AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lille , 1958
Biographie :

Sylvie Nève est une poète et une psychanalyste française.

Sylvie Nève vit à Arras, où elle exercera le métier de psychanalyste. On sait peu de choses sur son enfance, si l’on excepte les allusions autobiographiques disséminées ici ou là dans plusieurs de ses poèmes. Elle fait ses études secondaires au lycée Diderot de Carvin, où son professeur de français est le poète Jean-Pierre Bobillot. Tous deux resteront en relation et collaboreront fréquemment.

Très tôt (vraisemblablement dès 1977), elle fait la connaissance à Paris du poète wallon Didier Paschal-Lejeune, le fondateur et animateur de la revue Cheval d'attaque, ainsi que de ses principaux collaborateurs : Jean-Paul Séguin, Alain Frontier, André Martel l’inventeur du langage paralloïdre, le pataphysicien Thieri Foulc, Bruno Cany, le poète québécois André Roy, etc. ainsi que d'André Blavier, de Verviers (Belgique), avec qui elle entretiendra une longue correspondance. En 1978, la plus grande partie du no 19 de la revue, soit 59 pages sur les 80 que comporte la livraison, lui est réservée ainsi qu’à son compagnon Jean-Pierre Bobillot.

Elle collabore ensuite régulièrement à la revue Tartalacrème, dès sa fondation par Marie-Hélène Dhénin et Alain Frontier en février 1979. Ce sera pour elle l’occasion d’entrer en relation avec plusieurs poètes majeurs comme Jacques Demarcq, Jean-Luc Lavrille, Bruno Montels et les tenants de la poésie sonore, notamment Bernard Heidsieck, François Dufrêne, Henri Chopin, Julien Blaine, Michèle Métail, le poète hongrois Tibor Papp, et bien d’autres. Comme dans Cheval d'attaque, les textes que publie Sylvie Nève dans Tartalacrème alternent le plus souvent (mais pas toujours) avec ceux de Jean-Pierre Bobillot.

De nombreux textes de Sylvie Nève seront également publiés dans d’autres périodiques, parmi lesquels on peut citer "In'hui", la revue amiénoise dirigée par Jacques Darras, la revue bruxelloise "Mensuel 25" de Monique Dorsel, la revue italienne "Offerta speciale" de Carla Bertola, "Java" (Jean-Michel Espitallier et Jacques Sivan), Action Poétique (Henri Deluy), Textuerre (Anne-Marie Jeanjean, Jean-Claude Hauc, etc.), Le Grand Nord (Guy Ferdinande), "Boxon" (Julien d’Abrigeon], "Le Lumen" (Gérard Fournaison), "La Poire d'angoisse", etc.

L’écrivain et philosophe Didier Moulinier, avec qui Sylvie Nève entretiendra d’étroits liens d’amitié et de travail, est également le fondateur des éditions Les contemporains favoris et publiera plusieurs de ses livres.

À l’œ
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vidéo de Sylvie Nève


Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
TerrainsVagues   30 janvier 2016
Bande de Gaza, poèmes de partout de Sylvie Nève
Foule d'enfants hantent l'Orient désorienté.

Leurs mains défont la bande de gaze

Qui entortille la momie du monde.

Commenter  J’apprécie          110
TerrainsVagues   02 février 2016
Bande de Gaza, poèmes de partout de Sylvie Nève
Palestine

déchirée par

passé présent

terre ceinte

tout autour...
Commenter  J’apprécie          100
coco4649   29 décembre 2018
Poèmes expansés de Sylvie Nève
Extrait de Poèmes expansés





Arthur Rimbaud, quelle surprise !

Circulerait-il pas cette étonnante nouvelle :

on dit probable votre venue à Arras !?

Vous voulez revenir à Arras ?



En train , comme la première fois ?

Mais seul ?

Pensez-vous y séjourner plusieurs jours ?

Mais après, dites, partons-nous toujours pour Aden ?

Vous n’avez pas oublié ?

Ce voyage dont nous sommes convenus depuis un certain temps…

Descendrons-nous bientôt les fleuves impassibles ?

Verrons-nous fermenter les marais énormes ?

Chemin faisant, me direz-vous pas la couleur des voyelles ?

Et la rivière de Cassis, est-elle sur notre route ?

Que trouverons-nous à Aden ?

Je ne suis pas sûre de supporter son climat – l’âpre caillou

 comme vous disiez dans vos lettres ? Non, pas l’âpre caillou,

 pire, le roc affreux !

Pourquoi y retourner alors ?

Regrettez-vous encore votre négoce en Afrique ?

Serait-ce pas l’Arabie qui vous attire enfin ?

Harar, Arras, Aden…

Est-ce de la poésie ?

Arras, Fampoux, Ardennes…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   29 décembre 2018
Poème du petit Poucet de Sylvie Nève
Extrait 2 de Poème du Petit Poucet





Une année la famine…



Cette année-là, on entendit

crier famine

nulle fève, nulle rave, nul chou

aux abords de la maison

au fond des forêts, nulle châtaigne

la cigale ayant chanté tout son saoul

cette année-là, famine fut

nulle fève, nul chou

la farine aussi vint à manquer

la famille était grande, sept enfants

nulle soupe, nul sous

la cigale ayant chanté tout

la famille était si grande, cette année-là

la famine fut si grande que

la famille était la famine était si grande que

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Peau d'âne : Poème expansé de Sylvie Nève
Extrait 4 de Peau d’Âne





Il était une fois, royaume, amour

mariage, rondeurs fécondes

zézaye désir zéphyr doux

il était une fois, joyaume, mamour, aria

l’alliage beau, duo, et fées

condité, crudité, zestes

balbutie brise légère

frissonne mamour

entonne l’arioso

poils, cailloux, princesse

assonne souffle d’hiver

bijoux fondront comme neige

cailloux tomberont du ciel

pousseront cheveux sur la langue.



En ce temps, l’âne

pas comme les autres

l’âne du roi

l’âne proprement ne rit

mais chie

de l’or…
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Poème du petit Poucet de Sylvie Nève
Extrait 3 de Poème du Petit Poucet





« Femme, dit le bûcheron, le cœur

serré de douleur,

tu vois bien

tu n’as rien

ton cœur c’est

tout

donner à manger

à nos enfants

le cœur

c’est pas tout

nos enfants

je ne saurais les voir

mourir de faim

nos chers fils

nos enfants

les serrer à contre

--cœur mes fils

mourant de faim

mes enfants…

Je suis résolu de les mener perdre,

je suis résolu de les mener perdre au bois

nos enfants. »

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Poème du petit Poucet de Sylvie Nève
Extrait 1 de Poème du Petit Poucet





Vent dans les arbres branlants l’hiver croasse

braises crissent dans la cheminée flamme récite

sortes de comptines lentement.

Moqueries renouvelées des plus grands.



Il était une fois l’embuscade d’une araignée,

tous les rats d’alentour.

Il était une fois, au bord de la forêt,

un homme et une femme

bûcheron, bûcheronne

et leurs sept enfants

– bien trop

jeune, chacun, pour gagner sa vie.

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Poème du petit Poucet de Sylvie Nève
Extrait 4 de Poème du Petit Poucet





« Ah ! s’écria la pauvre femme,

toi-même, perdre tes enfants !

Tu ne saurais les voir

de faim mourir,

mais tu pourrais les mener

perdre dans la forêt ?

Comment peut-on

comment mener perdre

perdre ses enfants ?

Pauvre, je suis leur mère ! »
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Barbe Bleue de Sylvie Nève
Extrait 2 de Barbe-Bleue





Ouïr dit-il

elle sourit

fouir dit-il

elle rit, elle rit

elle rougit !



Ah rougiront

joues

cuisses

draps…



C’est la Barbe bleue

c’est la Barbe bleue

pas si bleue…



C’est la Barbe bleue

palsambleu

amoureux ?
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   29 décembre 2018
Barbe Bleue de Sylvie Nève
Extrait 1 de Barbe-Bleue





(…)

L’homme mûr

aime la musique du luth et la jeunesse

l’homme mûr

aime les doigts de la jeune fille

sur les cordes du luth

l’homme mûr

aime la musique et la jeunesse

de la plus jeune

l’homme mûr

aime les doigts de la jeunesse

sur le corps

du luth.

Murmure l’homme…

Que dit-il

que dit-il à la plus jeune

que dit-il aux doigts graciles

aux mains pubères et musiciennes

l’homme est sûr de son murmure

il murmure

belles phrases habiles

sur le corps

et sa musique

ouïr dit-il

et touche la jeune fille

aux doigts savants

lui sait

séduit

et touche la jeune fille

à un doigt du cœur qu’il sait

ouvrir…
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..