AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.93 /5 (sur 539 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 19/09/1947
Mort(e) à : Sussex de l'Est , le 24/05/2015
Biographie :

Tanith Lee est une romancière anglaise.

Elle est auteure de plus de quatre-vingt-dix romans et deux cents nouvelles de science-fiction, horreur et fantasy.

Elle a commencé à publier en Angleterre des ouvrages pour la jeunesse, parallèlement à sa carrière de bibliothécaire, avant de se tourner vers les États-Unis dans les années 1970 pour connaître un très grand succès avec des romans désormais destinés au public adulte.

Après le succès de "La Déesse voilée" (The Birthgrave) paru en 1975 dans une maison d'édition américaine, DAW, elle peut vivre de sa plume.

"Le Dit de la Terre Plate" (The Flat-Earth Cycle), constitué de cinq volumes publiés de 1978 à 1987, lui a valu le prix British Fantasy du meilleur roman pour "Le Maître de la mort" (Death's Master, 1979).

Elle a écrit également pour la télévision et la radio.

Elle a reçu le Prix World Fantasy de la meilleure nouvelle en 1983 et 1984, et l'August Derleth Award of British Fantasy pour son roman "Le Maître des ténèbres" (Night's Master, 1978).

Tanith Lee avait multiplié les nominations tout au long de sa carrière, décrochant par exemple en 2013 un World Fantasy Award d'honneur célébrant justement son parcours.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tanith Lee   (65)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
Siabelle   07 février 2017
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres de Tanith Lee
À présent, elle devait se remémorer le chemin qu'empruntaient Carlo et Cheta. Il lui fallait retrouver le village dans l'obscurité. Elle s'éloignait dans la lande, et d'un monticule d'ombre surgit quelque chose qui lui bloquait le passage. Le dernier d'entre eux, le chat.

Rachaela ralentit son pas mais ne s'arrêta pas. Le chat la regardait. Son poil soyeux luisait à peine, ses oreilles n'étaient pas couchées. La reconnaissait-il ou allait-il l'agresser maintenant qu'elle s'était elle-même proscrite ? Était-il une sorte de sentinelle surnaturelle des Scarabae ?

Elle s'approcha de lui et tendit la main. Le chat la senti, et elle caressa sa tête de fauve.

- Tu es un monstre magnifique, dit-elle. Me laisserais-tu passer ?

Le chat s'écarta d'elle et s'en fut vers la pierre dressée, tel un fantôme charbonneux dans la nuit. Elle l'entendit qui griffait le sol, à quelque dix mètres de distance. Il ne s'intéressait plus à elle.
Commenter  J’apprécie          120
nina2loin   25 avril 2012
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres de Tanith Lee
Etre ainsi épiée ne lui plaisait guère, mais elle décida que la situation n'avait rien d'étonnant ici.

Le plan de la Demeure lui échappait. C'était un kaléidoscope mouvant d'ombres et de verres teintés. En fait les pièces étaient bien plus sombres le jour que la nuit.

Chaque pendule qu'elle voyait ou entendait indiquait une heure différente. Chaque miroir était peint. Dans un couloir elle trouva une grande glace en cours d'occultation. La scène représentait avec un savoir-faire un rien compassé un paysage de bosquets et de fontaines, avec en fond des collines et des prés. Proprement rangé à côté du miroir se trouvait le matériel de l'artiste : une boîte de couleurs, une palette, des pinceaux et une petite bouteille d'essence de térébenthine, des chiffons.

Partout elle avait vu des tableaux, mais sans les étudier. Elle avait remarqué le sujet de l'un d'entre eux : une tête de bouc qui semblait jaillir du tablier ceignant le ventre d'une femme.

Ainsi donc ici rien n'était certain, ni le jour, ni l'heure, ni même les reflets de soi.

C 'était vraiment une maison de fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bernacho   05 février 2017
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres de Tanith Lee
Un homme sortait des ténèbres, et il portait avec lui ses propres ténèbres.
Commenter  J’apprécie          95
meygisan   16 février 2017
Tuer les morts de Tanith Lee
La femme était belle. D'une beauté généreuse. En dépit d'une silhouette mince et fragile, il émanait d'elle une capiteuse opulence qui trouvait son expression la plus achevée dans le désordre luxuriant de sa chevelure de miel. De miel aussi sa peau hâlée par le soleil d'été, nervures sur une feuille d'or les fines rides autour de ses yeux. Un anneau de cuivre brillait à sa main. Il y avait donc réellement un homme quelque part. Pas ici, en tous cas.
Commenter  J’apprécie          60
Alfaric   10 décembre 2013
Le Dit de la Terre Plate, Livre 2 de Tanith Lee
Les dieux ne se souillent point par des exploits : cela nécessite des anges.
Commenter  J’apprécie          70
lokipg   02 septembre 2019
La saga d'Uasti, tome 3 : La quête de la Sorcière Blanche de Tanith Lee
Dans les légendes de maints pays, le prophète se rend dans un désert de sable ou de neige, ou encore au sommet d'une montagne noire, puis annonce à son retour qu'il a vu son dieu. Je suppose que si un dieu existe, il se trouve à l'intérieur de l'homme, tel le diamant dans sa gangue. Je suppose également que les lieux désertiques ont le pouvoir de dissoudre, pour un instant ou à jamais, la boue et l'argile qui le dissimulent. Peut-être le prophète qui revient ne devrait-il pas dire : « J'ai vu mon dieu », mais plutôt : « Je me suis vu. »
Commenter  J’apprécie          50
Gwenaweb   05 février 2015
Le Dit de la Terre Plate, Tome 2 : Le maître de la mort de Tanith Lee
Elle s'était montrée idiote, de la manière dont seul quelqu'un de purement intelligent et finaud pouvait être idiot, et elle percevait maintenant son idiotie.
Commenter  J’apprécie          60
Walktapus   13 janvier 2014
The Secret Book of Paradys: Volume 1: The Book of the Beast, Volume 2: The Book of the Damned [Slipcased] de Tanith Lee
Je lui tendis mon livre. Il m’était précieux, comme l’étaient toutes les choses que j’avais écrites : même quand je méprisais leur insuffisance, il n’y en avait pas une que j’aurais désavouée. Chacune m’avait déchiré en se frayant un chemin depuis mes entrailles. Chacune avait abrégé ma vie, m’avait tué de sa petite mort particulière.

(trad Walktapus)
Commenter  J’apprécie          50
meygisan   16 février 2017
Tuer les morts de Tanith Lee
Certains tendaient des embuscades aux vivants, les trompaient, par pure jalousie, par vengeance, par haine pour quiconque bénéficiait sans effort d'une existence charnelle, mais d'autres tuaient sans le faire exprès, sans être sciemment responsable des morts qu'ils causaient en se réchauffant aux vies comme aux flammes d'un feu.
Commenter  J’apprécie          50
Mayoka   13 août 2011
Aradia, Tome 1 : Aara de Tanith Lee
Je ne dis au revoir à personne.

Je n’eus aucun problème.

La forêt de cuivre et de rouille n’avait pas encore fini de mourir sur le fond des pins d’un noir hivernal. Des renard jaillissaient hors de la piste et des pigeons volaient devant nous. Je m’en allais, ivre de liberté. Je m’en allais vers l’avant.

File attelage, vole, les roues ne touchant pas terre : sois ailé.

Je m’en vais vers, vers…



Ai-je déjà peur ? Non, pas encore. Ma douleur m’épargne presque a peur. Mais lorsque la terreur commencera, peut-être chassera-t-elle ma peine ? Dois-je alors désirer la terreur ?
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le journal d'un dégonflé tome 1

Comment s'appelle le copain de Greg ?

Romert
Norbert
Robert
Jorbert

4 questions
91 lecteurs ont répondu
Thème : Journal d'un dégonflé, tome 1 : Carnet de bord de Greg Heffley de Jeff KinneyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..