AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.18 /5 (sur 595 notes)

Nationalité : Suède
Né(e) à : Älvkarleby , le 05/10/1923
Mort(e) à : Danderyd , le 04/11/1954
Biographie :

Stig Dagerman est un écrivain et journaliste suédois , anarcho-syndicaliste .

Enfant naturel d'un père ouvrier,Stig Dagerman est élevé par ses grands-parents à la campagne. Il arrive à Stockholm en 1932 pour vivre avec son père et finir ses études.

Il commence sa carrière littéraire en 1941, comme journaliste pour des journaux syndicaux où il s'occupe de la section culturelle. En août 1943, il épouse Annemarie Götze, fille de réfugiés allemands, pour qu'elle puisse bénéficier de la nationalité suédoise et rester en Suède, son père, militant anarcho-syndicaliste, étant recherché en Allemagne.

Le recueil de chroniques "Automne allemand", ayant pour toile de fond l'après-guerre tragique de l'Allemagne, est dédié à Annemarie. En 1945, la parution de son premier roman, "Le Serpent" , le consacre comme le porte-drapeau de la nouvelle vague littéraire suédoise.

En 1946-1947, il est envoyé en Allemagne « année 1 » pour constater les dégâts des bombardements et témoigner pour son journal de la misère et de la pauvreté qui y règnent.

En 1950, il divorce d'Annemarie et se marie en 1953 avec l'actrice Anita Björk.

À partir de 1949, Dagerman se trouve incapable d'écrire, trop pris par sa vie de couple et le 4 novembre 1954, il s'enferme dans son garage et se suicide en laissant tourner le moteur de sa voiture.

Stig Dagerman fut l'un des écrivains suédois les plus importants des années 1940. De 1945 à 1949, il publia avec un succès considérable un grand nombre d'œuvres littéraires et journalistiques ("Le Serpent" (1945); "L'Île des condamnés" (1946); "Automne allemand" (1947); "L'Enfant brûlé" (1948); "Ennuis de noces" (1949); "Notre besoin de consolation" (1952)...).
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Extrait du spectacle adapté de l'oeuvre de Stig Dagerman et mis en scène par Nicolas Berthoux pour la Compagnie Mêtis (49)
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (128) Voir plus Ajouter une citation
yo   15 janvier 2009
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Puisque je suis au bord de la mer, je peux apprendre de la mer. Personne n’a le droit d’exiger de la mer qu’elle porte tous les bateaux, ou du vent qu’il gonfle perpétuellement toutes les voiles. De même, personne n’a le droit d’exiger de moi que ma vie consiste à être prisonnier de certaines fonctions. Pour moi, ce n’est pas le devoir avant tout, mais la vie avant tout. Tout comme les autres hommes, je dois avoir droit à des moments où je puisse faire un pas de côté et sentir que je ne suis pas seulement une partie de cette masse que l’on appelle la population du globe, mais aussi une unité autonome.
Commenter  J’apprécie          430
Stig Dagerman
moravia   13 juillet 2013
Stig Dagerman
Le mieux, c'est encore



d'apprendre à temps à pardonner



les autres en premier lieu



soi-même en dernier



Le mieux, c'est encore



d'apprendre trop tard à juger



mais s'il le faut vraiment :



les autres en dernier lieu



soi-même en premier.





Commenter  J’apprécie          411
fanfanouche24   07 janvier 2014
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Le monde est donc plus fort que moi. A son pouvoir je n'ai rien à opposer que moi-même- mais, d'un autre côté, c'est considérable. Car tant que je ne me laisse pas écraser par le nombre, je suis moi aussi une puissance. Et mon pouvoir est redoutable tant que je puis opposer la force de mes mots à celle du monde, car celui qui construit des prisons s'exprime moins bien que celui qui bâtit la liberté. (...)

Je sais que les rechutes dans le désespoir seront nombreuses et profondes, mais le souvenir du miracle de la libération me porte comme une aile vers un but qui me donne le vertige: une consolation qui soit plus qu'une consolation et plus grande qu'une philosophie, c'est-à-dire une raison de vivre.- 1952- (p.20)
Commenter  J’apprécie          380
santorin   05 septembre 2019
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Les autres hommes ont d'autres maîtres. En ce qui me concerne, mon talent me rend esclave au point de ne pas oser l'employer, de peur de l'avoir perdu. De plus, je suis tellement l'esclave de mon nom que j'ose à peine écrire une ligne, de peur de lui nuire. Et, lorsque la dépression arrive finalement, je suis aussi son esclave. Mon plus grand désir est de la retenir, mon plus grand plaisir est de sentir que tout ce que je valais résidait dans ce que je crois avoir perdu : la capacité de créer de la beauté à partir de mon désespoir, de mon dégoût et de mes faiblesses. Avec une joie amère, je désire voir mes maisons tomber en ruine et me voir moi-même enseveli sous la neige de l'oubli.
Commenter  J’apprécie          360
Pirouette0001   17 février 2013
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Tout ce qui m'arrive d'important et tout ce qui donne à ma vie son merveilleux contenu : la rencontre avec un être aimé, une caresse sur la peau, une aide au moment critique, le spectacle du clair de lune, une promenade en mer à la voile, la joie que l'on donne à un enfant, le frisson devant la beauté, tout cela se déroule en dehors du temps. Car peu importe que je rencontre la beauté l'espace d'une seconde ou l'espace de cent ans. Non seulement la félicité se situe en marge du temps mais elle nie toute relation entre celui-ci et la vie.
Commenter  J’apprécie          240
Stig Dagerman
deuxquatredeux   20 décembre 2015
Stig Dagerman
Deux choses me remplissent d'horreur : le bourreau en moi et la hache au-dessus de moi.
Commenter  J’apprécie          220
tamara29   01 juin 2014
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Peu importe que je rencontre la beauté l'espace d'une seconde ou l'espace de cent ans. Non seulement la félicité se situe en marge du temps mais elle nie toute relation entre celui-ci et la vie.
Commenter  J’apprécie          210
Stockard   04 août 2019
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Je peux rester assis devant un feu dans la pièce la moins exposée de toutes au danger et sentir soudain la mort me cerner. Elle se trouve dans le feu, dans tous les objets pointus qui m'entourent, dans le poids du toit et dans la masse des murs, elle se trouve dans l'eau, dans la neige, dans la chaleur et dans mon sang. Que devient alors le sentiment humain de sécurité si ce n'est une consolation pour le fait que la mort est ce qu'il y a de plus proche de la vie – et quelle misérable consolation, qui ne fait que nous rappeler ce qu'elle veut nous faire oublier !
Commenter  J’apprécie          160
emmyne   21 juin 2011
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Etant donné que je cherche à m'assurer que ma vie n'est pas absurde et que je ne suis pas seul sur la terre, je rassemble tous ces mots en un livre et je l'offre au monde.
Commenter  J’apprécie          160
Stockard   30 juillet 2019
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman
Le fil du rasoir est bien étroit. Je vois ma vie menacée par deux périls : d'un côté par les bouches avides de la gourmandise, de l'autre par l'amertume de l'avarice qui se nourrit d'elle-même. Mais je tiens à refuser de choisir entre l'orgie et l'ascèse, même si je dois pour cela subir le supplice du gril de mes désirs. Pour moi, il ne suffit pas de savoir que, puisque nous ne sommes pas libres de nos actes, tout est excusable. Ce que je cherche, ce n'est pas une excuse à ma vie mais exactement le contraire d'une excuse : le pardon. L'idée me vient finalement que toute consolation ne prenant pas en compte ma liberté est trompeuse, qu'elle n'est que l'image réfléchie de mon désespoir. En effet, lorsque mon désespoir me dit : Perds confiance, car chaque jour n'est qu'une trêve entre deux nuits, la fausse consolation me crie : Espère, car chaque nuit n'est qu'une trêve entre deux jours.
Commenter  J’apprécie          144

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..