AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.14 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Suzel Grondin Pilou, nom typiquement réunionnais a 58 ans. Benjamine d'une famille de dix enfants, elle est née à Hyères lors d'un congé administratif de ses parents, instituteurs tous les deux. Elle a grandi à la Réunion, puis sa famille a quitté l'île en 1965 et elle a passé son adolescence à Hyères. Elle a fait ses études supérieures à Marseille. Très imprégnée par ces deux endroits phares de sa vie : son île décrite dans son premier roman "Les Lianes", publié aux éditions Joëlle Losfeld en 2002, et la Provence et la méditerranée. Elle aime les personnages de ces lieux forts en couleur, en odeur, en métissages. Elle aime aussi les personnages féminins complexes, déterminés et extrêmement vivants.
Revenue à la Réunion en 1976 à la fin de ses études, elle est professeur Agrégée d'EPS.
Elle a toujours écrit, depuis l'enfance, mais c'est en 1995, après des épreuves personnelles qu'elle s'est décidée à réaliser son premier livre.
+ Voir plus
Source : http://www.chevre-feuille.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Suzel Grondin Pilou   (2)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
manoloula   13 décembre 2012
Le rire d'Irène de Suzel Grondin Pilou
Monsieur Terret m'aimait bien. Il m'avait surnommé "Crayon de soleil" à cause de ma gaîté et de l'optimisme effréné qui se dégageait de mes copies. " Lili, garde-toi bien de ne rien changer même si l'optimisme tutoie souvent la naïveté, le soleil est rare de nos jours..." me confia-t-il un jour où j'avais dû me surpasser dans mes éloges humanistes.
Commenter  J’apprécie          40
manoloula   05 décembre 2014
Sur le fil de la nuit de Suzel Grondin Pilou
Pour m’imaginer il faut aimer le cinéma et John Irving. Je suis un mélange de Linda Hunt dans L’année de tous les dangers et d’Owen Meany, le héros du roman Une prière pour Owen. Quand j’ai vu le film de Peter Weir, je me suis reconnu dans le personnage du cameraman nain idéaliste. Afin d’alerter le président Sukarno sur la détresse de son peuple, lors du passage du convoi présidentiel, le gnome se jette du haut d’un immeuble de Djakarta. Le prince ne s’aperçoit de rien et poursuit sa route sans se retourner. Je pleurai de colère

devant le sacrifice inutile d’une vie et restai abasourdi lorsque, au générique de fin, je lus qu’une actrice, Linda Hunt, interprétait le rôle de ce héros dérisoire. Mon étonnement me laissa plusieurs minutes soudé à mon siège. La lumière dans la salle me rendit à ma réalité : je ressemblais à un nain joué par une femme. Pour le personnage de John Irving, ce fut différent. Owen Meany est

bien plus petit que moi avec une voix très haut perchée. Sans véritable raison, il s’entraîne toute sa vie à reproduire un même geste et on découvre,

à la fin du livre, que c’est l’infinie répétition de ce mouvement qui permet à Owen d’accomplir son destin et de sauver des vies. Ce garçon fragile et

déterminé c’était moi. Pendant des années, je me suis appelé Owen et en prévision de je ne sais trop quoi - une pièce de viande qui tenterait de s’envoler,

j’étais boucher à l’époque - je m’entraînais moi aussi. Je pratique le lancer de couteaux et je me débrouille pas mal en regard des incessantes réflexions de ma mère : « Ce que tu es maladroit, on dirait un mongolien ». Voilà pour ce qui est de mon apparence.

Je regarde la policière. Elle ne manifeste aucune impatience. Je crois même qu’elle m’écoute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
manue14   15 février 2015
Sur le fil de la nuit de Suzel Grondin Pilou
- Je veux bien vous expliquer mais il faut commencer par le début et le début c’est ma vie, cela risque d’être long, c’est comme un puzzle, vous savez ce que c’est dans la police, s’il manque une pièce !

Elle regarde sa montre. Il est trop tard pour New York District, trop tard pour Gagner des millions ou rêvasser devant un reality show quelconque. Alors autant écouter ce nabot bizarre. Peut-être y aura-t-il quelques détails horribles ou croustillants.
Commenter  J’apprécie          20
NicSirkis   10 mars 2013
Le rire d'Irène de Suzel Grondin Pilou
Une amitié comportant des sujets interdits n'est plus tout à fait libre, la parole trébuche, évitant un prénom, des lieux, un souvenir. La méfiance s'insinue et la tendresse hiberne, guettant des jours meilleurs. Des jours qui tardent à revenir. (pages 168/169)
Commenter  J’apprécie          01

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Sur le fil de la nuit" de Suzel Grondin Pilou.

Quel est le nom de famille de Paul ?

Owen
D'Jack
Sullivan

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Sur le fil de la nuit de Suzel Grondin PilouCréer un quiz sur cet auteur