AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques de Thomas Lepeltier (8)
Classer par:   Titre   Date   Les plus appréciées
La révolution antispéciste
  18 novembre 2018
La révolution antispéciste de Thomas Lepeltier
Ce livre est composé d'articles ré-actualisés parus dans les Cahiers antispécistes depuis les années 90, dans la foulée des premières réflexions du philosophe Peter Singer sur la condition animale.

Plusieurs thèmes sont abordés : la conscience ; la vie mentale des animaux ; les plantes ; la nature ; l'écologie ; la prédation ; les espèces...

Les auteurs remettent en question la supériorité humaine par rapport aux animaux, notion issue de l'Humanisme. Ils nous obligent ainsi à changer de point de vue et à repenser notre conception du monde basée sur cette suprématie humaine. Ils contestent notamment la hiérarchie imposée depuis Linné et Buffon, entre les espèces, élevant l'Homme au sommet de la pyramide, ou l'idée de Nature « première » comme élément inviolable à la quelle il conviendrait de retourner (s'opposant ainsi au courant écologiste). Les auteurs défendent également l'interventionnisme dans le milieu sauvage, pour défendre les herbivores contres leurs prédateurs, la gazelle face au lion. Chaque animal doit être pris comme individu dans sa particularité, son ressenti, ses émotions, comme on le fait pour les humains. On voit ici le bouleversement induit par cette notion et le radicalisme de cette pensée. Pas sûr que l'humanité soit vraiment prête !

Certains chapitres sont d'une lecture assez ardue, maniant des notions philosophiques ou scientifiques qui ne sont pas toujours accessibles au simple quidam.

C'est pourtant un livre qui nous permet de réfléchir sur notre position d'Humain, face à la Nature que nous asservissons en permanence pour notre unique bien-être et notre plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
La révolution antispéciste
  19 mars 2018
La révolution antispéciste de Thomas Lepeltier
C'est un livre très complet qui tente d'expliquer, de définir et d'argumenter le plus possible, de façon juste, objective, raisonnée et éthique, ce qu'est l'antispécisme et pourquoi il est si important et tout ce qu'il englobe comme perspectives.



Donc, qu'est-ce que le spécisme et qu'est son antagonisme ? Il s'agit ici de parler avant tout du règne animal en comparaison avec l'espèce humaine (qui fait partie du règne animal, donc), et de comprendre en quoi le terme d'espèce doit disparaître, surtout si, comme le terme de race dans un cadre humain, il doit signifier un jugement de valeur, une hiérarchisation entre ses représentants. Ce ne sont pas des concepts très anciens, en soi, et tout comme pour les personnes humaines qui ont vu leurs droits progresser petit à petit par rapport à un système de valeur, de nature, de race, de sexe et de classe, les animaux non humains commencent seulement à attirer un tout petit peu de respect, de sympathie et d'empathie.



En quelques textes, souvent issus de ces fameux Cahiers antispécistes, ou encore des inédits, les nombreux•ses auteur•e•s tentent de définir les critères, l'éthique, le sens philosophique ou encore scientifique de l'antispécisme, et vont pour cela définir ce qui différencie en soi la capacité à ressentir, le droit à vivre et la fausse perception de supériorité entre les animaux humains et non humains. De façon tantôt très accessible et simple, tantôt plus poussée et extrêmement rigoureuse, nous avons donc le loisir de faire le tour de la question et de se laisser convaincre ou non - à savoir : abandonner les idées scientifiquement, biologiquement et éthiquement fausses ou non.



Comme dans tout « mouvement », il y a l'idée de base, et puis les extrêmes, et les choses plus ou moins acquises, assimilées. Dans ce livre, il y a clairement une volonté de bousculer les choses, ce qui fait que la personne qui le lira devra sûrement remettre pas mal de choses en question, accepter - quand c'est le cas - sa façon de penser et d'agir spéciste (comme il peut être désagréable de se rendre compte qu'on agit avec les autres personnes de façon involontairement raciste ou sexiste ou validiste). Peut-être même qu'il est difficile d'être en accord avec tout ce qui est dit ou qu'il y aura des "oui mais". Cependant, je trouve que la question est bien abordée, dans tout ce qu'elle peut comporter de vaste, et que les idées ont le mérite d'être claires, en accord avec l'éthique et parfois même audacieuses dans leur aspect révolutionnaire.



La question de la Nature est aussi bien abordée, dans sa définition même, dans sa sacralité puis sa désacralisation la plus totale, en passant par l'écologie, l'essence des êtres et des espèces, la prédation et bien sûr la sensibilité des plantes. Et donc, bien sûr, arrive en ligne de mire la responsabilité de l'humanité par rapport aux autres règnes animaux, végétaux, minéraux, et s'il est éthiquement mieux de laisser la Nature comme elle est, et donc de laisser le champ libre aussi à l'extinction, qui est en soi naturelle, ou d'intervenir pour améliorer le sort de tous ses représentants. Vaste programme, donc, qui suppose effectivement une révolution de grande envergure.



Et pour finir, bien sûr, on notera l'insistance à montrer que les humains entre eux se traitent déjà avec une échelle de valeur, de façon parfois « inhumaine », et qu'il est difficile de penser qu'un jour ils seront à même de traiter ceux qu'ils jugent d'une espèce encore inférieure de façon plus juste et décente. Le sujet de l'humanité (comme espèce et comme « honneur ») est assez abouti, que ce soit en début ou fin de livre, et montre que nous avons dans tous les cas de gros efforts à faire pour commencer à devenir des êtres non seulement sensibles mais aussi responsables, à la hauteur de ce qu'on aime à montrer comme des progrès vertigineux, une technologie de pointe, une supériorité en intelligence et en sentiments, en philosophie, en justice, en éthique et en respectabilité.



(voir la critique intégrale sur le blog)
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Univers parallèles
  14 avril 2014
Univers parallèles de Thomas Lepeltier
Une étude intéressante sur la possible multiplicité de création des univers! en effet pourquoi n'y aurait-il eu qu'un seul Big bang ?Et si d'autres univers coexistaient depuis la création du notre? De là à dire que notre ombre, notre double plane ailleurs et fait la même chose au même moment, il n'y a qu'un pas... a chacun, selon sa sensibilité, de le franchir où de s'abstenir...Sujet très intéressant..
Commenter  J’apprécie          71
Darwin hérétique. L'éternel retour du créationnisme
  29 février 2016
Darwin hérétique. L'éternel retour du créationnisme de Thomas Lepeltier
Un ouvrage excellent sur l'évolution de la pensée scientifique autour de l'évolution. L'auteur ne prend pas position, il expose juste les faits et les différents arguments évolutionnistes/créationnistes. Il retrace leur histoire et explique comment l'intelligent design (le dessein intelligent) a vu le jour.
Commenter  J’apprécie          54
La révolution antispéciste
  25 mars 2018
La révolution antispéciste de Thomas Lepeltier
Cette année les mots "spécisme" et "antispécisme" sont entrés dans le Robert. C'est dire l'importance que prend ce sujet dans la société actuelle, à l'aube d'un renouveau, voire d'une révolution. Les textes qui composent cet ouvrage sont issus en grande partie des "Cahiers antispécistes", dont les premières parutions datent tout de même du début des années 1990. Néanmoins l'antispécisme est une notion encore inconnue du grand public (je recommande d'ailleurs la lecture d' "Antispéciste" d'Aymeric Caron, certainement plus abordable que les textes figurant dans cet ouvrage assez pointu). L'antispécisme prône une égalité de considération de tous les êtres vivants sentients, qu'ils soient humains ou non humains. Mais cette notion va au-delà de la simple attribution de droits aux animaux non humains, puisqu'elle prend en considération toute personne pouvant être victime de discriminations : femmes, handicapés, humains pouvant être victimes de racisme...

Afin de mieux définir l'antispécisme, cet ouvrage s'attache d'abord à définir ce qu'est le spécisme : considérer que l'espèce humaine (souvent blanche et mâle) est supérieure aux autres. Mais par conséquent, pour expliquer l'antispécisme, il faut revenir sur la notion d'espèce (dans la biologie, la politique), la notion d'Homme et la notion de supériorité. En quoi est-il devenu abscons de dire qu'il existe des races ? L'Homme est-il le seul être doué de conscience (et d'ailleurs, qu'est-ce vraiment que la conscience ? celle de soi ? celle des autres ? ), d'intelligence, de sentiments ? Est-il vraiment dans notre "nature" de dominer d'autres types humains ou les animaux ? La nature est-elle d'ailleurs régie par une Nature, un ordre des choses ? Comment envisager un monde uni tout en envisageant aussi l'individuel ?

On le voit, la question dépasse le simple fait d'arrêter d'exploiter les animaux et de devenir vegan. Il s'agit de complètement repenser notre rapport au monde et la place que nous devons/pouvons y tenir. Une problématique ardue qui concerne la philosophie, la biologie, les sciences sociales, l'histoire, l'éthique, le droit. Je remercie les prestigieuses éditions PUF d'avoir osé publier un ouvrage sur un sujet qui sera, je l'espère, davantage au coeur des prochains débats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
L'imposture intellectuelle des carnivores
  07 février 2018
L'imposture intellectuelle des carnivores de Thomas Lepeltier
Je n’ai pas besoin d’être plus convaincue en ce qui concerne la cause animale, mais j’aime avoir l’occasion d’étoffer mes arguments, et ce livre tombait vraiment très bien.



En effet, Thomas Lepeltier, historien et philosophe des sciences, y démonte les propos des personnes qu’il nomme les intellectuels carnivores. Ce sont des penseurs qui ont décrédibiliser le végétalisme (l’auteur parle de végétalisme tout au long du livre, mais il désigne en réalité le véganisme, c’est-à-dire le fait d’être contre l’exploitation animale et de la refuser, autant qu’il est possible de le faire) et la cause animale, et défendu le fait de consommer des produits d’origine animale en utilisant des arguments fallacieux.



C’était une lecture très intéressante, puisque les propos de Thomas Lepeltier sont réfléchis. En revanche, j’étais assommée par certaines déclarations des personnes jugées comme intellectuelles. J’avais l’impression d’entendre un.e carniste en train d’utiliser le moindre prétexte pour (tenter de) justifier le fait de manger des animaux. Ainsi, j’ai soupiré à de très nombreuses reprises.



Le travail de l’auteur pour ce livre est juste énorme, puisqu’il a retrouvé des tas d’articles, passages à la télé ou à la radio, afin de retrouver ce que ces gens avaient dit qui concernait la cause animale.



Si cette lecture est plaisante parce qu’elle étoffe mon propre argumentaire, je pense qu’il est plus agréable d’entendre ceci en conférence, plutôt que le lire. Le format n’est peut-être pas le plus adapté… mais l’avantage, c’est que je pourrais piocher dedans quand j’en aurais envie.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Darwin hérétique. L'éternel retour du créationnisme
  04 avril 2014
Darwin hérétique. L'éternel retour du créationnisme de Thomas Lepeltier
Ouvrage abordé avec enthousiasme, toutefois, ce dernier s'est quelque peu affaissé en cours de lecture malgré quelques relèvements bienvenus. Le sujet des rapports entre la science et la religion est passionnant, c'est la volonté de l'auteur d'éviter tout côté partisan - objectif rigoureux en soi - qui, à mon goût amène une certaine fadeur au propos, de même que les quelques redites entre chapitres.
Commenter  J’apprécie          30
L'imposture intellectuelle des carnivores
  12 juin 2017
L'imposture intellectuelle des carnivores de Thomas Lepeltier
Dans le procès contre l’alimentation carnée, la parole est à l’accusation.
Lien : http://www.nonfiction.fr/art..
Commenter  J’apprécie          00


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Thomas Lepeltier (51)Voir plus


Quiz Voir plus

Éléments chimiques

Qui n'est pas un gaz rare ?

Argon (Ar)
Xénon (Xe)
Chlore (Cl)
Radon (Rn)

12 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : chimie , périodique , élémentsCréer un quiz sur cet auteur