AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1988
Biographie :

Thomas Gayet est écrivain, scénariste et journaliste.

Il est un collaborateur régulier de Topito, Brain, Charles, Schnock ou XXI.

En 2012, il fait paraitre CineCittà, manifeste anticrise et pro-graisse, un essai écrit en collaboration avec le dessinateur Ulysse Gry, qui propose quelques pistes alternatives pour sortir de la crise ambiante comme boire un coup en terrasse, vivre à crédit ou organiser son faux enterrement.

En 2014, il publie, aux Éditions La Tengo, son premier roman, Ministrose, dans lequel il dresse le portrait d’une classe politique rongée par le cynisme et qui ne croit plus en elle-même.

En, il co-écrit deux romans (Burn Out et Self Control) chez Nova Editions avec Paul Bianchi. Il a aussi plusieurs projets audiovisuels en développement avec ce dernier.
+ Voir plus
Source : toulouse-polars-du-sud.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Thomas Gayet   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Eric76   11 février 2015
Ministrose de Thomas Gayet
On frappa à la porte : son père se demanda s'il était bien là. Est-ce qu'il voulait manger ? Il se voyait, en vieux, en double, ses cheveux qui tombaient déjà tombés chez l'autre, il voyait devant lui la projection toute prête de ce qu'il deviendrait, tous les germes imbéciles qu'il ne combattait plus déjà éclos plus loin avec cet air rieur ; et, voulant tout renier, il se sentit battu. La ressemblance physique, les piques amicales, la superbe de comptoir, ces attitudes semblables, calquées : tout attendrissait le père et dégoûtait Eliott. Décidément, il n'avait pas d'affection pour l'ordinaire des choses ni pour ce personnage content de lui, de son humour, attentif à lui seul, ce personnage qui lui montrait la voie de la médiocrité. A dix-sept ans, on déteste son père pour de mauvaises raisons. A trente, on a compris - alors il est trop tard.

Commenter  J’apprécie          60
Eric76   05 février 2015
Ministrose de Thomas Gayet
Elliott se figura un retour impromptu dans ce petit deux-pièces des hauteurs parisiennes, arrivé à rien, arrivé pourtant, dans ce confort sans fin qui en est une en soi. Il s'imagina, racontant ses histoires, parlant du bon vieux temps, envisageant des choses en jouant sur les silences ; et puis tout retomba : il n'aurait rien de plus à raconter qu'avant. Sa sortie aventureuse n'avait pas abouti et il était toujours sous-fifre à Ducoprod et il perdait ses cheveux et il avait grossi et elle se moquerait bien. Il ne connaissait toujours pas Buenos Aires. Toujours rien d'accompli et les années qui défilent sans surprise.

Commenter  J’apprécie          50
chagab   21 février 2014
Ministrose de Thomas Gayet
Au sortir de l'échange, Philippe Bresson avait perdu toute forme d'estime pour le genre humain. Ces gens se ressemblaient tous et ne ressemblaient à rien. La bêtise érigée en multiples concepts : lui aussi participait de l'effort collectif d'appauvrissement intellectuel - mais au moins, il avait sa culture pour lui. Ceux-là n'étaient plus même des génies de l'esbroufe, simplement le produit d'une société nivelée par des gens méprisants qui leur avaient fait croire sur ton de confidence que l'imbécillité pouvait les mener loin.
Commenter  J’apprécie          00
chagab   21 février 2014
Ministrose de Thomas Gayet
Elliott prônait le détachement, les sujets sans importance et la distance à tout parce qu'il se savait incapable de comprendre le sens du monde ; sa légèreté n'était qu'un renoncement.
Commenter  J’apprécie          10
chagab   21 février 2014
Ministrose de Thomas Gayet
Il joua un peu avec l'aîné qui faisait ses devoirs avec la prétention héritée de papa, fier à faire étalage des ses facilités, nourri par les discours sur son intelligence.
Commenter  J’apprécie          00
chagab   21 février 2014
Ministrose de Thomas Gayet
Sa famille était riche, de ces riches de gauche qui voient d'un très bon oeil l'adjonction d'un faire-valoir de petites origines aux dîners hebdomadaires.
Commenter  J’apprécie          00
chagab   21 février 2014
Ministrose de Thomas Gayet
A dis-sept ans, on déteste son père pour de mauvaises raisons. A trente, on a compris - alors il est trop tard.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter à l'école des sorciers

La famille Dursley vit à Privet Drive, à quel numéro exactement?

3
4
6
8

15 questions
5480 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur