AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.87 /5 (sur 118 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Westport, Angleterre , le 05/04/1588
Mort(e) à : Hardwick Hall, Angleterre , le 04/12/1679
Biographie :

Thomas Hobbes est un philosophe anglais. Son œuvre majeure, le Léviathan, eut une influence considérable sur la philosophie politique moderne, par sa conceptualisation de l'état de nature et du contrat social, conceptualisation qui fonde les bases de la souveraineté. Quoique souvent accusé de conservatisme excessif (par Arendt par exemple), ayant inspiré des auteurs comme Maistre et Schmitt, le Léviathan eut aussi une influence considérable sur l'émergence du libéralisme et de la pensée économique libérale du XXe siècle, et sur l'étude des relations internationales et de son courant rationaliste dominant : le réalisme.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Hobbes
Ajouter des informations
Bibliographie de Thomas Hobbes   (36)Voir plus

étiquettes
Podcast (4) Voir tous


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
Thomas Hobbes
wiggybis   08 avril 2014
Thomas Hobbes
L'âme est de la même substance que ce qui apparaît dans les rêves.
Commenter  J’apprécie          400
Thomas Hobbes
Cularo   03 août 2013
Thomas Hobbes
Le vrai et le faux sont des attributs du langage,non des choses.Et là où il n'y a pas de langage,il n'y a ni vérité,ni fausseté.

[Léviathan]

Commenter  J’apprécie          331
Thomas Hobbes
BazaR   13 août 2014
Thomas Hobbes
Par raisonnement, j'entends calcul [computatio]. Quand on raisonne, on ne fait que concevoir une somme totale à partir de l'addition des parties, ou concevoir un reste à partir de la soustraction, par laquelle une quantité est retranchée d'une autre. Donc raisonner revient à additionner et à soustraire, et si quelqu'un voulait ajouter multiplier et diviser, je ne m'y opposerais pas, dans la mesure ou la multiplication équivaut à l'addition de termes égaux, et la division à la soustraction de termes égaux autant de fois que cela est possible. tout raisonnement, donc, se réduit à deux opérations de l'âme, l'addition et la soustraction.

"Computatio sive logica" (1655)



[lu dans "les génies de la science n°28]
Commenter  J’apprécie          246
Jean-Daniel   19 octobre 2020
Du citoyen de Thomas Hobbes
L'homme est un loup pour l'homme.



Homo homini lupus est

L’expression se trouve déjà chez Plaute, mais sa célébrité est due à Hobbes qui l’utilise dans un ouvrage en latin, De cive, Du citoyen.
Commenter  J’apprécie          221
Danieljean   08 novembre 2015
Léviathan de Thomas Hobbes
A l’état de nature, l'homme est un loup pour l'homme
Commenter  J’apprécie          233
Thyuig   25 avril 2012
Léviathan de Thomas Hobbes
Et il en est des humains comme des autres choses, ce n'est pas le vendeur mais l'acheteur qui fixe le prix. En effet, un humain (comme le font la plupart d'entre eux) est libre de s'attribuer la valeur la plus élevée qu'il peut, il reste que sa véritable valeur ne se situe pas plus haut que celle à laquelle les autres l'estiment.
Commenter  J’apprécie          210
Jean-Daniel   11 septembre 2020
Léviathan de Thomas Hobbes
Celui qui doit s'acquitter dans un temps à venir, et à qui on fait confiance, est dit tenir sa promesse, être fidèle à sa parole, et, s'il ne s'acquitte pas, dans le cas où c'est volontaire, on dit qu'il viole sa parole.



Note personnelle :

C'est en pleine tourmente politique que Thomas Hobbes (1588-1679) pense les fondations contractuelles de l'Etat et fait de la crainte et de la confiance l'origine de l'équilibre entre les citoyens. Il montre ainsi que la confiance établie est l'envers d'un chaos possible.

Il est regrettable que Boris Johnson n'ait probablement pas la capacité intellectuelle de lire Thomas Hobbes.
Commenter  J’apprécie          171
Thomas Hobbes
Cularo   01 août 2013
Thomas Hobbes
Par Moeurs[...]j'entends ces qualités du genre humain qui concernent le fait de vivre ensemble dans la paix et l'union.A cette fin,nous devons considérer que la félicité en cette vie ne consiste pas dans le repos d'une âme satisfaite.En effet,il n'existe rien de tel que cette "finis ultimus(fin dernière)ou ce "summum bonus"(bien suprême),comme on le dit dans les livres de la morale vieillie des philosophes.Nul ne peut vivre non plus si ses désirs touchent à leur fin,non plus que si ses sensations et son imagination s'arrêtent.La félicité est une progression ininterrompue du désir allant d'un objet à un autre,de telle sorte que parvenir n'est jamais que la voie menant au second.La cause en est que l'objet du désir d'un humain n'est pas de jouir une fois seulement,et pendant un instant,mais de ménager pour toujours la voie de son désir futur.Et donc,les actions volontaires et les penchants de tous les humains ne visent pas seulement à procurer une vie heureuse,mais encore à la garantir;et ils diffèrent seulement dans la voie qu'ils suivent.Ce qui provient pour une part de la diversité des passions existant chez diverses personnes,et,pour une autre part,de la différence de connaissance ou d'opinion que chacun a des causes produisant l'effet désiré.C'est pourquoi je place au premier rang,à titre de penchant universel de tout le genre humain,un désir inquiet d'acquérir puissance après puissance,désir qui ne cesse seulement qu'à la mort.Et la cause de cela n'est pas toujours que l'on espère une jouissance plus grande que celle qu'on vient déjà d'atteindre,ou qu'on ne peut se contenter d'une faible puissance,mais qu'on ne peut garantir la puissance et les moyens de vivre bien dont on dispose dans le présent,sans en acquérir plus.[Léviathan,chapitre 11;Des moeurs]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Enroute   20 février 2018
Léviathan de Thomas Hobbes
La vie humaine est solitaire, misérable, dangereuse, animale et brève.
Commenter  J’apprécie          120
Thyuig   25 avril 2012
Léviathan de Thomas Hobbes
(...)l'objet du désir d'un humain n'est pas de jouir une fois seulement, et pendant un instant, mais de ménager pour toujours la voie de son désir futur. Et donc, les actions volontaires et les penchants de tous les humains ne visent pas seulement à procurer une vie heureuse, mais encore à la garantir ; et ils différent seulement dans la voie qu'ils suivent.

Léviathan. 11. Des moeurs.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Complétez ces titres très... connus

Bouvard et... (Gustave Flaubert)

Pécuchet
Trébuchet
Peruchet

10 questions
115 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur