuyeuses, afin de nous assurer que nous ne resterons jamais seuls, en silence, en compagnie de cet étranger ?





Cela ne met-il pas le doigt sur un aspect fondamentalement tragique de notre mode de vie ? Nous vivons sous une identité d'emprunt, dans un monde névrotique de conte de fées qui n'a pas plus de réalité que la tortue fantaisie d'Alice au pays des merveilles. Grisés par l'ivresse de construire, nous avons bâti la demeure de notre existence sur du sable. Ce monde peut sembler merveilleusement convaincant jusqu'au moment où la mort fait s'écrouler l'illusion et nous expulse de notre cachette.
Commenter  J’apprécie          160
III   25 avril 2011
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Apprendre à méditer est le plus grand don que vous puissiez vous accorder dans cette vie. En effet, seule la méditation vous permettra de partir à la découverte de votre vraie nature et de trouver ainsi la stabilité et l’assurance nécessaires pour vivre bien, et mourir bien. La méditation est la route qui mène vers l’éveil.

Page 123
Commenter  J’apprécie          130
BVIALLET   06 novembre 2015
Etincelles d'éveil : Réflexions au fil des jours sur la vie et la mort de Sogyal Rinpoché
Nous désirons le bonheur. Pourtant, le plus souvent, la façon même dont nous le recherchons est si maladroite et si inexperte qu'elle nous cause seulement davantage de tourment. Nous supposons généralement qu'afin de l'obtenir, nous devons saisir l'objet qui, selon nous, assurera notre bonheur. Nous nous demandons comment il est possible d'apprécier quelque chose si nous ne pouvons le posséder. Combien nous confondons attachement et amour !

Même dans le cadre d'une relation heureuse, l'amour est dénaturé par l'attachement, avec son cortège d'insécurité, de possessivité et d'orgueil. Et puis, une fois l'amour parti, il ne nous reste plus que les souvenirs de l'amour, les cicatrices de l'attachement. 
Commenter  J’apprécie          110
pictura   03 décembre 2014
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Prendre la vie au sérieux ne signifie pas se consacrer entièrement à la méditation comme si nous vivions dans les montagnes himalayennes, ou jadis au Tibet. Dans le monde contemporain, il nous faut certes travailler pour gagner notre vie. Pourtant, ce n'est pas une raison pour nous laisser enchaîner à une existence routinière, sans aucune perspective du sens profond de la vie. Notre tâche est de trouver un équilibre, une voie du juste milieu. Apprenons à ne pas nous surcharger d'activités et de préoccupations superflues mais, au contraire, à simplifier notre vie toujours davantage. La clé nous permettant de trouver un juste équilibre dans notre vie moderne est

la simplicité.
Commenter  J’apprécie          110
infini   26 novembre 2013
Le Livre tibétain de la Vie et de la Mort de Sogyal Rinpoché
Nous étouffons notre peur secrète de l'impermanence en nous entourant d'un nombre sans cesse croissant de biens,d'objets,de commodités,pour en devenir,en fin de compte ,les esclaves.

Tout notre temps et notre énergie s'épuisent à les maintenir.

Notre seul but dans l'existence devient bientot de nous en entourer du maximum de sécurité et de garanties.

Lorsque des changements surviennent,nous y remédions par une solution facile et temporaire,un expédient.

Et notre vie s'écoule ainsi,à moins qu'une maladie grave ou une catastrophe ne vienne nous secouer de notre torpeur
Commenter  J’apprécie          100
III   26 avril 2011
Etincelles d'éveil : Réflexions au fil des jours sur la vie et la mort de Sogyal Rinpoché
Étincelle d'Éveil du 10 mai :

La vérité absolue ne peut pas être réalisée au sein de l’esprit ordinaire, et le chemin qui va au-delà de l’esprit ordinaire passe par le cœur, ainsi que nous l’ont enseigné toutes les grandes traditions de sagesse. Ce chemin du cœur est la dévotion.

Commenter  J’apprécie          100
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La Bible: le Nouveau Testament

Combien y a-t-il d'évangiles dans le Nouveau Testament?

1
2
3
4

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : religion , christianisme , bibleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..