AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.73 /5 (sur 632 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Liège , le 23/01/1908
Mort(e) à : Menton , le 15/12/1970
Biographie :

Stanislas-André Steeman est un auteur et illustrateur belge d'expression française.
Il fait partie, avec Georges Simenon, des grands auteurs de la littérature policière. Tout jeune il se passionne pour les histoires de mystères ; il aurait écrit sa première énigme à six ans ! En 1924, il publie à l'âge de 16 ans Éphémères, un recueil de contes dont plusieurs étaient déjà parus dans La Nation belge

Journaliste à La Nation belge entre 1928-1933, il se révéla d'abord dans plusieurs dizaines de bandes dessinées avant 1920.

Mieux connu comme auteur de romans policiers dont plusieurs seront adaptés à l'écran, comme "L'assassin habite au 21", publié en 1939 et transcrit pour le cinéma par Henri-Georges Clouzot, "L'Infaillible Silas Lord" (1939) ou bien "Légitime Défense" (1942).

Il a été choisi comme un des Cents Wallons du siècle par l'Institut Jules Destrée, en 1995, et un centre spécialisé en paralittératures, à Chaudfontaine, porte son nom.

Il est le père de l'humoriste belge Stéphane Steeman.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Stanislas-André Steeman l'autre Simenon du polar belge.
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89   27 décembre 2012
Légitime défense / Quai des Orfèvres de Stanislas-André Steeman
Tout homme a connu des moments où il s’est imaginé de bonne foi, toucher le fond du désespoir ou du découragement.



Commenter  J’apprécie          260
popie21   01 avril 2018
Une veuve dort seule de Stanislas-André Steeman
-- Je ne sais comment t'expliquer ! préluda-t-elle. Je... Je suis affreusement malheureuse !

Félix lui jeta un regard de biais :

-- Pas possible ? Plus malheureuse que tu ne l'étais avec moi ? questionna-t-il, prenant un virage à la corde.

-- Non, naturellement, mais...

-- Ce "naturellement" me flatte, dit Félix. J'aime dominer en toutes catégories.
Commenter  J’apprécie          150
popie21   02 avril 2018
Une veuve dort seule de Stanislas-André Steeman
-- Je dois t'avoir parlé d'Estelle la dernière fois qu'on s'est vus, non ?

-- Vaguement.

-- Ma vieille, précisa Félix. Une jument de brasseur. J'avais peur qu'elle me quitte, si tu t'en souviens... Ben, c'est fait.

Christiane ne savait trop quoi dire.

-- Ah ! Elle a suivi qui ?

-- Personne. C'est moi qui l'ai suivie. Jusqu'au cimetière.
Commenter  J’apprécie          140
krzysvanco   23 mars 2020
L'assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman
— Night and Day, j’écoute.

— Passez-moi le secrétaire de rédaction... Mr Miller à l’appareil.

— Un moment, je vous prie.

— Allô !

— Le secrétaire de rédaction ?

— Le voici... Pour vous, Percy !

— God damm and... Allô ! Qui est là ?...

— Mr Smith ! S-m-i-t-h, Smith ! Je tiens à vous prévenir que je viens de commettre un crime - mon huitième - à la Pension Victoria, 21, Russel Square.

— God damm... Ne quittez pas ! Vous avez bien dit : Pension Victoria , 21, Russel Square ?

— Oui, j’y habite d’ailleurs.

— Vous... Quoi ?

— j’y habite. Un mot encore. Consacrez-moi la première page de votre journal et je vous enverrai peut-être, un jour, mes mémoires.
Commenter  J’apprécie          110
Woland   31 octobre 2015
Le démon de Sainte-Croix de Stanislas-André Steeman
[...] ... Soudain, il posa sa grosse main sur le bras de la petite servante.



- "Décidément," dit-il, "je crois que ma vue baisse ... Combien voyez-vous de lumières à l'autel, mon enfant ? Six ou bien ... ?



- J'en vois cinq," répondit Louise.



Elle ajouta :



- "Trois à gauche et deux à droite.



- Cinq !" s'écria le curé. "Cinq !"



Un frisson courut le long de son échine.



- "Mais alors ... ?"



La fierté et la gloire de M. le curé Rochus, c'était son église. Quand il en parlait, il n'oubliait jamais de rappeler que les chanoines de Saint-Donat en avaient possédé le patronat et y avaient prélevé la majeure partie des dîmes. Il en décrivait également les beautés avec chaleur, son chemin de croix, ses statues, ses sculptures, les miséricordes de ses stalles, la richesse de l'autel. Les mains du prêtre tremblaient toujours un peu en élevant le ciboire d'or, en disposant, autour du tabernacle, les six chandeliers de vieil argent. Et voilà qu'il n'en voyait plus que cinq, que Louise Bosquet, comme lui, n'en voyait plus que cinq ...



Il répéta :



- "Mais alors ... ?"



Etait-ce donc ... Etait-ce donc qu'une main sacrilège avait volé l'un de ces six chandeliers ? Une main sacrilège ? ... L'une de celles, peut-être, qui, la nuit dernière, s'étaient nouées en une étreinte mortelle autour de la gorge d'Aristide Viroux ? ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
loiscama   31 juillet 2016
L'assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman
La Pension Victoria ne se contentait pas d'être "la maison du crime". Elle se recommandait également à l'attention générale comme le refuge d'un des plus grands criminels du siècle.
Commenter  J’apprécie          80
HORUSFONCK   24 octobre 2017
Impasse des Boiteux de Stanislas-André Steeman
- Crime, trancha sombrement La Mite. Boule II n'a pas rêvé. Le père Paradis n'est pas mort de mort naturelle; Un mystérieux anonyme lui a foutu exprès les foies. L'ancêtre était visé.
Commenter  J’apprécie          70
gloubik   28 juillet 2016
Légitime défense / Quai des Orfèvres de Stanislas-André Steeman
Chéri, disait le petit mot griffonné à l’aide d’un crayon épointé au dos d’une circulaire, Maman va plus mal et m’a fait appeler. Je n’ai pas le temps de préparer tes sardines car je prends le train de 6h10. Le café est fait, il n’y a qu’à le réchauffer. A bientôt. Ta petite femme qui t’aime.

N’oublie pas de donner à boire à Wanda et d’arroser les fleurs.

Noël Martin soupira. Emporté par son imagination, il voyait déjà Belle en vêtements de deuil, elle qui avait toujours refusé de poser ainsi pour lui. « Ça porterait malheur ! » prétendait-elle. il n’eut qu’ensuite une pensée apitoyée pour sa belle-mère, menacée d’intervention chirurgicale, et pour lui-même, condamné à un célibat inattendu.

Une pluie fine battait les vitres, le poêle installé au centre de l’atelier ronronnait doucement, une girouette grinçait quelque part, dans le vent...
Commenter  J’apprécie          50
Alixone   15 juillet 2015
Légitime défense / Quai des Orfèvres de Stanislas-André Steeman
Une peur panique s'empara de Noël. Son coeur lui battait dans les tempes, un brouillard flottait devant ses yeux. Il se vit rejoint, arrêté avant d'avoir revu Belle. Alors, aspirant profondément, il s'élança en avant, les coudes au corps, des ailes aux talons.
Commenter  J’apprécie          61
rulhe   05 mars 2018
L'assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman
- monsieur Smith assassine mieux!
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Trouvez l'intrus dans les séries policières !

Agatha Christie : les enquêteurs

Miss Marple
Irène Adler
Tuppence Beresford
Hercule Poirot

13 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , policier français , policier anglaisCréer un quiz sur cet auteur