AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 374 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Longeville-lès-Metz , le 29/08/1961
Biographie :

Sophie Chérer est une écrivaine française.

Elle fait des études de droit et publie en 1980 pour la première fois un dessin dans "Charlie Hebdo". De 1982 à 1984, elle fait divers travaux juridiques, notamment une étude sur le droit de l'environnement pour le ministère de la Justice.

En 1984, elle obtient un DEA de droit pénal et criminologie. Mais, suite à l'assassinat de Pierre Michel (1943-1981) et la révocation de Jacques Bidalou (1945), ses modèles, elle ne passera jamais le concours de la magistrature et devient critique de cinéma.

En 1985, elle devient programmatrice chez le distributeur de cinéma Sinfonia Films. De 1985 à 1992, elle est journaliste de presse écrite et audiovisuelle, rubriques cinéma, théâtre, littérature.

Après la naissance de sa fille en 1989, elle publie un premier roman pour la jeunesse en 1992, "Une brique sur la tête de Suzanne", ainsi que des mini-biographies pour la revue "Je lis des histoires vraies".

Puis, rentrée dans son village natal, en 1993, elle fait ses premières rencontres scolaires et anime des ateliers d’écriture, destinée tant aux enfants qu'aux adultes (1995-1999).

Elle parle de sa première ambition de devenir juge pour enfants dans son roman autobiographique, "Ambassadeur de Sparte à Byzance", publié en 1994.

En 2002, elle a publié "L'Enjoliveur", un roman en hommage à son tuteur, Jean Giono. En 2005, le conte "L'ogre maigre et l'enfant fou" a été adapté pour la scène par une troupe de théâtre d'objets de l'île de la Réunion. En 2008, elle publie un essai, "Ma Dolto", sur la pédopsychiatre Françoise Dolto.

Sophie Chérer écrit des romans, des articles, des nouvelles, rédige des quatrièmes de couverture pour ses collègues et les cinq premiers titres de la série "Mon écrivain préféré".

+ Voir plus
Source : www.ricochet-jeunes.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leur dernière sélection de livre ici ! • • Il était une fois la corne des licornes de Beatrice Blue et Mathilde Colo aux éditions Little Urban https://www.lagriffenoire.com/1020793-divers-jeunesse-il-etait-une-fois----tome----il-etait-une-fois-la-corne-des-licornes.html Non Cornebidouille, pas mon doudou ! de Pierre Bertrand et Magali Bonniol aux éditions EDL https://www.lagriffenoire.com/1025714-divers-jeunesse-non-cornebidouille--pas-mon-doudou.html La maison de madame M de Clotilde Perrin aux éditions Seuil jeunesse https://www.lagriffenoire.com/1027012-article_recherche-la-maison-de-madame-m.html Contes silencieux de Benjamin Lacombe aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1027517-article_recherche-contes-silencieux.html Tuer van Gogh de Sophie Chérer aux éditions EDL https://www.lagriffenoire.com/1027518-article_recherche-tuer-van-gogh.html Cookies pour jours de pluie : La cuisine intime de ma drôle de vie de Laurie Colwin, Pascale Frey aux éditions Autrement https://www.lagriffenoire.com/1025240-divers-litterature--cookies-pour-jours-de-pluie-----la-cuisine-intime-de-ma-drole-de-vie-.html Italia mia de Luana Belmondo aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1027519-article_recherche-italia-mia.html Petite histoire du ticket de métro parisien de Grégoire Thonnat aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/1023203-livres----vie-pratique--petite-histoire-du-ticket-de-metro-parisien.html Madame S de Sylvie Lausberg aux éditions Slatkine et cie https://www.lagriffenoire.com/1020637-divers-litterature-madame-s.html David Hockney - a Bigger Book Sumo Art Edition C de David Hockney aux éditions Taschen 9783836508117 • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslittleurban #editionsedl #editionsseuiljeunesse #editionsalbinmichel #editionsautrement #editionscherchemidi #editionstelemaque #editionsslatkineetcie #editionstaschen émission, Les coups de coeur des libraires, radio, Sud Radio, livre, bouquin, quel livre lire, libraire, librairie, La Griffe Noire, roman, polar, essai, histoire, jeunesse, BD, bande-dessinée, coup de coeur, Gérard Collard, Valérie Expert,
+ Lire la suite
Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
Sophie Chérer
gouelan   19 novembre 2016
Sophie Chérer
Quel est votre mot préféré ?

Sophie Chérer - Mais ce que je préfère, c'est qu'il y en ait autant ! Mon mot préféré ? Je crois que c'est la curiosité. Ce n'est pas le mot que je préfère, c'est la chose. La curiosité, c'est un mot qui a tout pour me plaire. Il n'est pas si facile à prononcer, il faut vraiment articuler : cu-ri-o-si-té. Il est calomnié, on le traite de défaut. Il est méconnu. Il est à double sens, à double sens complémentaire. Il est très ancien, très nécessaire - plus que jamais. Il a fallu un accident nucléaire majeur pour que l'empereur du Japon nous dise "il est temps de prendre soin les uns des autres". Mais nous devrions tout le temps prendre soin les uns des autres, être curieux les uns des autres !



Rencontre Sophie Chérer, Virgule magazine, novembre 2016.
Commenter  J’apprécie          260
ladesiderienne   30 novembre 2014
Mon écrivain préféré : Brigitte Smadja de Sophie Chérer
Une voix joyeuse, énergique, rapide, une voix faite pour vous annoncer des nouvelles importantes, et peu importe qu'elles soient bonnes ou mauvaises, car si elles sont mauvaises, la voix porte en elle la puissance de consolation et d'entrain nécessaires. Une voix claire et nette, la voix de quelqu'un qui parle en face, qui a des convictions, des cohérences et des franchises. Une voix jamais embarrassée de vous dire la vérité. C'est si rare.
Commenter  J’apprécie          140
Moan   01 février 2015
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer
Nommer, c'est faire exister. C'est donner la vie. On n'a pas le droit de négliger cela. On ne peut rien faire d'une fleur si on ne commence pas par prononcer correctement son nom. Ce manque d'attention est un manque de savoir-vivre. Ne deviens jamais comme eux, Edmond. La plupart des êtres humains ne font que passer à travers la Nature. Toi, connais-là. Sens-la. Sers-la. Aime-la?. Edmond!
Commenter  J’apprécie          133
Ancolie   13 mars 2013
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer
Ecrire un roman, c’est accumuler des pierres et des poutres éparses de réalité. Tâcher de les assembler avec un ciment d’imagination, d’intuitions. Et aérer le tout par des questions qui sont des ouvertures, des portes battantes, des vasistas.
Commenter  J’apprécie          130
ladesiderienne   03 décembre 2014
Mon écrivain préféré : Brigitte Smadja de Sophie Chérer
J'essaie toujours depuis d'écrire de cette manière. J'ai un destinataire ou plusieurs et je leur raconte une histoire. Qu'elle devienne un livre, je n'en suis jamais sûre. J'espère que jamais ne me quitteront ces deux conditions : écrire pour quelqu'un, pour lui faire plaisir, pour lui adresser un cadeau, et écrire sans penser à un résultat fini, un objet dans une bibliothèque ou une librairie.
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienne   25 septembre 2017
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer
Il allait élever un enfant noir. Parfaitement ! Passionnément. Partager avec lui son savoir. Il allait damer le pion à tous ces incultes abrutis par leurs richesses, qui voulaient des ceintures toujours plus dorées, des calèches toujours plus armoriées, des robes toujours plus brodées, des colliers toujours plus emperlés, des mets toujours plus gras, qui venaient faire craquer leurs articulations et leurs bottes dans les génuflexions, dimanche après dimanche, et sans rien écouter, rien comprendre de ce qui se disait sous la nef. Qui s'apprêtaient à fêter un Noël de plus, et une Épiphanie, en faisant mine de croire qu'un Noir avait pu être mage, qu'un Noir avait pu être l'un des premiers du monde à saluer leur Dieu et à le vénérer, et qui, à peine sortis de la célébration, s'en iraient recommencer à traite les nègres comme avant, comme des rats, comme des chiens.

Il allait leur montrer qu'ils avaient tort, qu'ils se trompaient.
Commenter  J’apprécie          100
ladesiderienne   27 septembre 2017
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer
D'abord on ne voit rien. On ne note aucun changement. Le premier signe, c'est l'odeur. Comme quand une femme s'apprête à entrer dans la pièce et que les mouvements de ses jupes envoient des bouffées de son parfum au-devant d'elle. Ça sent la vie. Ensuite, on aperçoit, au ras du sol, et puis à hauteur d'yeux, au bout des rameaux, des pousses fraîches, des bourgeons. Les Grecs appelaient ce mois, le huitième mois de leur année, le mois d'Anthestérion, ce qui veut dire la fabrique des fleurs. Tout devient peu à peu vert tendre et orangé, couleur de miel, et rose, et blanc. Les jours rallongent, le soleil se lève de plus en plus tôt, se couche de plus en plus tard. Un matin, avant l'aube, c'est une fanfare. Une explosion. Un concert de milliers d'oiseaux. Ils sont revenus. Les plantes elles-mêmes deviennent animales. Les fleurs de noisetiers s'appellent des chatons, d'ailleurs. Les peupliers se mettent à mousser, comme des toisons d'agneaux nouveau-nés. On a envie de les flatter. Les fleurs surgissent, comme des cadeaux. Celles des iris ! l'air d'être emballées dans du papier de soie. Celles des coquelicots ! pliées comme des gants de peau souple dans des coquilles de noix. On a envie de les garder. Mais le printemps ne peut pas s'enfermer. Il passe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ziliz   07 août 2016
Pourquoi mamie n'est pas gâteau de Sophie Chérer
Mathilde a toujours pensé qu'au McDo [...] les frites [étaient] molles, grasses et tièdes, le pain dégueu et la viande ratatinée, elle n'aime pas le ketchup ni les cornichons sucrés, et le Coca l'empêche de dormir. Qu'est-ce qui reste ? Le jouet, qui est marrant, et les nuggets de poulet, qui sont délicieux. Hélas, Mathilde [...] a appris en regardant un reportage télévisé que les jouets étaient fabriqués en Chine par des enfants esclaves et que les Chicken Mc Nuggets étaient en fait des bouts de restes de poulet fou raclés sur les carcasses et recollés ensemble sous de la chapelure camouflage. Alors il ne reste rien.

(p. 30-31)
Commenter  J’apprécie          90
olivberne   15 novembre 2013
Mon écrivain préféré : Brigitte Smadja de Sophie Chérer
Nous le savons tous, nous qui les fréquentons, nous qui les fabriquons, que nous soyons lecteurs ou auteurs, simples croyants ou pratiquants, les livres servent à consoler, à compenser, à réparer la vie et ses blessures.
Commenter  J’apprécie          100
Derouellacdi   02 février 2014
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer
Mais Edmond était trop noir pour les Blancs, trop blanchi pour les Noirs, trop gâté pour les brimés, trop oisifs pour les travailleurs, trop soumis pour les libres, trop naïfs pour les adultes, trop édifiés pour les enfants. Trop intelligent pour le commun des mortels. Nulle part il n'était à sa place.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

La vraie couleur de la vanille.

Quel est le nom actuel de l'île Bourbon ?

Ile de Ré
Haïti
Ile de la Réunion
Guadeloupe

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : La vraie couleur de la vanille de Sophie ChérerCréer un quiz sur cet auteur