AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.19 /5 (sur 192 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Nazaire , le 06/03/1958
Biographie :

Stéphane Hoffmann est un écrivain français.

Il fait ses études primaires à l’école Saint-Joseph (Saint-Nazaire), ses études secondaires aux collèges Saint-François-Xavier (Vannes) et Saint-Louis (Saint-Nazaire) et ses études supérieures à Paris IV Sorbonne, Paris II Assas et à l'Université de Droit de Nantes. Il en sort titulaire d’une licence d’Histoire et d’une maîtrise de Droit privé.

À la fin de ses études, il s’oriente vers les relations publiques (créateur et directeur de Leroy Hamel Relations Publiques, 1986-1991) et le journalisme.

Après trois ans comme rédacteur au Petit Futé, deux ans comme chroniqueur à Nantes Inter Service et diverses collaborations dans des radios nantaises, il collabore comme pigiste pour Le Figaro Magazine en 1991 et à Madame Figaro à partir de 1995.

Depuis 1987, il dirige en outre la rédaction de La Baule Privilèges et, depuis 1996, celle de Nantes Métropole Magazine. À La Baule, il organise et anime, depuis 2003, les Rendez-Vous d’Atlantia, où il a déjà invité plus de cent auteurs à rencontrer leurs lecteurs.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les belles ambitieuses, de Stéphane Hoffmann
Citations et extraits (161) Voir plus Ajouter une citation
milado   03 octobre 2012
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
- Il s'en passe des choses dans le monde , monsieur Bailly, ça bouge ! D'ailleurs, j'ai une idée pour le journal...Vous voulez que je vous dise ? Ils devraient faire une rubrique intitulée : "Ça bouge ! "

- Bonne idée. Et, sur la page d'en face, on aurait les avis d'obsèques qu'on pourrait appeler : " Là, ça bouge plus ! "

Depuis, elle me regarde bizarrement, mais je m'en fous, je suis heureux.
Commenter  J’apprécie          210
milado   03 octobre 2012
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
Un poète cherche un éditeur. Un éditeur cherche des libraires. Des libraires cherchent des lecteurs. Et les lecteurs, ne sachant jamais quoi lire, se rabattent sur ces prix littéraires créés pour faire acheter des livres à des gens qui n'aiment pas les livres, ce qui est très fort.

Enfin, très fort...En moi l'homme d'affaires applaudit, mais le lecteur s'en fout. Je sais depuis longtemps qu'il faut choisir ses livres comme ses fromages : au pif. On ouvre, on met le nez dedans : si ça sent, on prend ; si si ça ne sent pas, on repose. Ça sent mauvais ? Ça sent bon ? Mieux vaut un livre qui pue qu'un livre sans odeur.
Commenter  J’apprécie          191
petitours   21 juillet 2011
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
Pour nous, le mariage a toujours ressemblé à un tour d’autos tamponneuses : c’est inconfortable, on prend des coups, on en donne, on tourne en rond, on ne va nulle part mais, au moins, on n’est pas seul
Commenter  J’apprécie          130
cecille   14 octobre 2019
Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann
- Donc, rien. Tu feras une carrière, tu emmerderas beaucoup de monde et tu te pavaneras à al télévision, mais sans moi. Tu vas entrer dans une des ces machines à fabriquer des cons que sont devenus les partis politiques, mais sans moi. Moi, je reste au bar et je ricane. L'élite française est une caste à part Isabelle. Un frein. c'est à cause d'elle qu'on n'y arrive pas : elle bloque tout et ne pourras rien changer. Quels que soient les sexes, les régimes politiques, les partis et les circonstances, les dirigeants français ont toujours été .... restent et resteront des gandins élégants et méprisants ne comprenant rien au pays qu'ils prétendent conduire.
Commenter  J’apprécie          91
Storm   03 juillet 2009
Le Gros nul de Stéphane Hoffmann
Je n'ai rien contre les enfants, bien sûr. Ni pour. A vrai dire, je m'en fous.

Simplement, je n'aime pas la vie qu'ils font mener à leurs parents.

Avoir des enfants empêche toute singularité. Ce n'est pas le mariage qui fait

rentrer dans le rang, c'est les enfants. Dès que vous avez des enfants, la

société vous retombe dessus.

Votre enfant, c'est votre geôlier.

Commenter  J’apprécie          90
petitours   21 juillet 2011
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
Bien que bordelais, Jean-Charles Lawton ne répugne pas aux concours de prouts. À cinquante ans bientôt, c'est même encore l'idée qu'il se fait de bons moments entre amis.

Aussi, lorsqu'on lui transmit une invitation pour le quarantième anniversaire de notre mariage : régate, suivie d'une soirée habillée, il crut d'abord avoir mal

compris
Commenter  J’apprécie          90
Storm   03 juillet 2009
Le Gros nul de Stéphane Hoffmann
A vrai dire, je n'ai jamais aimé le rock. Cette musique m'emmerde. Je n'ai jamais cru au Père Noël,

mais longtemps que Jimi Hendrix était une marque de machine à laver. Ce qu'il est, d'une certaine

manière : le rock, musique ménagère. "Musique de sauvages", disent les braves gens. Tout le contraire :

musique polie, policée, voire policière. Rengaines à faire tourner en rond moutons, jésuites et belles-mères,

pour mieux les tondre, "et merci pour le fric!" Dira Lennon.

Les Beatles. A-t-on jamais écrit chansons plus cuculs, plus mièvres, plus gnangnan, plus désuètes, plus guimauves ?

Révolutionnaires, eux ? Et en quoi je vous prie ? De la bouillie pour vieux jeunes gens.

Ils s'étourdissent de rock, illusion de liberté…Le rock est une musique calmante,une popote bourgeoise, une tisane

hypnotique pour gamins qui ne savent pas qu'il faut grandir.

Commenter  J’apprécie          80
mellecath   31 décembre 2011
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
Je pense exactement le contraire, Natalie. Je pense que le mariage est la seule manière de prolonger l'amour. L'amour c'est de l'alcool: léger, volatil et fugace. Le mariage c'est de l'eau: il est profond, lourd et lent comme elle.
Commenter  J’apprécie          90
paroles   30 décembre 2013
Les autos tamponneuses de Stéphane Hoffmann
Mieux vaut un livre qui pue qu'un livre sans odeur. Un livre doit avoir un arôme, du nez, des parfums, du fumet. Comme un fromage. Comme un vin, une viande, du foin coupé ou du réséda, si vous préférez un livre doit d'abord sentir. Puis faire ressentir.
Commenter  J’apprécie          80
hcdahlem   31 août 2018
Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann
Je vais te dire ce que je pense, Amblard, poursuit Marraine en prenant la coupe de Dom Ruinart 1966 que lui tend l’hôtesse. Merci, mademoiselle. Je pense qu’un homme fidèle est un vicieux, un égoïste et un goujat. Ou alors, qu’il n’a pas de santé. Parfaitement. À ta santé, justement. (Elle cligne de l’œil.) Et à tes amours, hu! hu! hu! Comprends-moi bien. Si un homme est doué pour l’amour, il doit faire profiter de ses qualités les autres femmes, si souvent délaissées. Et s’il n’est pas doué, il doit apprendre. Il s’améliore avec des maîtresses, l’épouse en profite, tu vois. p. 124
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur