AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.89 /5 (sur 165 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Dijon , 1985
Biographie :

Thibault Vermot est né à Dijon en 1985 et vit du côté de Rouen. Après une agrégation en Lettres, il devient professeur de collège et dans l'enseignement supérieur . Ses influences ? Edgar Allan Poe, Stephen King, les films de Kubrick, Edward Hopper et le rock progressif.

Colorado Train est son premier roman.

Ajouter des informations
Bibliographie de Thibault Vermot   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Croq'Lecture : Interview de Thibault Vermot


Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Thibault Vermot
qmike549   27 janvier 2021
Thibault Vermot
Il n'y a rien de plus important que la lecture, petit...



La lecture des étoiles dans le ciel, de la course de l'eau dans les rivières, des traces sur un sentier de forêt, de la disposition des pierres dan une lande, et bien sûr des livres



-Ca prend du temps, de savoir lire ?

- Lire les mots, c'est facile. Les comprendre, ça prend une vie....



lL'apprenti de Merlin.
Commenter  J’apprécie          190
LaChimere   16 septembre 2017
Colorado train de Thibault Vermot
J’ouvre l’œil lorsque la faim me tord le ventre.

Dans le ciel du Colorado, une seule étoile brille comme un œil attentif et curieux.

Je relève mon chapeau. Il est minuit.

Alors, sous la lune qui rit, je cours à travers champs et saute dans le premier convoi qui passe.

J’élève un hanneton qui dort et parfois se réveille, tournant tout autour de la boîte de mon crâne.

Ils m’ont chassé des villes.

Je sors la carte de mes poches. Des rails minuscules, des balafres pour guides.

La lune fait briller les noms.

La lune – elle rit pour se moquer de mon ombre, trop grande et difforme… Je la salue d’un coup de chapeau !



Le blé pourrit sous mes pas.
Commenter  J’apprécie          40
LivresdAvril   27 juin 2020
Fraternidad de Thibault Vermot
Les autres avaient toujours tendance à se foutre de sa gueule au lycée, à cause de ses lunettes et parce qu'il avait pris français première langue ; et parce qu'il préférait dessiner des trucs plutôt que de taper dans un ballon de rugby ; et parce qu'il lisait "Paradise Lost" ou "The Wasteland" [...] ; et qu'il avait déjà utilisé en cours des mots comme "Ostranénie" ou "Par Aventure", ou "Fichtre", ou "En Somme" (et il apprenait peu à peu que quand on a un brin de culture, on ferme sa gueule, Ed, parce que les autres n'aiment pas ça, c'est comme si tu leur tendais un miroir où les mots "Gros Con" et "Ignare" apparaissent sur leur tronche) [...]. (p. 29)
Commenter  J’apprécie          40
Takalirsa   23 octobre 2017
Colorado train de Thibault Vermot
- La chose qui nous poursuivait... C'était quoi ?

- C'était la Peur, mon pote.
Commenter  J’apprécie          60
Juin   19 avril 2019
Colorado train de Thibault Vermot
Une grande fatigue le prit. Il essuya la sueur qui lui tombait sur le front et il se concentra sur la route.

Tout ça est réel ?

Il n'y a aucun moyen de retourner en arrière ?

.... Alors c'est ça grandir ?

Il se disait ces choses pour la première fois de sa vie.

( p 336)
Commenter  J’apprécie          40
Yuyine   07 novembre 2017
Colorado train de Thibault Vermot
C’était arrivé. La vague avait brisé la digue, comme ça. Tout avait sauté à l’intérieur de P’pa ! Comme ça. Il ne contrôlait plus rien, et il s’était mis à vouloir tout casser, même sa fillette… Ce soir… Même sa fillette !...
Commenter  J’apprécie          40
gwvanfleet   07 octobre 2017
Colorado train de Thibault Vermot
Il connaissait Durango par cœur… mais là, c’était la nuit. En plein jour Don avait pas peur ; il voyait les choses, il voyait les gens. Il voyait la tronche à Butler, derrière ses courges. Mais dans la nuit, Donnie… la nuit opaque… épaisse… épaisse et vide… Dans la nuit sans fin, on frôle des choses épouvantables, un danger flotte tout près…

Lequel ?

Bon, il en savait foutre rien.
Commenter  J’apprécie          30
Takalirsa   23 octobre 2017
Colorado train de Thibault Vermot
C'est ce qui se passe quand on garde tout pour soi. On meurt ou on s'en va.
Commenter  J’apprécie          40
Juin   19 avril 2019
Colorado train de Thibault Vermot
Faisant tournoyer de longues spires de neige à l'intérieur du hangar, le vent les cueillit de plein fouet. Dans un coin de leur cerveau, la Peur rampait sans se presser dans son égout.

( p 332)
Commenter  J’apprécie          30
DreamBookeuse   13 août 2019
Fraternidad de Thibault Vermot
Tu dois te demander où je vais. Voilà. Je rejoins un garçon qui a du courage, et tu nous as assez dit que notre époque manquait de courage. Et si jamais, me diras-tu, je trouvais au bout qu’il n’y a plus de courage du tout, plus jamais, que – puisqu’on exile et qu’on bâillonne les lanceurs d’alerte, qu’on tire des balles dans les têtes des petites filles qui vont à l’école – c’est devenu impossible, que les seuls héros disponibles sont les barbouilleurs de pétitions, les indignés des réseaux, les journalistes si gourmands de statistiques, les grands chefs d’entreprise, les jeunes présidents voraces, les cent plus grandes fortunes, les dictateurs ? Eh bien, au moins j’aurais essayé.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Matin brun

Pourquoi le narrateur a-t-il dû faire piquer son chat ?

Parce qu'il était malade
Parce qu'il était brun
Parce qu'il était blanc et noir
On ne sait pas

3 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Matin brun de Franck PavloffCréer un quiz sur cet auteur

.. ..