AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.95 /5 (sur 156 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) le : 21/01/1981
Biographie :

T. M. (Tracey Marie) Frazier est auteure de romance.

son site : http://www.tmfrazierbooks.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/TMFRAZIERBOOKS/
Twitter : https://twitter.com/TM_Frazier

Ajouter des informations
Bibliographie de T. M. Frazier   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Je ne peux plus me passer de toi, j’ai bien essayé, mais c’est devenu impossible. J’en ai marre de tes doutes et de tes hésitations. Je te veux, un point c’est tout. Arrête de survivre seulement, vis ta vie pleinement, bordel

-p260
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Certes, je suis libre alors que je pensais ça impossible, mais me retrouver de nouveau à la rue est une prison d’un autre genre. La liberté veut dire qu’on peut faire des choix. Là, je n’en ai aucun.

-p109
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Merci de m’avoir tiré d’un putain de mauvais pas, mais tu as fait plus que ça, tu m’as sauvé la vie, tu m’as donné la vie

-p362
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Parce que je veux que tu saches que rien de tout ça ne m’a jamais autant fichu la trouille que toi

-p226
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Pourquoi es tu revenu pour moi ? […] Parce que tu m’appartiens

-p119
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Tu n’es pas ma prisonnière, tu es à moi, c’est différent

-p130
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Je dois survivre… ne serait-ce que pour toi

-p107
Commenter  J’apprécie          00
lora_gm   21 juillet 2021
Kingdom, tome 1 : King de T. M. Frazier
Je suis devenue étrangère à moi-même

-p106
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml   29 décembre 2018
Kingdom, tome 2 : Tyran de T. M. Frazier
On raconte que la vengeance est douce.

C’est du moins ce qu’on dit. Je ne comprends combien c’est vrai qu’en m’extirpant de la carcasse du véhicule, arrachant des éclats de verre de ma peau.

Je sens presque le goût de la vengeance sur ma langue. Je salive en anticipant le moment où je détacherai un des bracelets de mon poignet pour garrotter le sénateur qui m’a tendu un guet-apens.

Quelques petites minutes se sont écoulées depuis que j’ai étranglé un homme.

Mais ça fait longtemps que je n’ai pas pris autant de plaisir à tuer. Un flot d’adrénaline tel que je n’en ai jamais connu, assez abondant pour réveiller un mort, inonde mes veines.

Je suis défoncé.

J’ai eu ma dose.

Je me sens invincible, comme après avoir plongé le nez dans un bol de poudre et inhalé copieusement.

Aussi puissant qu’un dieu.

Et je ne toucherai pas terre avant d’avoir réparé mes torts. Tant pis pour celui qui aura le cran de se mettre en travers de mon chemin.

Au même instant, je l’entends pour la première fois.

Lui.

Preppy.

Le moment est venu de montrer à ces branleurs qu’ils cherchent querelle au mauvais gamin, qui vient du mauvais côté de la ville.

La voix de Preppy est aussi claire dans ma tête que s’il se tenait à côté de moi.

Je perds les pédales.

Le temps de me glisser hors des bois et de regagner la maison, Bear descend de sa moto. Aussitôt qu’il me voit, il jette sa cigarette à ses pieds. Il se dirige vers moi, foulant le sol d’un pas rageur, front plissé et poings serrés. L’herbe sèche crisse sous ses grosses bottes.

– Écoute, je ne voulais pas en venir aux poings mais tes magouilles, c’est inacceptable. Elle mérite mieux que ça, mieux que des mensonges …

Bear s’arrête quand il remarque que je suis maculé de boue et de sang.

– Qu’est-ce qui t’est arrivé ?

Je l’écarte de mon chemin, ignorant sa question, me rue vers la maison et grimpe les marches quatre à quatre. Je pousse si brutalement la porte d’entrée que les vis sautent de leurs gonds et rebondissent sur la véranda.

– Pup ! crié-je.

Une petite partie de moi nourrit l’espoir qu’elle ait trouvé le moyen de rester. Mais dès l’entrée, je n’ai pas besoin de vérifier chaque pièce pour savoir qu’elle a disparu. Je ressens un grand vide.

– Putain ! je rugis. Je m’empare d’une chaise de cuisine et la lance à travers la pièce. Elle dérape sur la table basse en verre, la craquelant en son centre, et perce un trou de la taille d’un ballon de basket dans la cloison, où elle achève sa course.

Bear me rejoint à l’intérieur.

– Tu vas me raconter ce qui t’est arrivé, ou tu continues à démolir cette baraque ?

J’esquive en me rendant au garage. J’ai besoin de ma bécane et de ravitaillements. Le genre de provisions qui fonctionne avec des balles.

– Rien qu’une housse mortuaire ne saurait régler.

Une menotte m’enserre toujours un poignet tandis que l’autre, ouverte, pend à mon bras, la chaîne imprégnée du sang du pseudo-flic. Sitôt cet abruti mort et la voiture emboutie contre un arbre, je me suis hissé sur le siège passager. Par bonheur, la clef des menottes se trouvait dans sa poche.

– Je vois. Où est passée Doe ?

Son ton protecteur me caresse à rebrousse-poil, mais je m’occuperai de ça ultérieurement.

Une fois que j’aurai retrouvé ma nana.

– Le gentil sénateur m’a tendu une embuscade. Max n’était pas là. Et la dernière fois que j’ai vu Pup, elle se débattait en braillant pendant qu’un tueur à gages m’embarquait.

Le souvenir de sa lutte pour échapper à l’emprise du sénateur me met de nouveau en rage.

– Appelle tes contacts. Découvre où il est susceptible de l’avoir emmenée, j’ordonne sèchement.

– C’est pas vrai, souffle Bear.

Au lieu de s’affairer sur son téléphone, il se penche, les coudes en appui sur les genoux. – Quoi encore ? Bear se pince l’arête du nez.

– Je ne suis pas venu sans raison, mec. Je ne voulais pas seulement te mettre une raclée parce que tu as foiré avec Doe. Avant que tu ne résolves ce problème en quelques coups de feu, il serait bon que tu réalises que ce n’est pas obligatoirement le sénateur qui a cherché à t’éliminer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kimysmile   04 octobre 2019
Kingdom, tome 2 : Tyran de T. M. Frazier
- Si j'ai appris quelque chose au cours des six derniers mois, c'est bien que la famille se définit de multiples façons. Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas ensemble que nous ne formons pas une famille. La famille est ce qu'on en fait, ce qu'on veut qu'elle soit.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Devinettes littéraires en vers

Nous sommes trois guerriers d’autrefois Trois grands amis, modernes toutefois Portant moustaches, bottes et chapeaux Mais n’utilisant jamais que nos pseudos. Nous sommes :

Les quatre fantastiques
Les trois mousquetaires
Les deux orphelines
Les cinq salopards

14 questions
61 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..