AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.09 /5 (sur 154 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clichy , le 07/05/1971
Biographie :

Thomas Piketty est un économiste.

Après un baccalauréat C et les classes préparatoires maths sup et spé, il intègre à dix-huit ans l’École normale supérieure de la rue d’Ulm.

Il soutient à vingt-deux ans sa thèse de doctorat en sciences économiques, préparée à l’EHESS et à la London School of Economics, sous la direction de Roger Guesnerie.

Intitulée "Essais sur la théorie de la redistribution des richesses", elle obtient le prix de la meilleure thèse de l'année 1993, décerné par l’Association française de sciences économiques.

Sa thèse achevée, il part enseigner de 1993 à 1995 au MIT puis revient en France pour devenir chargé de recherche au CNRS puis directeur d'études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à partir de 2000.

Il publie l'année suivante une étude historique détaillée, "Les hauts revenus en France au XXe siècle. Inégalités et redistributions 1901-1998".

En 2014, la parution américaine du "Capital au XXIe siècle" suscite un important débat public aux États-Unis et en Europe. Suite à cette réception significative, l'ouvrage accède au statut de best-seller.

Il est éditorialiste pour le journal 'Libération' et a publié occasionnellement des tribunes dans 'Le Monde'.

Économiste reconnu, il est un spécialiste des inégalités économiques par un travail historique et comparatif.

Thomas Piketty figure dans la "promotion du 1er janvier" (2015) de la Légion d'honneur, publiée au Journal Officiel, nommé au rang de chevalier. Il indiqué à l'AFP "refuser (sa) nomination".

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Extrait de "Le Capital au XXIe siècle" de Thomas Piketty lu par Christophe Brault. Parution le 15 avril 2020. Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-capital-au-xxie-siecle
Podcasts (4) Voir tous

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
FredMartineau   28 mai 2017
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Mais une conclusion apparaît d'ores et déjà clairement : il serait illusoire d'imaginer qu'il existe dans la structure de la croissance moderne, ou dans les lois de l'économie de marché, des forces de convergence menant naturellement à une réduction des inégalités patrimoniales ou à une harmonieuse stabilisation.
Commenter  J’apprécie          272
Aela   22 octobre 2014
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Dans des sociétés de croissance faible, les patrimoines issus du passé prennent naturellement une importance disproportionnée, car il suffit d'un faible flux d'épargne nouvelle pour accroître continûment et substantiellement l'ampleur du stock.
Commenter  J’apprécie          180
Thomas Piketty
ileana   31 décembre 2018
Thomas Piketty
L’impôt n’est pas une question technique, il se trouve au cœur du lien social. [ source : février 2012 sur France Culture ]
Commenter  J’apprécie          131
jperceval   19 mars 2016
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Dans toutes les civilisations, le fait que le détenteur du capital obtienne sans travailler une part substantielle du revenu national et que le taux de rendement du capital soit généralement d'au moins 4 %-5 % par an a suscité des réactions violentes, souvent indignées, et des réponses politiques de diverses natures. L'une des plus répandues est l'interdiction de l'usure, que l'on retrouve sous différentes formes dans la plupart des religions, en particulier dans le christianisme et l'islam. Les philosophes grecs étaient également très partagés sur l'intérêt, qui conduit à un enrichissement potentiellement infini, puisque le temps ne cesse jamais de s'écouler. C'est ce risque d'illimitation que pointe avec insistance Aristote lorsqu'il souligne que le mot «intérêt» en grec (tocos) veut dire «enfant». Pour le philosophe, l'argent ne doit pas engendrer l'argent. Dans un monde de croissance faible, voire infinitésimale, où la population comme la production sont quasiment les mêmes d'une génération sur l'autre, ce risque d'illimitation semble particulièrement destructeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
clemleroy   02 mai 2014
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
La compression des inégalités de revenus au siècle dernier se concentre, finalement, sur une période très particulière : 1914-1945. Au XXe siècle, ce sont bien les deux conflits mondiaux qui ont fait table rase du passé, et non la paisible rationalité démocratique ou économique.

Commenter  J’apprécie          110
Dixie39   27 avril 2020
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
L'inégalité n'est pas nécessairement mauvaise en soi : la question centrale est de savoir si elle est justifiée, si elle a ses raisons.
Commenter  J’apprécie          105
nameless   12 août 2014
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Comme toujours, le pire n'est jamais certain. Il est beaucoup trop tôt pour annoncer au lecteur qu'il devra payer son loyer à l'émir du Qatar d'ici à 2050 : cette question sera examinée en son temps, et la réponse que nous apporterons sera évidemment plus nuancée, quoique moyennement rassurante.
Commenter  J’apprécie          80
pbazile   26 décembre 2013
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Or, nos données démontrent que la concentration des patrimoines était à cette époque presque aussi extrême en France qu'au Royaume-Uni, ce qui illustre assez clairement que l'égalité des droits face au marché ne suffit pas à conduire à l'égalité des droits tout court. Là encore, cette expérience est tout à fait pertinente pour l'analyse du monde d'aujourd'hui, où de nombreux observateurs continuent de s'imaginer, à l'image de Leroy-Beaulieu il y a un peu plus d'un siècle, qu'il suffit de mettre en place des droits de propriété toujours mieux garantis, des marchés toujours plus libres, et une concurrence toujours plus "pure et parfaite", pour aboutir à une société juste, prospère et harmonieuse. la tâche est malheureusement plus complexe.
Commenter  J’apprécie          70
nameless   12 août 2014
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Germinal, Oliver Twist ou les Misérables ne sont pas nés de l'imagination des romanciers, pas plus que les lois interdisant le travail des enfants de moins de 8 ans dans les manufactures - en France en 1841 - ou de moins de 10 ans dans les mines - au Royaume-Uni en 1842.
Commenter  J’apprécie          70
jperceval   19 mars 2016
Le capital au XXIe siècle de Thomas Piketty
Il n'en reste pas moins qu'avec une dette publique avoisinant une année de revenu national (environ 90 % du PIB) en moyenne dans les pays riches le monde développé se retrouve aujourd'hui avec un niveau d'endettement qu'il n'avait pas connu depuis 1945. Le monde émergent, qui est pourtant plus pauvre que le monde riche, à la fois en revenu et en capital, a une dette publique beaucoup plus modérée (autour de 30 % du PIB en moyenne). Cela montre à quel point la question de la dette publique est une question de répartition de la richesse, en particulier entre acteurs publics et privés, et non pas une question de niveau absolu de la richesse. Le monde riche est riche ; ce sont ses États qui sont pauvres. Le cas le plus extrême est celui de l'Europe, qui est à la fois le continent où les patrimoines privés sont les plus élevés du monde et celui qui a le plus de mal à résoudre sa crise de la dette publique. Étrange paradoxe.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox