AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.59 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Madrid , le 24/03/1583
Mort(e) à : Almazán , le 12/03/1648
Biographie :

Tirso de Molina, de son vrai nom Gabriel Téllez, est un religieux, dramaturge et poète espagnol.

On situe sa naissance à Madrid, mais on ignore tout de son enfance. Il entre au couvent de la Merci à seize ans et prononce ses vœux un an plus tard, en 1601. Après des études à Guadalajara et Salamanque, il réside en Galice et au Portugal, passe quelque temps à Séville, puis s'embarque pour Saint-Domingue où il restera deux ans.

Tirso de Molina fut un auteur fécond. Il écrivit 317 comédies de mœurs, d'intrigue, de caractères, morales et religieuses. L'essentiel de son œuvre fut produite entre 1610 et 1625, période durant laquelle il jouit d'une très grande popularité comme homme de théâtre et fréquente assidûment la Cour et les milieux littéraires.

Cette popularité est brusquement interrompue lorsqu'en 1624, une "Assemblée de Réforme" l'accuse, lui et d'autres auteurs, de corrompre les mœurs par des "comédies profanes". Il est alors condamné à quitter la Cour et il lui est interdit d'écrire pour le théâtre. En 1632 il est nommé chroniqueur de l'Ordre de la Merci, puis commandeur du couvent de Soria.

Tirso de Molina est, avec Lope de Vega et Pedro Calderón de la Barca, l'un des grands auteurs de théâtre du Siècle d'or espagnol. Il est célèbre pour avoir écrit la première pièce de théâtre sur le personnage mythique de Don Juan, avant Molière, en 1630 : El Burlador de Sevilla.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tirso de Molina   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Evidemment, je ne m'amuse pas ici à vous faire un commentaire, une dissertation ou une analyse détaillée des livres mais vous donne mon avis de simple lectrice, à savoir si j'ai aimé ou pas et ce que j'ai ressenti durant ces lectures. Livres cités : - le trompeur de Séville, Tirso de Molina. - le roi Lear, Shakespeare. - Fin de partie, Beckett. - Oncle Vania, Tchekhov. /!\ Attention /!\ Il faut désormais avoir google + pour répondre et poster des commentaires alors je vous invite à rejoindre mon cercle : http://tinyurl.com/lu2l2ss FACEBOOK : https://www.facebook.com/quietmanonyt INSTAGRAM : http://instagram.com/quietmanon TWITTER : https://twitter.com/QuietManon TUMBLR : http://myquietsilence.tumblr.com/ AMAZON : http://www.amazon.fr/gp/registry/wishlist/2WV9UUAVIFQE4/ref=topnav_lists_1

+ Lire la suite

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   29 novembre 2013
Le Trompeur de Séville et l'Invité de pierre de Tirso de Molina
DON JUAN : Grâce à son honneur je l'ai vaincu. Car toujours les vilains ont l'honneur à la main et ne voient que lui.



IIIème journée.
Commenter  J’apprécie          240
Nastasia-B   05 décembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
DON DIEGO : Prends garde ! Quoique en apparence Dieu te supporte et te tolère, son châtiment ne saurait tarder, et toujours il garde un châtiment pour ceux qui, comme toi, profanent son nom. Dieu, au moment de la mort, est un juge terrible.

DON JUAN : Au moment de la mort ? Vous me laissez un si long répit ? D’ici là, long est le chemin.



IIème journée.
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   26 novembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
DON JUAN : Cette nuit, tous les deux, nous avons de la besogne.

CATALINÓN : Encore une fourberie ?

DON JUAN : Supérieure !

CATALINÓN : Je ne l'approuve pas. Tu veux, mon maître, qu'un jour ce soit nous les dupes ; car qui vit de duper, un jour finira par être dupé, et il paiera tous ses péchés d'un coup.



Acte II.
Commenter  J’apprécie          231
Nastasia-B   02 décembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
DON JUAN : Séville à grands cris m'appelle le Trompeur, et le plus grand plaisir que je puisse éprouver est d'abuser une femme et de l'abandonner déshonorée. Vive Dieu !



Acte II (IIème journée)
Commenter  J’apprécie          230
Nastasia-B   23 novembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
TISBEA : C'est la nature de l'amour d'aimer quand il est haï, de mépriser quand on l'adore ; si on le flatte, il périt ; il vit, quand on le couvre d'opprobre.



Acte I.
Commenter  J’apprécie          211
Nastasia-B   07 décembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
DON DIEGO : Remettez l’épée au fourreau. Le plus grand courage est de ne pas faire usage des armes.



IIème journée.
Commenter  J’apprécie          210
Nastasia-B   10 décembre 2013
Le Trompeur de Séville et l'Invité de pierre de Tirso de Molina
MOTA : Il y a bien des périls entre la coupe et les lèvres



IIème journée.
Commenter  J’apprécie          170
Nastasia-B   24 novembre 2013
Le Trompeur de Séville et l'Invité de pierre de Tirso de Molina
CATALINÓN : Enfin, tu veux posséder Tisbea ?

DON JUAN : Puisque duper est ma vieille habitude, quelle question poses-tu, connaissant ma nature ?

CATALINÓN : Je sais bien que tu es le châtiment des femmes.

DON JUAN : Je me meurs pour Tisbea : c'est une jolie fille.

CATALINÓN : Tu récompenses de belle manière son hospitalité.

DON JUAN : Sot ! Énée en fit autant pour la reine de Carthage.

CATALINÓN : Vous autres qui trompez et abusez les femmes de la sorte, vous le paierez tous de la mort.



Acte I

Commenter  J’apprécie          140
Nastasia-B   01 décembre 2013
L'abuseur de Séville (El burlador de Sevilla) de Tirso de Molina
DON JUAN : Je te promets d'être ton époux.

TISBEA : Je ne suis pas ton égale.

DON JUAN : L'amour est un roi dont la juste loi fait de la bure l'égale de la soie.

TISBEA : Je veux presque te croire. Mais vous, les hommes, vous êtes perfides.



Acte I (Ière journée)
Commenter  J’apprécie          130
Nastasia-B   25 novembre 2013
Le Trompeur de Séville et l'Invité de pierre de Tirso de Molina
DON JUAN : Julia, celle de la rue de la Lanterne ?

MOTA : Elle se bat avec ses fards.

DON JUAN : Elle continue à se vendre pour de la truite ?

MOTA : Maintenant elle se donne, comme une morue.



Acte II (IIème journée).
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quelques syndromes

"L'amok est un comportement meurtrier, toujours individuel, observé en de nombreux endroits du monde par l'ethnographie, puis théorisé à partir de sa forme institutionnalisée"... dans quel pays?

en Papouasie
en Malaisie
en Italie

8 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychatrie , médecine , anthropologie , psychisme , Somatisation , syndrome , nations , littérature , culture générale , adaptation , cinemaCréer un quiz sur cet auteur