AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 30 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Roubaix , le 29/04/1978
Biographie :

Thibault Isabel est un philosophe et historien des civilisations, écrivain et éditeur.

Il a suivi des études de lettres modernes et anciennes, de philosophie et d'histoire du cinéma.

Titulaire d'un doctorat de philosophie-esthétique de l'Université de Lille (2005), il est directeur de publication de la revue en ligne "L'inactuelle" depuis 2018.

Il travaille en anthropologie culturelle sur l'étude comparée des civilisations antiques et modernes sous l'influence de Nietzsche et de l'historien Jacob Burckhardt. Il s'inspire également de Confucius et de Proudhon.

Il s'intéresse au paganisme comme moyen de répondre au nihilisme du monde contemporain, notre société moderne étant devenue selon lui une forme de barbarie.

Son livre, "Manuel de sagesse païenne. Pour un nouvel art de vivre avec les philosophes anciens d'Orient et d'Occident" (Le Passeur, 2020), est d'ailleurs consacré au paganisme.

Il est également auteur de "Pierre-Joseph Proudhon. L'anarchie sans le désordre", préfacé par Michel Onfray (Autrement, 2017).

page Facebook : https://www.facebook.com/Thibault.Isabel.Page.Auteur/
Twitter : https://twitter.com/thibaultisabel?lang=fr
+ Voir plus
Source : http://www.thibaultisabel.com/2015/02/qui-suis-je.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Thibault Isabel   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pierre-Joseph Proudhon : un portrait politique (entretien avec Thibault Isabel, 2016)


Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Proudhon accordait une valeur considérable à l'idée de tolérance, qui mérite selon lui de devenir le pivot de la pensée politique, non pas dans le sens lénifiant d'un relativisme béat ou l'acceptation molle des différences, mais dans le sens d'une ouverture philosophique au débat et à la contradiction : " Il y a là de quoi humilier l'intolérance des fanatiques qui ne peuvent entendre parler d'une opinion contraire à la leur sans éprouver une sorte d'horripilation ..."
Commenter  J’apprécie          191
Il existe en l'homme des aspirations antinomiques, divergentes (...) Nous désirons en même temps une chose et son contraire, et ne pouvons donc être pleinement satisfaits. Les faiseurs d'utopie sont dangereux parce qu'ils nient le caractère tragique de l'existence. En réalité, nous ne verrons jamais naître un pays de cocagne où tout le monde sera heureux.
Commenter  J’apprécie          180
Comme toujours, la perspective proudhonienne apparaît sous un angle fondamentalement moral, non pas selon le principe du bien et du mal, ou de l'impersonnalité du devoir, mais selon la finalité du développement de soi et de la structuration émotionnelle.
Le régime de petite propriété et de mutuellisme contribue à favoriser en nous certaines attitudes, à la manière d'un moule psychologique qui imprime ses formes sur notre être intérieur. Equilibrer le régime de propriété, dans la société, contribuerait à nous équilibrer nous-mêmes, en raison des liens analogiques entre l'homme et le monde - tout comme le fait de nous équilibrer moralement contribuerait à nous détourner d'une cupidité abusive et assoirait la petite propriété.
Commenter  J’apprécie          90
Proudhon se défiait des "lendemains qui chantent". Jamais les hommes ne seront unanimement animés de sentiments purs et vertueux. jamais ils ne seront capables en toutes circonstances de maturité. Cela signifie que la société elle non plus ne sera jamais parfaite. Peu importe, nous dit Proudhon ! Nous devons tendre vers la perfection, autant que nous le pouvons, que ce soit individuellement ou collectivement. Mettons en oeuvre des projets, par la base plutôt que par le sommet (...) tâchons d'êtres justes et honnêtes (...) l'anarchisme a besoin d'une morale, précisément parce qu'il entend se passer des lois.
Commenter  J’apprécie          90
Là où les modernes se bornent à être ce qu’ils sont, les anciens nous conviaient à devenir ce que nous sommes. L’égo se conçoit d’une manière dynamique : il est en perpétuel mouvement. Sans idéal à atteindre, sans route à parcourir, l’accomplissement de soi ne serait qu’un songe inconsistant. La vérité d’une âme n’est autre que le chemin qu’elle emprunte ; son potentiel n’est autre que le sentier qu’elle est faite pour gravir.
L’écart qui sépare l’homme de ses rêves est infini, comme est infini l’écart qui nous sépare du monde divin. La lumière des étoiles brille pourtant à travers le firmament et déverse sur la terre une sagesse théophanique, qui, si elle est interprétée avec justesse, nous aide à trouver la Voie. En toute chose, soyons guidés par le juste souci d’être heureux. Faisons preuve de discernement. Appliquons-nous à grandir, à mûrir, à être davantage et surtout mieux que ce que nous étions. Le perfectionnement est constitutif du bonheur. Nous ne nous affirmons que dans l’effort. Pour Héraclite, « les hommes seraient moins heureux s’il arrivait toujours ce qu’ils souhaitent ». Une satisfaction parfaite nous laisserait désœuvrés.
Commenter  J’apprécie          60
Le paganisme ne repose pas sur une foi, sur un Créateur qu’on ne voit pas et auquel on devrait cependant croire, mais sur un certain rapport à l’existence.
Commenter  J’apprécie          60
Pour les païens, l’homme n’est ni bon ni mauvais. Il complète la nature ou se heurte frontalement à elle. De là découle son bonheur ou son malheur.
Commenter  J’apprécie          60
Nous avons voulu une mondialisation outrancière ; nous avons eu en même temps l’individualisme, le réchauffement climatique, le dumping social, la standardisation culturelle, le mercantilisme, la guerre pour les parts de marché, le repli national face aux excès de circulation des flux, le terrorisme, l’élevage industriel ou la dévastation des sols surexploités – et nous avons maintenant aussi la Covid-19. Notre cure forcée de quarantaine nous contraint à méditer, comme des moines en ascèse. Lorsque tout sera terminé, nous ne pourrons pas recommencer comme avant. Alors, à défaut de changer le monde dès aujourd’hui, essayons au moins de le penser.
Thibault Isabel (préface)
Commenter  J’apprécie          30
Aristote a rendu célèbre l’éthique du juste milieu, à laquelle on associe son nom, alors qu’il en a donné une interprétation faussée, presque chrétienne avant l’heure : il envisage le juste milieu d’une manière fixiste, qui oblitère l’aspect dynamique de la nature. Il jouira pour cette raison d’une grande renommée à l’époque de la scholastique et du thomisme. Chez Aristote, les extrêmes deviennent des vices ; il conçoit le milieu comme un pivot pour ainsi dire immuable. Toute sa réflexion repose sur une acception ordonnancée de la réalité.
Commenter  J’apprécie          31
Après la République romaine, au cours de la période impériale, on a assisté à une brutale évolution des mentalités « païennes ». Un certain puritanisme moral se faisait jour ; le salut de l’âme et la métaphysique étaient à la mode ; on commençait à ostraciser les croyances déviantes. Sous le règne de Marc Aurèle, le stoïcisme a teinté le discours public d’ascétisme, en invitant à une lutte acharnée contre la dépravation des passions. L’accouplement se trouvait réduit à un « frottement du ventre et à l’éjaculation d’un liquide gluant accompagné d’un spasme » [Marc Aurèle, Pensées pour moi-même, VI, §13]. Enfin, le siècle de Cicéron et celui des Antonins ont bouleversé la conception des rapports conjugaux ; au sortir de cette métamorphose, la morale sexuelle païenne ressemblait beaucoup à la future morale chrétienne du mariage et l’adultère y était sévèrement condamné. Le paganisme s’était donc déjà « christianisé » avant même que le christianisme ne devînt une religion bien implantée.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Thibault Isabel (51)Voir plus

Quiz Voir plus

Connaissez vous bien Six of Crows?

Quel est le surnom de Inej ?

l'araignée
le fantome
le Spectre

7 questions
140 lecteurs ont répondu
Thème : Six of Crows, tome 1 de Leigh BardugoCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..