AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.39 /5 (sur 46 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , 1964
Biographie :

Stéphane Jougla est un écrivain français.

Son premier roman "L'Idée" a obtenu le Prix Méditerranée des lycéens en 2003.

Ajouter des informations
Bibliographie de Stéphane Jougla   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
valleg   30 janvier 2013
Le petit philosophe de Stéphane Jougla
Le monde de maman est un monde où la contradiction n’existe pas. La contradiction n’est pas tolérée en tant que telle, mais employée d’abondance pour ses qualités propres.
Commenter  J’apprécie          40
mickaelinecuny   03 octobre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Dans la vie de Gabrielle, il y avait Martin, ses parents, ses élèves, sa bibliothèque, son jardin et ses amis des deux genres.

Dans la vie de Martin, il y avait Gabrielle.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   14 décembre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Gabrielle distinguait ses amis en deux catégories : ceux des livres, qu’elle voyait à la bibliothèque ou au lycée, et ceux des plantes, qu’elle rencontrait chez les pépiniéristes ou dans les foires aux plantes de la région. Martin les confondait tous – vieilles dames amoureuses de Marcel Proust ou des fougères arborescentes, créateurs de jardins feng shui ou poètes du dimanche, fleuristes aux mains calleuses, botanistes pensifs…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   14 décembre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Un coup d’œil suffisait à constater que ce jardin faisait fi de toutes les catégories – jardin potager, jardin d’agrément, jardin de curé, anglais, français, japonais… comme si son histoire n’eût été qu’une longue succession d’invasions. En y pénétrant, on plongeait au cœur des périodes les plus reculées de l’humanité, peut-être même avant l’arrivée de l’homme, quand la nature prospérait à l’état sauvage – un état auquel s’acharnait à retourner ce petit bout de terre. Camélias, seringats, buis, rhododendrons se mêlaient sans distinction entre l’immeuble et la clôture rongée par le lierre, tandis qu’un sentier, devenu presque invisible, se frayait un passage entre des plants de laitues, de fraisiers, d’oignons et de poireaux. Dans l’angle, un arbre immense plantait son tronc gigantesque, au bout duquel une ramure échevelée prolongeait dans le ciel toute l’exubérance du jardin.
Commenter  J’apprécie          00
juliiie7662   17 février 2018
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Les morts pensent, parlent et agissent; mais il faut les entendre. Tout cela est en nous, tout cela est bien vivant en nous. Aussi cela est plein de sens de se demander ce que morts veulent. Et regardez bien, écoutez bien; les morts veulent vivre; ils veulent vivre: en nous.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   14 décembre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Leur couple se fondait sur une confiante autonomie ; ils n’étaient pas ligotés l’un à l’autre. Qu’il y eût un risque – celui d’une infidélité, ou que s’épuise l’amour – ils ne l’ignoraient pas, ils le négligeaient. C’est une forme de perfection conjugale presque inaccessible à l’entendement humain. Dans leur entourage, ceux qui la devinaient l’estimaient fragile – une erreur fréquente, qui signait sa réussite, laquelle n’en était pas une puisqu’ils n’avaient rien atteint, ne s’étant fixé aucun but. Gabrielle et Martin ne se représentaient pas leur amour comme un produit fini, acquis, clos sur lui-même, mais plutôt comme un flux déroulé jour après jour, nuit après nuit, dans une espèce de ruse douce et subtile.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 décembre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Du vivant de Gabrielle, il était rare que les mêmes livres restent très longtemps au même endroit : depuis plus d’un mois, les yeux de Martin tombaient toujours sur ceux qu’elle avait laissés au matin de sa disparition. Il décida d’intervenir, posa celui qui était resté au pied du canapé sur le bureau, celui ouvert sur la table de la salle à manger sur celle du salon et inversement ; puis, devant la complexité de telles manœuvres, résolut finalement de tous les remplacer. Il rangea les livres épars dans la bibliothèque et en choisit d’autres, qu’il dissémina dans l’appartement à la manière de Gabrielle.
Commenter  J’apprécie          00
mickaelinecuny   03 octobre 2017
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Elle semblait toujours un peu ailleurs.

_ A quoi tu penses ?

_ Je me concentre

_ Tu as plutôt l'air distraite

_ Précisément : je me concentre sur ma distraction, s'amusait-elle.
Commenter  J’apprécie          10
juliiie7662   15 février 2018
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Il vivait - ou plutôt survivait - entre hier et aujourd'hui, le temps de l'amour et le temps de la mort, sans parvenir à couper leurs derniers ponts...
Commenter  J’apprécie          10
Hauchama   10 mai 2020
Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla
Les anémones n'ont aucun parfum mon amour, ou alors si léger que seul un vrai jardinier pourrait le percevoir. Mais tu n'es pas un vrai jardinier. Observe plutôt la pureté de ces fleurs : on croirait des étoiles descendues trop bas, trop près de la terre, et qui flottent, indécises, juste au-dessus du sol comme si elles ne se résignaient ni à tomber, ni à remonter au firmament...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur