AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.64/5 (sur 1161 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , le 05/04/1973
Biographie :

Sylvain Johnson est né à Montréal le 5 avril 1973. Il a partagé son enfance entre Montréal, Laval et la campagne de la Mauricie, dans la petite municipalité de Sainte-thècle.

Après les études secondaires dans la ville de St-Tite, il a étudié les Arts et Lettres au Cégep de Shawinigan. Suivit un bref séjour à l'université de Trois-Rivières, pour y étudier la géographie. Il s'est ensuite installé dans la métropole montréalaise où il a travaillé dans de grandes corporations durant plusieurs années. La plupart du temps dans les salles de courriers et services de photocopies.

Malgré la difficulté à être publié dans un marché restreint comme le Québec, il n'a jamais abandonné. Collectionnant les lettres de refus et les déceptions. Par contre, ces obstacles ne l'ont pas découragé, bien au contraire. Une fois au Maine, à l'âge adulte, il aura fait la connaissance d'un homme extraordinaire, un mentor qui aura changé sa vie.

L'aide de son ami Normand Beaupré fut essentielle à son perfectionnement et à le rendre un meilleur écrivain.

Il passe maintenant une grande partie de son temps entre la ville de Laval et le Maine.
+ Voir plus
Source : www.sylvainjohnson.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Sylvain Johnson   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de la bande annonce du roman "Le Tueur des Rails" de Sylvain Johnson


Citations et extraits (120) Voir plus Ajouter une citation
La sirène comprit à ce moment, elle aurait dû le réaliser plus tôt, que venir ici était une terrible erreur. Cet endroit n'était pas le lieu de son futur changement, de sa transformation, mais plutôt une maison de fous, un Palais de démence.
Commenter  J’apprécie          40
Mais l’homme possède la capacité de tout oublier, de tout mettre de côté, d’accepter l’inacceptable dans l’espoir d’un bon coup.
Commenter  J’apprécie          40
“Lundi 28 Octobre…Thomas marchait sous la pluie depuis près d’une demi-heure. Il était trempé, frigorifié, et son corps tout entier était parcouru de frissons intenses. Le temps était morose, et le ciel de cette après-midi froid d’octobre, couvert de nuages gris.”
Commenter  J’apprécie          30
Elle semait le deuil comme un premier ministre sème des promesses vides.
Commenter  J’apprécie          40
L’illusion du bonheur vaut parfois le bonheur lui-même.
Commenter  J’apprécie          40
La sirène comprit à ce moment, elle aurait dû le réaliser plus tôt, que venir ici était une terrible erreur.
Commenter  J’apprécie          30
Cendrine la vit trépasser, put presque saisir son âme au passage. Cette pensée l’amusa. Des voix, des murmures la troublèrent. Des mouvements dans la pièce la firent frissonner. Seule, elle se mit à rire, consciente de sa folie, de sa démence.
Commenter  J’apprécie          20
- Seigneur, merci pour cette nourriture que nous sommes sur le point de manger comme des cochons...
Les amis le verre discrètement le regard vers la femme.
- ... et protège notre famille, même celle que tu as été assez salaud pour nous enlever, dans ta propension à briser les cœurs de ces pauvres êtres que tu as créés à ton image. Sur ton nuage de douceurs et avec tes anges te faisant des pipes, j'espère que tu es content de tout le mal que tu répands sur notre petit monde insignifiant. p153
Commenter  J’apprécie          10
- Je mappelle Murielle, mais mes amis m'appellent La Fée.
- La Fée?
- A cause des dent! Dentiste... la fée des dents...
- Ah!
- Bonne nuit, Cendrine.
Cendrine ne répondit pas. Elle réfléchissait. Etait-ce un signe? On lui avait envoyé une fée. Un sourire énigmatique apparut sur son visage, tandis qu'elle rangeait son livre et se couchait. Elle entendit sa nouvelle compagne qui remuait, cherchait une position confortable. Bonne chance, lui souhaita-t-elle mentalement.
Commenter  J’apprécie          10
Depuis leur rencontre, l'odeur même du poisson lui donnait envie de baiser et il s'était rabaissé à se masturber sur un filet de saumon, le contact humide et écailleux de la bête marine lui procurant un certain plaisir. Il avait éjaculé avec la tranche de fruit de mer enroulée autour de son membre gonflé. Il n'en avait pas mangé ce soir-là, observant sa femme dévorer sa portion sans se douter de la sauce spéciale qui maculait son met fumant.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Sylvain Johnson (1161)Voir plus

Quiz Voir plus

Drôles de villes ! (bis)

Dans le gers (32), une charmante ville au demeurant... Indice : sortir couvert

Umbrella
Condom
Hat

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , villes , nomsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..