AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.63 /5 (sur 93 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , 1965
Biographie :

Sylvie Tanette est journaliste et critique littéraire.

Sylvie Tanette a travaillé pour la chaîne culturelle de la Radio suisse romande (Espace 2), ainsi qu'au magazine L'Hebdo à Lausanne ou au quotidien Le Temps à Genève. En France elle a été chroniqueuse pour le Monde des Livres et à France Culture

Amalia Albanesi est son premier roman.

Ajouter des informations
Bibliographie de Sylvie Tanette   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
VIOLAINE SCHWARTZUNE FORÊT DANS LA TÊTE Lecture par l'auteure Rencontre animée par Sylvie Tanette Lors d'une rupture d'anévrisme, 35 % meurent sur le coup, 35 % présentent des séquelles neurologiques, les autres n'ont rien du tout comme la narratrice. Elle peut encore faire tout ce qui lui passe par la tête, comme avant, mais avec la crainte que cela ne recommence. Tout va bien et soudain tout va mal, cette crainte l'empêche d'en profiter, la réveille toutes les nuits. Elle vit à Paris, mais ne supporte plus la violence, la foule, le bruit. Trop fragile pour reprendre le chemin du travail, elle part dans la maison familiale, un grand mas perdu au bout d'une route de terre, au fond des Pyrénées, à la frontière espagnole. C'est l'endroit d'avant la rupture d'anévrisme. Là-bas, personne ne sait ce qui lui est arrivé. Elle part toute seule pour la première fois. Heureusement, il y a Frida, une marginale qui vit dans une cabane perdue, son amie de la montagne et de l'été, la clocharde céleste, la sorcière des forêts. Frida vit avec son homme en autarcie au milieu de la forêt, depuis plus de vingt ans. Ce roman devient l'histoire d'une guérison à travers le portrait croisé de deux femmes amies que tout oppose dans la société, mais qui l'une et l'autre ont appris l'extrême fragilité de la vie. Ce livre est le récit d'une guérison après une rupture d'anévrisme. Par la puissance des mots, le goût des chemins de traverse et de la rencontre avec l'autre. À lire – Violaine Schwartz, Une forêt dans la tête, P.O.L, 2021.
+ Lire la suite

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
HordeduContrevent   16 juin 2021
Maritimes de Sylvie Tanette
Cela dit je dois l’avouer, nombre d’entre nous aimaient tenter d’apercevoir la femme du pêcheur dans l’obscurité, juste pour le plaisir de regarder ses quelques gestes pleins d’impatience quand elle ôtait ses vêtements, voir ses cheveux tomber comme un rideau sur ses cuisses et la contempler alors qu’elle se glissait sans bruit dans la mer sombre.
Commenter  J’apprécie          110
HordeduContrevent   16 juin 2021
Maritimes de Sylvie Tanette
Un cormoran est debout sur un rocher depuis des heures, il ne bouge pas. Le cormoran est une bête étrange, il est toujours seul. Il ne veut pas se mêler aux mouettes alors qu’ils sont presque de la même famille. Il fait comme s’il ne les connaissait pas, c’est l’animal le plus solitaire que personne ait jamais vu.

Les vieux dans le temps racontaient qu’il s’était montré trop acerbe envers les autres oiseaux, ils n’ont plus voulu de sa compagnie.

Depuis il reste tout seul sur les rochers, immobile, et les mouettes ne font pas attention à lui. Il agit comme si ça n’avait aucune importance, regarde la mer d’un air supérieur en maître des lieux, il fait le fier, mais en vérité c’est un paria.
Commenter  J’apprécie          90
HordeduContrevent   16 juin 2021
Maritimes de Sylvie Tanette
Sur le sentier je pouvais deviner l’air marin se gonfler de leurs respirations mêlées, et je pensais à la force de ce que Michaëla était en train de découvrir, un peu comme quand le vent sur la mer prend naissance au fond de l’horizon et soudain les vagues se fracassent sur les rochers.
Commenter  J’apprécie          40
Kawane   05 août 2020
Un jardin en Australie de Sylvie Tanette
Pas un instant je n'ai imaginé cette évidence : le travail n'engendre pas toujours de la richesse.
Commenter  J’apprécie          210
celine17   05 juin 2021
Maritimes de Sylvie Tanette
Les habitants des îles sont par essence des marginaux, nous en particulier car notre histoire n'a rien à voir avec celle du continent. Aussi nous nous sommes claquemurés. Moi de toute façon, les démonstrations de force des autorités m'ont toujours fatigué. Nous vivons en bonne entente avec les créatures marines, les animaux, les monstres des profondeurs, nous n'avons jamais eu envie que les préfets, l'armée ou qui sait quel président se mêlent de nos affaires et nous ne nous mêlons pas des leurs. Au début de la dictature, isolés sur notre île si loin du continent, nous avons cru que personne ne nous dérangerait car nous avons pensé ne déranger personne.
Commenter  J’apprécie          00
Cazaubon78   16 novembre 2020
Un jardin en Australie de Sylvie Tanette
La psy pense peut-être que je devrais lui dire : écoute, je ne sais pas forcément d'où ils sont venus tous mais un jour ils sont descendus d'un bateau et se sont mis à travailler comme des fous dans des usines ou sur le port, et la nuit ils n'arrêtaient pas c'était les réunions du parti ou de la CGT, Bella ciao et L'Internationale, les collages d'affiches et les actions clandestines, juste une réaction de survie, ficher ce vieux pays par terre et imposer la dictature du prolétariat, ils n'avaient pas traversé la moitié du pays pour rien, voilà ce qu'ils ont dû penser.

L'époque de mon père et de ses frères c'était encore plus radical. Et puis quoi ? Et puis rien. Avec ma génération, je ne sais pas pourquoi c'est parti dans tous les sens. Il y avait ceux qui ne s'en sortaient pas, ceux qui se sont mis à faire n'importe quoi, le procès de mon cousin ma mère m'a interdit d'y aller mais je m'en rappelle. Les dommages collatéraux. Et les autres familles c'était pareil. On venait de plein d'endroits différents mais on trimballait tous un même passé de dingue qui aujourd'hui encore me laisse sans voix. Et moi perdue dans ma tourmente, m'efforçant de me concentrer sur mes livres et les sorties scolaires au musée, les seules choses qui m'intéressaient vraiment. Et puis un peu plus tard hop te voilà ma chérie ma petite Elena mon amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Flaubauski   15 juin 2019
Un jardin en Australie de Sylvie Tanette
On est dans le Territoire du Nord, le coeur violent de l'Australie, selon la poétesse Myriam Watson, un coeur tout aussi grandiose que ravagé. Une région où contre l'Histoire officielle depuis des années les aborigènes s'épuisent à reconstruire leur mémoire, où les descendants d'immigrés essaient de mettre en valeur ce que leurs communautés ont apporté au pays. Ils sont tous obsédés par un passé qui leur a échappé.
Commenter  J’apprécie          30
esperluette12   14 octobre 2019
Un jardin en Australie de Sylvie Tanette
Personne en France ne peut imaginer un paysage pareil, cette immensité écorchée, souffrante et somptueuse, semée de roches et de broussailles sèches. Et de temps en temps un arbre qui tord ses branches dans la fournaise. Nulle part je n'ai vu cette couleur de terre, ce rouge sombre qui envahit tout. Les jours de grand vent la ville est balayée par les bourrasques de poussière en fusion. Après on en retrouve dans les recoins des maisons, sur les vitres des voitures, dans les vêtements qu'on secoue.

Quand même c'est toujours un peu bizarre d'habiter là. Salinasburg c'est vraiment paumé et la première ville est à mille kilomètres.
Commenter  J’apprécie          20
Azallee92   15 mai 2019
À nos aïeux de Sylvie Tanette
Ce personnage de mère insécure devait tenir à des réalités, mais il relève en partie d'une fiction que la légende familiale a construite. Il y a une histoire de ma grand-mère que personne ne racontera plus, maintenant que mon père est mort, que tous sont morts....à cause du silence dont il a entouré les siens, j'ai mis longtemps à poser des questions, et quand je l'ai fait, il était trop tard, mon père ne pouvait plus répondre. Peut-être n'ai-je pensé à le questionner qu'au moment où je savais que je n'obtiendrais rien. Il y a parfois dans la vie des consentements aux silences.
Commenter  J’apprécie          20
Agathethebook   28 mars 2019
Un jardin en Australie de Sylvie Tanette
Je me souviens des premières semaines de notre mariage, j’avais l’impression d’être enfin sortie de ma vie. Vous passez des années à servir le thé dans le salon de vos parents, rougissante et silencieuse comme il se doit, des années à jouer au tennis avec vos amis en regardant du coin de l’oeil les garçons assis un peu plus loin sur des bancs, puis un jour vous êtes une épouse et vous vous rendez compte que rien ne vous a préparée à cela.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..