AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.18 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saintes , le 19/01/1838
Mort(e) le : 16/01/1927
Biographie :

Théodore Duret fut un homme politique, journaliste, écrivain et critique d'art. - Fondateur (en 1868) du journal d'opposition "La Tribune". - Il entreprend un voyage autour du monde allant au Japon et en Chine avec Henri Cernuschi (en 1871). - Il fut l'un des premiers défenseurs de la peinture impressionniste en Franc

__
Théodore Duret (1838-19271) est un écrivain, journaliste et critique d'art français.
Né à Saintes le 20 janvier 1838, négociant en cognac2, comme son père, Théodore Duret est un grand bourgeois. C'est aussi un républicain convaincu, fondateur en 1868 de La Tribune, où collabo-rent Émile Zola et Jules Ferry.
Il meurt à Paris le 16 janvier 1927, à son domicile, rue d'Amsterdam

Critique d'art influent, Théodore Duret compte plusieurs peintres parmi ses amis (Manet, Courbet sont du nombre), et est un défenseur des Impressionnistes, dont il écrit une Histoire, en 1906, qui sera rééditée plusieurs fois car elle est considérée comme ouvrage de référence sur le sujet1.
Édouard Manet — dont il était devenu l'ami après une rencontre fortuite en Espagne — fait de lui un portrait en pied, en 18682. Dans sa lettre de remerciement, Théodore Duret déclare avec amuse-ment « Je trouve votre bonhomme très crâne »

+ Voir plus
Source : Wikipédia et Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Jacopo   17 septembre 2019
Van Gogh de Théodore Duret
Étant entré dans l'exercice de l'art, alors qu'il est sous la domination de sentiments religieux et d'amertume sur le sort des misérables, et s'étant longtemps plus ou moins maintenu dans le même état d'esprit, toute son oeuvre produite en Hollande en garde l'indice. L'expression s'en trouve intense dans le tableau le plus important qu'il ait peint à cette époque: les Mangeurs de pommes de terre, des travailleurs attablés à un pauvre repas. Il a montré là, toute sa sympathie pour les humbles.
Commenter  J’apprécie          110
Mimimelie   22 mai 2014
Histoire de Edouard Manet et de son oeuvre de Théodore Duret
Manet n’avait à ce moment où il était encore inconnu, que le poète Baudelaire pour le fréquenter dans son atelier, le comprendre et l’approuver. Baudelaire qui se piquait de ne reculer devant aucune audace, pour qui personne n’était assez osé, qui faisait depuis longtemps de la critique d’art, qu’il voulait tenir en dehors des voies battues, avait découvert en Manet l’homme hardi, capable d’innover. Il l’encourageait donc, il défendait ses œuvres les plus attaquées.
Commenter  J’apprécie          80
Mimimelie   24 mai 2014
Histoire de Edouard Manet et de son oeuvre de Théodore Duret
Whister a très bien dit, dans son Ten o’clock, que tous ceux-là avaient su reconnaître la beauté, dans les conditions de vie les plus diverses :

« Comme Rembrandt quand il découvrait une grandeur pittoresque et une noble dignité au quartier juif d’Amsterdam, sans regretter que ses habitants ne fussent pas des Grecs.

Comme Tintoret et Paul Véronèse parmi les Vénitiens, ne s’arrêtant pas à changer leurs brocarts de soie pour les draperies classiques d’Athènes.

Comme Vélasquez à la cour de Philippe, dont les Infantes, habillées de jupons inesthétiques, sont artistiquement de la même valeur que les marbres d’Elgin ».



Ainsi cette accusation élevée contre Manet, de violer toutes les règles jusqu’à ce jour admises, ne venait que de la médiocrité de vision du public, que de son étroitesse de jugement, que de son ignorance du passé, que de son amour de la routine et de sa complaisance pour la banalité.

Commenter  J’apprécie          61
Jacopo   31 mai 2019
Toulouse-Lautrec de Théodore Duret
Quand on écrit sur un peintre, on met généralement au titre : Sa vie et son oeuvre. Cela implique qu'il a pu se livrer à une certaine activité, exercer des fonctions, s'assurer des récompenses ou des honneurs, en dehors de ses poursuites strictes d'artiste, que la vie qu'il a menée et l'art qu'il a cultivé ont pu aller parallèlement et se développer côte à côte, mais en offrant cependant des parties distinctes et séparables, dans une certaine mesure. Tel n'a pas été le cas de Lautrec. Ce n'est pas sous l'influence d'une esthétique inculquée et de préceptes élaborés qu'il s'est porté vers Tart. Sa vocation a été spontanée.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   19 mai 2014
Les Peintres Français en 1867 de Théodore Duret
Et le mouton, comme il nous est présenté par Millet ! Non plus un être de convention peint pour l’effet pittoresque, mais la bête réelle admirablement observée et rendue avec tout son caractère intime et ses instincts, c’est-à-dire un animal lourd et stupide qui marche machinalement serré en troupeau pour n’avoir point à trouver son chemin, prêt à aller n’importe où, même à se jeter à la mer comme ceux de Dindenaud, par pure imbécillité et impuissance à se conduire.
Commenter  J’apprécie          50
Mimimelie   20 mai 2014
Les Peintres Français en 1867 de Théodore Duret
Evidemment l’Etat commande de la peinture au même titre que ses autres fournitures, et les peintres ne sont pour lui que des producteurs, comme ceux qui lui fournissent ses équipements militaires ou le mobilier de la couronne.



Quand l’Etat s’est adressé à Horace Vernet pour avoir des tableaux de bataille, il s’est trouvé posséder des œuvres de mérite, pourquoi ? parce qu’Horace Vernet, sur le terrain où on l’avait placé, était resté sur celui où son instinct l’avait déjà tout naturellement conduit, et où il s’était établi de lui-même. …. Aussi, … a-t-il produit de véritables œuvres d’art.

Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie   24 mai 2014
Histoire de Edouard Manet et de son oeuvre de Théodore Duret
« Montrer est la question vitale, le sine qua non pour l’artiste, car il arrive, après quelques contemplations, qu’on se familiarise avec ce qui surprenait, et, si l’on veut, choquait. Peu à peu on le comprend et on l’admet.

Le temps lui-même agit sur les tableaux avec un insensible polissoir et en fond les rudesses primitives. »

(Extrait catalogue exposition particulière au Pont de l’Alma mai 1867)

Commenter  J’apprécie          30
Mimimelie   19 mai 2014
Les Peintres Français en 1867 de Théodore Duret
A quel titre voudrait-on donc conserver pour le seul art du dessin, des principes qui n’ont jamais été admis pour les autres, ou qui ont été depuis longtemps abandonnés ? Vous prétendez en peinture rester dans la voie ouverte, à une certaine époque, par des artistes ont approché le plus près de ce que vous concevez comme le type absolu du beau, mais pour la musique, de pareils artistes ont existé, qui ont produit des œuvres aussi parfaites que celles des plus grands peintres, et cependant qui a jamais pensé à conserver la manière d’hommes comme Mozart, Beethoven ou Rossini ?

… Les efforts d’Ingres, dans toute une partie de son œuvre, sont absolument du même ordre que ceux de Canova, prétendant reproduire l’antique, que ceux de David dans la même voie (et Ingres est le dernier des élèves de David), que ceux de Voltaire s’essayant à écrire au 18e siècle un poème épique, que ceux des imitateurs de Corneille et de Racine s’efforçant de continuer la tragédie, alors que les circonstances et la manière de sentir qui l’avaient fait naître s’étaient complètement transformées.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jacopo   15 novembre 2018
Van Gogh de Théodore Duret
C'est un solitaire, dont le cerveau est en activité constante et qu'une surexcitation interne mène à prendre des résolutions imprévues. On ne peut donc que constater à quel moment il se tourne vers l'art, sans chercher à découvrir les raisons immédiates de sa décision. Ce qui est certain, c'est qu'il y a dans son cas l'appel, qui finit par devenir tout puissant, d'une vocation bien caractérisée.
Commenter  J’apprécie          20
Mimimelie   20 mai 2014
Les Peintres Français en 1867 de Théodore Duret
Quand on est Raphaël et que l’on imagine l’antiquité païenne et le monde de ses dieux, on peint l’Ecole d’Athènes et le Triomphe de Galatée.

Si, sans avoir une imagination poétique capable d’animer des conceptions idéales, on a du moins un esprit élevé et une intelligence qui cherchent à s’exercer sur de nobles sujets, on peint comme Ingres l’Apothéose d’Homère et l’Œdipe, des créations froides, mais au moins chastes et sévères par la forme.

Mais si on est dénué de toute pensée véritablement élevée et de toute puissance pour idéaliser quoi que ce soit et qu’on fasse intervenir les souvenirs que rappellent les noms d’Athènes et de Rome pour en tirer des scènes drolatiques, en réduisant les grands hommes qui ont fait la civilisation du monde à une troupe de vieux polissons en goguette ou de bouffons faits pour amuser le public, on est M. Gérôme, et alors on peint les Augures, Phryné devant le tribunal, Socrate chez Aspasie, le Roi Candaule, César et Cléopâtre.

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
56 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur

.. ..