AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.62 /5 (sur 691 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Vermont , le 10/05/1973
Biographie :

Tana French est une actrice et une romancière italo-américaine spécialisée dans le roman policier.

Son père, David French, est un économiste qui travaille sur la gestion des ressources dans les pays en développement, de sorte que la famille est mise en contact avec de nombreuses cultures différentes.

Pendant son enfance, Tana French suit donc ses parents dans leurs déplacements et vit dans de nombreux pays, notamment l'Irlande, l'Italie, les États-Unis et le Malawi.

Elle parle français car sa grand-mère, russe, qui a fui la Russie lors de la révolution, parlait toujours français avec sa mère (Elena Hvostoff-Lombardi) à la maison.

Elle a vécu, toute petite, au Malawi, avant de partir en Italie jusqu’à l’adolescence. Puis elle s’installe à Dublin en 1990.

Elle fait des études supérieures au Trinity College de Dublin et, en parallèle, s'adonne au théâtre. Elle devient membre du Purple Heart Theatre Company d'Irlande.

Mariée et mère de deux filles, elle réside à Dublin, mais a conservé sa double citoyenneté américaine et italienne.

Elle amorce sa carrière littéraire en 2007 avec la publication de "La Mort dans les bois" (In the Woods), aussi intitulée en français "Écorces de sang", qui, outre un grand succès public, remporte le Prix Edgar-Allan-Poe et le prix Macavity du meilleur premier roman d'un auteur américain en 2008 et de nombreuses autres distinctions.

Elle est la nièce de Sean French, du duo Nicci French (auteurs à 4 mains de nombreux romans à suspens et policiers).
+ Voir plus
Source : /www.metrofrance.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bande annonce de la série Dublin murders, adaptations des romans de Tana French


Citations et extraits (117) Voir plus Ajouter une citation
iris29   02 janvier 2017
La cour des secrets de Tana French
Elle paraissait hébétée , comme si quelqu'un avait secoué son univers telle une boule à neige où rien ne se remettait en place...
Commenter  J’apprécie          260
iris29   22 juin 2017
L'invité sans visage de Tana French
Lucy allume une autre cigarette. J'adore la nicotine. Ça met les témoins à l'aise quand la situation se corse ; ça évite aux amis et à la famille de la victime de s'écrouler ; ça signifie qu'on peut rendre les suspects aussi agités qu'on veut et leur donner la possibilité de se calmer en un clin d'œil quand ça nous arrange. Les non-fumeurs sont plus compliqués : il faut trouver d'autres moyens de les manipuler . Si cela ne dépendait que de moi , toutes les personnes impliquées dans une enquête seraient à un paquet par jour.
Commenter  J’apprécie          231
iris29   21 juin 2017
L'invité sans visage de Tana French
Rory ressemble à un type dont la partie préférée , dans un jeu vidéo, est d'explorer le paysage et admirer le graphisme à la pointe de la technologie, plutôt que de descendre froidement tous les vilains.
Commenter  J’apprécie          220
iris29   20 juin 2017
L'invité sans visage de Tana French
J'ai déjà reçu deux messages.(...). " Bonjour beauté, j'aimerais beaucoup savoir ce qu'un aussi joli minois cache. Moi: spirituellement mûr, très créatif, grand voyageur ; les gens me disent toujours que je devrais écrire un roman sur ma vie. Ça t'intrigues ? "On en parle quand ? " Je reconnais la photo de profil ; quand j'étais en uniforme, j'ai arrêté ce type parce qu' il se tripotait dans un bus.
Commenter  J’apprécie          201
iris29   20 juin 2017
L'invité sans visage de Tana French
Elle [ la victime ] doit faire un mètre soixante -dix environ, mince, avec des talons aiguilles, un bronzage artificiel, une robe bleu cobalt moulante et un gros collier en imitation or. Son visage est couvert de mèches blondes, lissées et tellement laquées que même le meurtre n'est pas parvenu à les décoiffer. On dirait Barbie Macchabée.
Commenter  J’apprécie          200
Eric75   26 juin 2013
La Maison des absents de Tana French
Je n'ai jamais pitié des gens que je croise au cours de mes enquêtes. La pitié vous valorise à vos propres yeux, vous pousse à vous surestimer. Mais ceux à qui vous la témoignez s'en moquent. Dès que vous commencez à ressentir ce que les victimes ont subi, vous perdez vos moyens. Vous devenez faible. Vous avez du mal à vous lever le matin parce que la perspective d'aller travailler vous révulse, ce qui n'est d'aucun secours pour personne. Je consacre mon temps et mon énergie à apporter des réponses ; pas des paroles de réconfort ou du chocolat chaud.

Si je devais cependant éprouver de la compassion, je la réserverais aux familles des victimes. Comme je venais de le dire à Richie, quatre-vingt-dix-neuf pour cent des victimes n'ont aucune raison de se plaindre : elles ont eu exactement ce qu'elles cherchaient. Les familles, elles, n'ont pas demandé à vivre l'enfer où elles se trouvent projetées. Je réfute le cliché selon lequel tout est de la faute de maman si le petit Jimmy est devenu un junkie et un dealer assez débile pour éventrer son fournisseur. Peut-être ne l'a-t-elle pas vraiment aidé à se réaliser. Et alors ? Mon enfance m'a laissé, moi aussi, face à des problèmes. Ai-je fini pour autant avec deux balles dans la nuque tirées par un caïd de la drogue ? J'ai vu un psy pendant deux ans, pour m'assurer que mes problèmes ne me submergeraient pas. Pendant ce temps, j'ai saisi le monde à bras-le-corps, parce que je suis adulte et que ma vie ne dépend que de moi. Si je me fais un jour défoncer la tronche, j'en porterai l'entière responsabilité. Et les miens, qui n'y seront pour rien, devront ramasser les morceaux.

Voilà pourquoi je me blinde devant les familles. Rien n'est plus destructeur que la compassion.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
nameless   06 mai 2016
La cour des secrets de Tana French
Promoteur immobilier, un de ceux qu'on voit au journal télévisé, qui font faillite le matin et redeviennent milliardaires le soir.



Page 138
Commenter  J’apprécie          150
tamara29   05 janvier 2020
Les Lieux infidèles de Tana French
Carmel était exactement ce qu’elle avait rêvé d’être [femme au foyer, mère de 4 enfants]. Peu de gens auraient pu en dire autant. Tant mieux pour elle, même si ses rêves me donnaient envie de me trancher la gorge.
Commenter  J’apprécie          102
Lefso   04 mars 2011
Les Lieux infidèles de Tana French
Au cours d'une vie, seuls quelques instants sont décisifs. La plupart d'entre nous les oublient aussitôt, jusqu'à ce qu'ils ressurgissent sans crier gare bien des années plus tard et, avec le recul, prennent tout leur sens : celui où l'on a décidé ou non d'aborder cette fille, de ralentir dans ce virage sans visibilité, de s'arrêter pour acheter ce préservatif. Je peux dire que j'ai eu de la chance. Confronté à l'un d'eux, je l'ai reconnu pour ce qu'il était. J'ai su immédiatement que mon destin se jouait à ce moment précis, lors de cette nuit d'hiver, alors que je patientais dans l'ombre en haut de Faithful Place.

J'avais dix-neuf ans. J'étais assez mûr pour vouloir prendre le monde à-bras-le-corps, assez jeune pour agir comme un imbécile. Cette nuit-là, dès que mes deux frères ont commencé à ronfler, je me suis glissé hors de notre chambre, mon sac à dos sur les épaules et mes Doc à la main. Une latte craqua. Dans la chambre des filles, l'une de mes sœurs murmura dans son sommeil. Mais les dieux étaient avec moi. Rien n'aurait pu m'arrêter. Mes parents ne se retournèrent même pas sur leur canapé-lit lorsque je traversai le salon, les touchant presque. Le feu se mourait avec un petit bruit sec, projetait dans le noir une faible lueur rouge. J'avais fourré dans mon sac tout ce que je possédais : jeans, T-shirts, un transistor d'occasion, cent livres sterling et mon extrait de naissance. À l'époque, il n'en fallait pas davantage pour gagner l'Angleterre. Rosie avait les billets du ferry.

Je l'ai attendue au bout de la rue, dans l'obscurité, à deux pas du halo brumeux et jaune du réverbère. L'air était froid comme du verre, chargé d'un délicieux parfum de houblon brûlé venu de la brasserie Guinness. Je portais trois paires de chaussettes dans mes Doc. Les mains enfoncées dans les poches de ma parka de l'armée allemande, j'ai écouté une dernière fois la rumeur de mon quartier. Une femme qui rit et s'exclame : "Mais qu'est-ce que tu fais ?" Une fenêtre que l'on claque. Le grattement des rats le long des murs de brique, une toux d'homme, le chuintement d'un vélo ; le cri solitaire et furieux de Johnny Malone le Barjo qui, au sous-sol du numéro 14, n'arrive pas a dormir. Des couples quelque part, des gémissement étouffés, des halètements. Pensant au cou de Rosie, à son parfum, je souris aux étoiles. Les cloches des églises de Dublin sonnèrent minuit : Christ Church, St. Patrick, St. Michan ; notes sonores et claires dégringolant du ciel, comme pour célébrer notre Nouvel An secret.

Au carillon de 1 heure, je craignis le pire. Tout à coup, des frottements, des bruits sourds le long des jardins, à l'arrière des maisons, me firent sursauter. Je bondis, prêt à accueillir Rosie, m'attendant à la voir enjamber le mur qui délimitait la rue. Mais elle n'apparût pas. Il s'agissait sans doute d'un pochard qui, honteux de son retard, rentrait chez lui en se faufilant par une fenêtre. Au numéro 7, le dernier né de Sallie Hearne se mit à pleurer. Son vagissement se prolongea jusqu'à ce que sa mère se réveille et lui chante : "I know where I'm going... Painted rooms are bonny..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Chicky-poo   23 février 2011
La mort dans les bois de Tana French
« J’avais cru, pendant longtemps, tout comme la police, les médias ou mes parents que j’étais le miraculé, le rescapé épargné par la vague qui avait englouti Peter et Jamie. Je n’y croyais plus. Ce bois, je ne l’avais jamais quitté. »
Commenter  J’apprécie          90

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Tana French Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui se cache derrière Népomucène ? 🕶 👀

Népomucène.....

...et la vieille dame
...et un vieux drame
....et l'arbre à came

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , héros récurrent , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur