AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.36 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Roubaix , le 29 avril 1978
Biographie :

Il a suivi des études de lettres modernes et anciennes, de philosophie et d'histoire du cinéma. Docteur en esthétique, il est directeur de publication de la revue en ligne L'inactuelle.
Il travaille en anthropologie culturelle sur l'étude comparée des civilisations antiques et modernes sous l'influence de Nietzsche et de l'historien Jacob Burckhardt. Il s'inspire également de Confucius et de Proudhon. Il s'intéresse au paganisme comme moyen de répondre au nihilisme du monde contemporain, notre société moderne étant devenue selon lui une forme de barbarie. Son dernier livre est d'ailleurs consacré au paganisme : Manuel de sagesse païenne. Pour un nouvel art de vivre avec les philosophes anciens d'Orient et d'Occident (Le Passeur, 2020)

Source : http://www.thibaultisabel.com/2015/02/qui-suis-je.html
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Pierre-Joseph Proudhon : un portrait politique (entretien avec Thibault Isabel, 2016)
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Kickou   13 juin 2017
Pierre-Joseph Proudhon : L'anarchie sans le désordre de Thibault Isabel
Proudhon accordait une valeur considérable à l'idée de tolérance, qui mérite selon lui de devenir le pivot de la pensée politique, non pas dans le sens lénifiant d'un relativisme béat ou l'acceptation molle des différences, mais dans le sens d'une ouverture philosophique au débat et à la contradiction : " Il y a là de quoi humilier l'intolérance des fanatiques qui ne peuvent entendre parler d'une opinion contraire à la leur sans éprouver une sorte d'horripilation ..."
Commenter  J’apprécie          171
Kickou   12 juin 2017
Pierre-Joseph Proudhon : L'anarchie sans le désordre de Thibault Isabel
Il existe en l'homme des aspirations antinomiques, divergentes (...) Nous désirons en même temps une chose et son contraire, et ne pouvons donc être pleinement satisfaits. Les faiseurs d'utopie sont dangereux parce qu'ils nient le caractère tragique de l'existence. En réalité, nous ne verrons jamais naître un pays de cocagne où tout le monde sera heureux.
Commenter  J’apprécie          170
Fortuna   29 juin 2017
Pierre-Joseph Proudhon : L'anarchie sans le désordre de Thibault Isabel
Comme toujours, la perspective proudhonienne apparaît sous un angle fondamentalement moral, non pas selon le principe du bien et du mal, ou de l'impersonnalité du devoir, mais selon la finalité du développement de soi et de la structuration émotionnelle.

Le régime de petite propriété et de mutuellisme contribue à favoriser en nous certaines attitudes, à la manière d'un moule psychologique qui imprime ses formes sur notre être intérieur. Equilibrer le régime de propriété, dans la société, contribuerait à nous équilibrer nous-mêmes, en raison des liens analogiques entre l'homme et le monde - tout comme le fait de nous équilibrer moralement contribuerait à nous détourner d'une cupidité abusive et assoirait la petite propriété.
Commenter  J’apprécie          90
Kickou   16 juin 2017
Pierre-Joseph Proudhon : L'anarchie sans le désordre de Thibault Isabel
Proudhon se défiait des "lendemains qui chantent". Jamais les hommes ne seront unanimement animés de sentiments purs et vertueux. jamais ils ne seront capables en toutes circonstances de maturité. Cela signifie que la société elle non plus ne sera jamais parfaite. Peu importe, nous dit Proudhon ! Nous devons tendre vers la perfection, autant que nous le pouvons, que ce soit individuellement ou collectivement. Mettons en oeuvre des projets, par la base plutôt que par le sommet (...) tâchons d'êtres justes et honnêtes (...) l'anarchisme a besoin d'une morale, précisément parce qu'il entend se passer des lois.
Commenter  J’apprécie          90
chloris4321   13 janvier 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
Là où les modernes se bornent à être ce qu’ils sont, les anciens nous conviaient à devenir ce que nous sommes. L’égo se conçoit d’une manière dynamique : il est en perpétuel mouvement. Sans idéal à atteindre, sans route à parcourir, l’accomplissement de soi ne serait qu’un songe inconsistant. La vérité d’une âme n’est autre que le chemin qu’elle emprunte ; son potentiel n’est autre que le sentier qu’elle est faite pour gravir.

L’écart qui sépare l’homme de ses rêves est infini, comme est infini l’écart qui nous sépare du monde divin. La lumière des étoiles brille pourtant à travers le firmament et déverse sur la terre une sagesse théophanique, qui, si elle est interprétée avec justesse, nous aide à trouver la Voie. En toute chose, soyons guidés par le juste souci d’être heureux. Faisons preuve de discernement. Appliquons-nous à grandir, à mûrir, à être davantage et surtout mieux que ce que nous étions. Le perfectionnement est constitutif du bonheur. Nous ne nous affirmons que dans l’effort. Pour Héraclite, « les hommes seraient moins heureux s’il arrivait toujours ce qu’ils souhaitent ». Une satisfaction parfaite nous laisserait désœuvrés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SFuchs   23 mars 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
Si la modération se situait toujours au milieu exact entre deux extrêmes, être moral ne nous demanderait aucun effort. Cela reviendrait à suivre un dogme, puisque le juste milieu serait statique. Mais le monde est dynamique : ce qui est modéré dans une situation ne l'est pas dans une autre. Il n'y a pas de juste milieu entre le courage et la prudence : l'héroïsme se manifeste à propos, au moment où la lâcheté risquerait d'inhiber notre action, tandis que la témérité s'applique hors-de-propos à des situations qui auraient nécessité davantage de retenue. Il est raisonnable de s'exposer au risque lorsque le jeu en vaut la chandelle. Etre modéré réclame de prendre des mesures extrêmes si elles sont justifiées ; et c'est un signe de sagesse que de ne pas rester timoré face aux embûches.
Commenter  J’apprécie          20
SFuchs   19 mars 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
L'autre apport déterminant du paganisme réside dans ses propositions éthiques. La morale païenne raffine nos cœurs, sans jamais interdire la jouissance ni mortifier les chairs : la pulsion et l'instinct, au lieu de se voir réprimés, nécessitent d'être magnifiés par l'excellence de l'esprit. La sexualité doit s'éduquer pour ne pas devenir vulgaire, bien qu'elle s'épanche de la meilleure des manières dans l'érotisme ; et la force doit être maîtrisée pour ne pas devenir bestiale, bien qu'elle sache se montrer farouche lorsque les circonstances l'exigent. Point besoin de prêcher l'abstinence ni de tendre l'autre joue après avoir été frappé. La vie est un jeu, une lutte, un combat devant lequel on ne saurait se défiler sans faiblesse.
Commenter  J’apprécie          20
SFuchs   19 mars 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
Les philosophes, autrefois, se souciaient moins de développer une connaissance théorique que d'accéder à une sagesse pratique. Le "comment" primait sur le "pourquoi" : connaître le monde devait nous orienter vers le bonheur, qui tient dans l'harmonie avec la nature.
Commenter  J’apprécie          30
SFuchs   23 mars 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
La doctrine de la Nouvelle Académie, qui remonte au IIIème siécle et au IIéme siécles av. J.-C, se révélait beaucoup plus proche du paganisme archaïque. Quoique sceptique dans son inspiration, elle était anti-pyrrhonienne. Pour la Nouvelle Académie, le sceptique ne doit pas s'abstenir de formuler des points de vue ; il doit refuser d'en faire des certitudes péremptoires. Nos "vérités" ne sont rien d'autre que des jugements probables, toujours soumis à révision ; et c'est au nom de ce probabilisme qu'on peut désormais envisager le scepticisme comme une doctrine dotée d'un contenu de connaissance objectif, à rebours de l'attitude morale [ndlr purement] subjective préconisée par Pyrrhon.
Commenter  J’apprécie          20
SFuchs   19 mars 2020
Manuel de sagesse païenne de Thibault Isabel
Par convention, néanmoins, et dans la mesure où l'expression a eu dès l'abord une portée polémique qui l'opposait au christianisme, on considère que le paganisme recouvre toute religion non révélée dépourvue de croyances métaphysiques. Même si le terme est né en Europe, il vaut également pour des religions plus lointaines qui partagent le même genre de structures conceptuelles, tel le shintoïsme japonais. Le paganisme ne se réduit pas au polythéisme, car il intègre l'animisme et le panthéisme. Toute doctrine religieuse situant la sacralité dans la nature plutôt que dans une surnature mérite d'être considérée comme "païenne".
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un mot ... un philosophe

philosopher, c'est apprendre à mourir

Montaigne
Rousseau

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophe , philosophie antique , philosophie allemandeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..